INFOSPUCE

La corrida bientôt anticonstitutionnelle?

Mis en ligne le mardi 18 septembre 2012

QPC: soutien d'un sénateur PS

Mardi 11 septembre 2012 à 15 heures, une QPC, question prioritaire de constitutionnalité, était soumise à l’examen du Conseil constitutionnel par Me Éric Verrièle, avocat des associations CRAC Europe pour la protection de l’enfance et Droits des animaux. Elle portait sur l’alinéa 7 de l’article 521-1 du Code pénal, donc sur l’existence même de la corrida en France, qu’il autorise dans une petite partie Sud, les combats de coqs dans le Nord. Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, avait délégué un fonctionnaire afin de plaider pour le maintien de la corrida, engageant ainsi le gouvernement. Le sénateur PS des Bouches-du-Rhône, Roland Povinelli, maire d’Allauch, dépositaire au Sénat de la première proposition de loi, n° 493 — cosignée, entre autres, par Robert Badinter et Dominique Voynet, et toujours en vigueur —, et bien que d’une façon générale en accord avec le gouvernement socialiste, trouve que celui-ci «n’est pas dans son rôle lorsqu’il envoie un fonctionnaire défendre la corrida devant le Conseil constitutionnel». La QPC est en délibéré, résultat vendredi 21 septembre.

Luce Lapin
• Examen de la QPC visible ici
www.anticorrida.com
www.droitsdesanimaux.net
Blog de Roland Povinelli


Braconnage des ortolans: un problème européen

Allain Bougrain Dubourg, président de la LPO, Ligue pour la protection des oiseux, a mené dans les Landes, le 8 septembre dernier, une opération contre le braconnage de cet oiseau protégé. Le Bruant ortolan est un oiseau migrateur dont la chasse est interdite depuis 1999. Mais, lors de chaque saison, entre mi-août et mi-septembre, 30 000 ortolans sont capturés et souvent vendus (jusqu’à 100 euros après engraissement) pour être consommés dans le Sud-Ouest. Malgré la promesse faite aux associations par le candidat président, François Hollande : «Je soutiens bien évidemment l’interdiction de chasser des espèces protégées et m’inscris en opposition aux pratiques illégales telles que la pose de piège aux passereaux protégés», le braconnage se poursuit plus que jamais sur le terrain. L’équipe de la LPO […] a localisé et détruit plusieurs installations destinées à capturer les ortolans sur de nombreux sites du département. Prise en otage par les chasseurs de la commune de Campagne, elle a été libérée par l’intervention de la gendarmerie nationale, sous les insultes et les menaces de mort. Sollicité par la LPO, le préfet a refusé de s’exprimer sur ce dossier. La LPO a porté plainte auprès de la gendarmerie de Saint-Sever pour braconnage. «Si l’État ne fait pas respecter le droit, la chasse au Bruant ortolan s’arrêtera quand l’espèce, malheureusement, aura totalement disparu», a déclaré Allain Bougrain Dubourg.
LPO
www.lpo.fr


Tir d’un loup, le zèle du nouveau préfet

À peine nommée, le préfet de Haute-Savoie Georges-François Leclerc a décidé l’abattage d’un loup, cédant en cela aux demandes pressantes des organisations syndicales agricoles et de la fédération des chasseurs de Haute-Savoie. […] Animal Cross, FERUS, la FRAPNA et la LPO de Haute-Savoie s’insurgent une nouvelle fois contre cette décision totalement irrationnelle. Notre réseau d’observateurs constate, et pourra le cas échéant le démontrer, que de nombreux troupeaux sont peu ou pas protégés sur les massifs des Bornes, Aravis, Tournette, et que les chiffres de prédation reflètent directement la mauvaise qualité des mesures de protection prises par certains éleveurs. Nous rappelons que ces sacrifices ne servent à rien, sinon à acheter pour un temps la paix sociale! […] Bien qu’ayant œuvré au ministère de l’Écologie, le préfet a immédiatement entériné la solution de court terme la plus expéditive: il faut en finir avec les loups. Il est clair que les loups reviendront, et seule l'adaptation des pratiques de pastoralisme, avec l'aide des pouvoirs publics, permettra de protéger efficacement les troupeaux. En outre, la France ne doit pas se considérer au-dessus des lois: le loup est une espèce strictement protégée en Europe par la Directive Habitat et la Convention de Berne. Nous demandons l’arrêt immédiat de ces tirs, au profit de solutions de cohabitation réellement appliquées et dûment contrôlées.

Animal Cross
www.animal-cross.org


DERNIÈRE MINUTE, info de l’ASPAS. Ce matin (lundi 17 septembre), vers 8 h 30 à Montmin (Haute-Savoie), un des trois chasseurs mandatés par un éleveur a abattu une louve.
www.aspas-nature.org



Belgique: baisse des animaux de laboratoire

Pour la deuxième année consécutive, le nombre d'animaux de laboratoire baisse de 5% (-5,5% en 2010), jusqu'à atteindre le nombre de 665 079, à comparer avec les 700 708 de 2010 et les 741 989 animaux de 2009, constate GAIA, Groupe d’action dans l’intérêt des animaux. Malheureusement, les statistiques ne contiennent toujours pas d'information sur la nature des expériences effectuées sur les animaux, de la souffrance infligée ou encore de l'absence d'anesthésie. Ceci n'est pas le cas dans tous les pays, au Royaume-Uni par exemple, ces informations sont rendues publiques. Moins de rats, de souris et de lapins, considérablement moins de chiens, mais l'augmentation du nombre de poissons est problématique. Le groupe de travail autour de l'utilisation des singes en laboratoire n'est qu'une façade. GAIA exige une suppression progressive. GAIA insiste de plus sur l'obtention d'un budget suffisant afin de créer le Centre des méthodes alternatives, qui n'a toujours pas vu le jour. La loi exigeant la création de ce centre remonte déjà à plusieurs années.
www.gaia.be


infospuce

Le vrai changement, ce n'est pas pour maintenant

Mis en ligne le mardi 24 juillet 2012
 Un projet de règlement relatif aux «nuisibles» perdure à vouer les martres, les fouines, les renards à la vindicte des arriérés qui les considèrent comme d'intolérables concurrents. Les mêmes individus ne manqueront pas de solliciter des autorisations d'empoisonnement des campagnols proliférant en raison de la disparition des prédateurs. Mais il leur faut tuer le plus possible, car la mort est leur loisir. Les vrais nuisibles sont à l'évidence ceux qui détruisent la nature. Pour contourner l'interdiction de tirer en février et mars les oiseaux migrateurs, après être intervenues durant deux décennies devant les juridictions administratives pour nier les phénomènes migratoires en fin d'hiver, les structures de la chasse tentent à nouveau de faire classer «nuisibles» les pigeons ramiers pour les tuer en cette période. La Convention Vie et Nature pour une écologie radicale attaque ainsi un arrêté préfectoral de la Creuse permettant ces tirs contraires aux prescriptions des directives européennes relatives à la conservation des oiseaux, texte interdisant de chasser «lors des trajets de retour vers les lieux de nidification». Tout ceci révèle que le gouvernement actuel n'est guère enclin à faire sortir la France du Moyen Âge dans lequel la maintient le lobby de la chasse. […] Quel est le fautif, le lobbyiste qui corrompt ou le politicien qui lui obéit? Comment en finir avec cet empire mafieux sur le monde des pollueurs, des tueurs, des exploiteurs? Quand la vie triomphera-t-elle de l'instinct de mort, de l'ignorance crasse des chasseurs, de l'appétit sordide des firmes? Ce jour-là enfin, ce sera le vrai changement.
Gérard Charollois
Président
CVN
www.ecologie-radicale.org


Le Cap : nouvelle plaque tournante du trafic de l'ivoire?

Dernier événement en date lié au trafic d'ivoire dans la métropole, la saisie de 46 défenses d'éléphants au Cap le 12 juillet attise les inquiétudes de voir cette ville d'Afrique du Sud se muer en une plateforme majeure de transit d'ivoire illégal. «C'est le cinquième incident lié au trafic d'ivoire dans cette ville depuis novembre», a déclaré Jason Bell, directeur du programme Éléphants d'IFAW. «Comme dans tous les trafics d'envergure internationale auxquels nous sommes confrontés, nous savons que les saisies ne représentent que la partie émergée de l'iceberg par rapport à la quantité totale d'ivoire trafiquée. Étant donné le nombre de méfaits liés au trafic d'ivoire recensés au Cap ces derniers mois, il est grand temps que nous considérions cette ville comme un point de transit important de l'ivoire illégal.» […] IFAW forme les agents d'application de la loi à la prévention du trafic d'espèces sauvages dans plusieurs pays à travers l'Afrique, le Moyen-Orient, l'Océanie et les Caraïbes. […]
IFAW
www.ifaw.org


GAIA répand 30 000 souris chez IPSEN

Le 17 juillet, pour attirer l'attention sur le sort d'animaux de laboratoires, l'organisation de défense de droits des animaux GAIA, Groupe d’action dans l’intérêt des animaux, a simulé une hécatombe de souris devant le siège belge de la société IPSEN, afin d'engager le fabricant de Botox à renoncer à en tester la toxicité sur des souris, et à se tourner vers des alternatives désormais disponibles. «Une des premières causes de mortalité chez les souris, ce sont les rides», lit-on sur une banderole représentant une souris se regardant dans la glace, déployée devant le siège belge de la société IPSEN, fabricant de Botox à Merelbeke. Une trentaine de militants de GAIA y ont répandu plus de 2000 (fausses) souris et des seringues pour symboliser l'hécatombe de ces rongeurs utilisés par la marque dans des tests de toxicité. Destinée initialement à l'usage médical, la toxine botulique (Botox) est utilisée de plus en plus couramment à des fins cosmétiques, pour lutter notamment contre les rides. Du fait de sa très haute toxicité, chaque lot de Botox est évalué selon le test controversé «LD50», qui consiste à déterminer la dose qui s'avère mortelle pour 50% d'une population animale, en injectant un échantillon de Botox dans l'abdomen de nombreuses souris.
Les rongeurs sont progressivement pris de paralysie, de troubles de la vue et de détresse respiratoire, et finissent par mourir par suffocation. Environ 100 souris sont utilisées pour chaque lot de produit, soit environ 600000 chaque année. En 2013, les produits cosmétiques testés sur animaux devraient être définitivement interdits de vente dans l'UE. Mais malgré un usage croissant à des fins exclusivement esthétiques, le Botox reste classé parmi les médicaments... et échappe ainsi à la législation. […]
www.gaia.be
InfosPuce du 22 juillet 2012
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Californie: le foie gras interdit

Mis en ligne le mardi 10 juillet 2012
 Depuis le 1er juillet 2012, la production et la vente de foie gras sont interdites dans cet État (loi votée en 2004 par le Sénat californien, qui s’est basé sur un avis du Comité scientifique européen pour la santé et le bien-être animal, SCAHAW, car le gavage «est préjudiciable au bien-être des oiseaux») des États-Unis, le premier au monde pour ce qui concerne la vente, en raison de l’atteinte à la santé et au bien-être des canards qu’entraîne le gavage. En France, où l’on continue à produire dans des conditions illégales au regard de la réglementation européenne, le Cifog (Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras) se mobilise pour faire condamner cette interdiction. Réaction de Brigitte Gothière, porte-parole de L214: «L’application effective de l’interdiction du foie gras en Californie est une excellente nouvelle : elle s’applique non seulement en ce qui concerne la production (comme dans de nombreux pays, dont Israël et la Pologne, qui étaient de gros producteurs), mais aussi la vente, ce qui est une première! Les professionnels et certains politiques tentent de défendre l'indéfendable: remettre aux menus californiens le foie d'un animal rendu malade arrosé de nationalisme chauvin, un produit de batterie estampillé "de luxe" alors que l’actualité nous parle de pauvreté et de crise économique. Notons qu’en France la majorité du foie gras est produite dans des conditions non conformes à la réglementation: en plus d'être gavés deux fois par jour à la pompe, 80% canards sont enfermés dans des cages individuelles interdites depuis le 1er janvier 2011.»
www.l214.com


Échec à la chasse

La Cour européenne des droits de l'homme, siégeant au Conseil de l'Europe à Strasbourg, réitérant son analyse déjà énoncée par l'arrêt Montion Chassagnoux du 29 avril 1999, condamne l'Allemagne en ce qu'une loi de ce pays imposait aux grands propriétaires fonciers d'ouvrir leurs fonds aux chasseurs. Un opposant à la chasse, Günther Herrmann, refusa cette emprise des porteurs de fusils sur ses terres. La plus haute juridiction l'approuve, en application de l'article I du Premier Protocole additionnel à la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et condamne l'État membre à lui payer 5000 euros de dommages et intérêts. Désormais, en Allemagne, comme en France, tout propriétaire de terrain pourra interdire le loisir de mort et de négation de la valeur de la nature CHEZ LUI. C'est une confirmation de la jurisprudence obtenue contre la loi Verdeille, et cet arrêt qui s'impose à tous possède des portées pratiques et morales considérables. […] Les personnes désireuses d'instaurer avec l'animal, être sensible, un autre lien que celui du fusil peuvent le faire en toute liberté, nonobstant les menées souvent autoritaires des lobbies de la chasse. Moralement, la haute juridiction consacre, contre la chasse, l'existence d'une approche plus évoluée, plus digne, plus conforme aux impératifs biologiques et éthiques du vivant, une approche de bienveillance.
Pas à pas, l'Europe s'achemine vers l'abolition de la chasse que les générations futures considéreront comme ce qu'elle est: un loisir cruel et nocif.
Gérard Charollois
Président
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
www.ecologie-radicale.org


Concepción « honore la vie »

Fin juin 2012, l'Assemblée de la province de Concepción (Perou) s’est déclarée «anticorrida et amie des animaux». Le Dr Jesús Chipana, maire de Concepción, a présenté le projet, qui a été approuvé par une majorité stipulant que les arènes de la ville ne seront utilisées que pour les spectacles culturels et artistiques qui «honorent la vie». «Concepción est une ville sensible aux animaux, en conséquence nous nous opposons à tout spectacle de souffrance et de mort d'un être vivant. De plus, c'est une ville qui se soucie du bien-être de ses habitants, ce qui impose de lui offrir des spectacles publics culturels et éducatifs qui enrichissent son épanouissement en tant que société harmonieuse et non violente.»
CRAC Europe pour la protection de l’enfance
www.anticorrida.com

InfosPuce du 7 juillet 2012
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

La Nature n’est pas notre patrimoine

Mis en ligne le mardi 26 juin 2012
 […] Le patrimoine se définit comme une universalité de droits rattachée à une personne. Pour les parlementaires Français et nombre de gens bien intentionnés, dire que la nature constitue le patrimoine de l’humanité apparaît positif, progressiste, éclairé.
Il n’en est rien. Le patrimoine appartient à un maître qui peut en disposer librement, à sa guise en vendant, donnant, détruisant ses propres biens. Or la nature n’appartient pas à l’homme. Elle ne vaut pas eu égard à son utilité à une espèce élue, ne lui offre pas un décor et des ressources. Elle vaut par elle-même et pour elle-même. […] Pour la majorité des élus et décideurs, il  convient, tout en affirmant une posture responsable, de perdurer à implanter des infrastructures de transports partout, de développer, d’aménager, d’exploiter, de rentabiliser, c’est-à-dire de détruire la nature. Qui leur apprendra qu’il est plus urgent, plus essentiel de créer des réserves naturelles que des routes, des aéroports, des lignes à trop grande vitesse? Comment le sommet de la terre à Rio pouvait-il ne pas échouer quand on mesure le chemin restant à parcourir pour que l’humain comprenne cette valeur première de la vie dans sa luxuriante diversité?
Gérard Charollois
CVN
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
•  www.ecologie-radicale.org


La France sacrifie ses loups

Le jour de sa démission, le gouvernement Fillon publiait une nouvelle réglementation encore plus permissive en matière de destruction des loups, signée le lendemain du second tour de l’élection présidentielle. L’empressement de nos anciens dirigeants à mettre en place cette réforme avant leur départ est révélateur de leur embarras face à l’illégalité de cette dernière. L’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) dépose une plainte auprès de la Commission européenne. La législation précédente imposait l’application des mesures de protection et d’effarouchement avant d’autoriser les tirs de défense sur tous les troupeaux situés «à proximité» de zone reconnue à risque. Désormais, même si le troupeau attaqué n’est pas protégé, tous les troupeaux voisins non attaqués pourront procéder aux tirs! Et cela après seulement une attaque dans l’année ou l’année précédente. Or, juridiquement, le loup est strictement protégé par la Directive Habitat et la Convention de Berne. Signataire de ces protocoles européens, la France s’était donc engagée à assurer sa protection intégrale. […]
L’an dernier, la destruction de 6 loups avait été autorisée par Nathalie Kosciusko-Morizet. Plus de 90 arrêtés en faveur de l’abattage de Canis lupus avaient été pris par les préfets! Une totale anarchie dans un dossier qui a complètement échappé au ministère de l’Écologie. Cette année, François Fillon, a autorisé le tir de 11 loups! Le premier a été abattu le 6 juin dernier. […]
Pierre Athanaze
Président
ASPAS
•  www.aspas-nature.org


Un douloureux transport pour 190 cochons

Du 8 au 10 juin, trois organisations de protection animale (ANDA, Animals' Angels et PMAF) ont suivi un transport de cochons de l'Espagne vers la Sicile en passant par la France et l'Italie. Le camion italien transportait 190 cochons. Le trajet, qui a duré plus de 36 heures, dont une traversée maritime d'environ 11 heures, a engendré de nombreuses souffrances pour les animaux. Les associations y voient une nouvelle preuve pour l'interdiction des transports de longue durée. L'équipe d'enquêteurs a été témoin d'une importante souffrance animale, en constatant que les animaux haletaient, respiraient difficilement, étaient anxieux et stressés. La présence d'une salive épaisse dans la gueule des animaux indiquait un important stress hydrique. Cette situation a été aggravée par l'espace limité qui ne permettait pas aux cochons de réguler leur température corporelle. Tout au long du trajet, les températures ont été très élevées (plus de 32°C), notamment pendant la traversée maritime, où le camion a été garé en plein soleil. Excepté pendant un court moment, le système d'abreuvement des animaux n'a pas été activé. Les cochons n'ont pas pu s'hydrater pendant plus de 36 heures et ont souffert d'un important stress thermique et hydrique. […]
Ces scènes de souffrance […] se produisent régulièrement au cours des longs transports d'animaux vivants. C'est pourquoi nous revendiquons l'interdiction des longs transports d'animaux au profit des transports de carcasses.
Protection mondiale des animaux de ferme
www.pmaf.org


Interpol et IFAW contre le trafic d’ivoire

Au cours d'un travail de trois mois dans 14 pays africains, Interpol a appréhendé plus de 200 personnes et saisi près de 2 tonnes d'ivoire de contrebande, 20 kg de cornes de rhinocéros et plusieurs armes automatiques militaires. L'opération Worthy, menée conjointement par Interpol et le Fonds international pour la protection des animaux, vise à combattre les organisations criminelles impliquées dans le commerce illicite d'ivoire. Des peaux de lion, de léopard, de guépard, de crocodile et de python, ainsi que des oiseaux tropicaux vivants, des tortues et d'autres espèces protégées ont également été retrouvés dans des cargaisons destinées à alimenter le trafic international. «Pour IFAW, aucune mort d'éléphant ne peut se justifier. Nous ne resterons pas les bras croisés alors que des éléphants continuent d'être massacrés pour rien», a déclaré Kelvin Alie, directeur du programme Criminalité faunique et sensibilisation des consommateurs chez IFAW. «Certains pays de l'aire de répartition des espèces concernées se mobilisent d'ores et déjà pour protéger leurs éléphants. Nous devons faire tout le nécessaire pour les aider dans leur tâche. Les pays développés doivent se joindre à IFAW pour former des agents de protection de la faune sur le terrain, étudier les dynamiques du trafic et préserver l'avenir de notre patrimoine naturel mondial.» […]
Fonds international pour la protection des animaux
www.ifaw.org

InfosPuce du 24 juin 2012
Luce Lapin


lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Rio+20, et la biodiversité ?

Mis en ligne le mardi 19 juin 2012

 À quelques jours de la Conférence des Nations unies sur le développement durable Rio+20 (Rio de Janeiro, Brésil, 20-22 juin 2012), les 117 ONG de BirdLife International, plus grand réseau au monde d’associations de protection de la nature issues de la société civile, représenté en France par la LPO, appellent les gouvernements à faire preuve de leur leadership mondial pour faire reconnaître le rôle et les valeurs de la biodiversité et des services écosystémiques dans le développement durable. La biodiversité est à la base de notre alimentation, de notre santé et de nos activités. Elle est le gage du bon fonctionnement et de l’équilibre de notre planète. Sa valeur financière, à travers les biens et services fournis par les écosystèmes, est estimée à plus de 26000 milliards d'euros par an, soit près de deux fois la valeur de ce que produisent les humains chaque année. De l’avis unanime des scientifiques, le recul de la diversité du vivant est dû à la pression exercée par l’Homme et ses activités sur la nature: fragmentation et destruction des milieux naturels (liées, en particulier, à l’urbanisation croissante), introduction d’espèces invasives par l’explosion du nombre et de la vitesse des transports, pollutions liées aux rejets industriels… Ces menaces sont exacerbées par les dérèglements climatiques qui occasionnent des modifications dans l’utilisation des terres ou des ressources en eau. Ce serait ainsi 15 à 37% des espèces qui pourraient disparaître d’ici à 2050. Le rapport TEEB (économie des écosystèmes et de la biodiversité) évalue qu'un scénario de statu quo conduira à une «perte annuelle de bien-être due à la disparition de services écosystémiques» pouvant atteindre 6% du PIB mondial d’ici à 2050. […] Nous rappelons que 60% des écosystèmes qui rendent la vie possible sur terre sont en voie de dégradations ou ne sont pas utilisés de manière durable. Leur protection revêt donc d’un double intérêt économique et social : ne pas avoir à payer demain pour un service aujourd’hui gratuit. […]
Patrick Ladiesse
Ligue pour la protection des oiseaux
www.lpo.fr

Poules pondeuses: nouvelle enquête de L214

L214 dévoile une nouvelle enquête menée fin février 2012 dans quatre élevages différents de poules pondeuses. Aucun de ces élevages n'est conforme à la nouvelle réglementation entrée en vigueur le 1er janvier 2012. Vu la taille des élevages, ce sont des dizaines de milliers d'œufs produits en infraction avec la réglementation qui se retrouvent chaque jour sur le marché. L214 porte plainte. […]  Dans un des élevages, aucun des «enrichissements» obligatoires depuis le 1er janvier (perchoir, nid, bac à litière, raccourcisseur de griffes) n'est installé. Pis, les densités d'élevage ne sont même pas conformes à une réglementation précédente qui devait s'appliquer en 1995, il y a donc dix-sept ans! L214 a porté plainte auprès du tribunal de grande instance compétent.
 Dans les trois autres, une partie des «enrichissements» obligatoires sont manquants. L214 porte plainte contre la France auprès de la Commission européenne pour mauvaise application de la directive de protection des poules pondeuses et contrôles inefficaces. Trois de ces élevages livrent leurs œufs au groupe CECAB, qui les commercialise sous la marque Matines et Mas d'Auge pour les œufs coquilles, marque ABCD pour les ovoproduits ou marque ABCD ou Karea pour les produits élaborés.
 En novembre 2011, le CNPO (Interprofessionnelle de l'œuf) assurait que 100% des élevages français seraient aux normes au 1er janvier 2012.
www.l214.com

 

Congo : lutte contre le trafic d’ivoire avec IFAW

Le 5 juin, plus de trente cadres de la République du Congo, issus des services gouvernementaux de la protection de la faune sauvage, de l'économie forestière, des douanes, de l'armée, de la sécurité du territoire, de la gestion portuaire et de la justice, ont débuté hier, lors de la Journée mondiale de l'environnement, un atelier national de trois jours à Brazzaville, visant à renforcer leurs compétences et leur capacité à lutter contre le commerce illégal de l'ivoire. […] Cet atelier de perfectionnement à la prévention contre le commerce illégal de l'ivoire, conjointement organisé par le ministère du Développement durable, de l'Économie forestière et de l'Environnement du Congo et IFAW (Fonds international pour la protection des animaux), s'adresse en priorité aux agences de lutte contre la criminalité faunique. Il abordera le rôle des marchés domestiques non réglementés dans le trafic international de l'ivoire, la problématique associée de l'implication des réseaux criminels et les moyens permettant d'endiguer les marchés illicites domestiques en renforçant la coopération inter-agences. Lors de la cérémonie d'ouverture, madame Antoinette Nkabi, conseillère à la Faune et aux Aires protégées du MDDEFE, a déclaré que «le marché florissant de l'ivoire entraîne aujourd'hui une recrudescence du braconnage de l'éléphant qu'il convient donc d'éradiquer afin de conserver la biodiversité dont l'importance n'est plus à démontrer». […] Des séminaires de prévention contre le trafic des animaux sauvages ont été organisés par IFAW d'ores et déjà dans de nombreux pays, que ce soit en Afrique, au Moyen-Orient, en Océanie ou dans les Caraïbes. À ce jour, plus de 1300 représentants gouvernementaux aux avant-postes de cette lutte ont été formés depuis 2006. […]
IFAW
•  www.ifaw.org
InfosPuce du 16 juin 2012
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

La chasse: une rage de tuer

Mis en ligne le mardi 29 mai 2012
 Les décisions judiciaires révèlent les faits de société. Le bulletin de la cour de cassation du 1er mai 2012 relate un arrêt de la chambre criminelle cassant un arrêt de la cour d'appel de Pau. Les faits étaient les suivants. Des chasseurs «traditionnels» des Pyrénées-Atlantiques capturaient aux filets des pigeons ramiers migrateurs. Ils utilisaient pour s'informer de l'arrivée des vols de pigeons des talkies-walkies, selon, sans doute, une tradition séculaire! C'est que la chasse, c'est culturel, traditionnel, ancestral, proche de la nature ! La Cour de cassation rappelle qu'en vertu des dispositions de l'article L420-3 du Code de l'environnement «constitue un acte de chasse tout acte permettant la capture ou la mise à mort d'un animal vivant à l'état libre». Avec pusillanimité, les juges d'appel avaient relaxé les braconniers, qui seront rejugés par la cour d'appel de Bordeaux. À son audience du 9 mai 2012, le tribunal correctionnel de Périgueux examinait le cas de quatre chasseurs qui avaient relâché clandestinement des sangliers pour alimenter le stand de tirs d'un ami. C'est que la chasse est nécessaire à la régulation des cochongliers ou sanglochons (croisements de sangliers sauvages et de porcs domestiques plus prolifiques).
En fait, ces deux affaires ne sont que la partie émergée d'un iceberg scandaleux. La chasse française se livre à une propagande dont on mesure le grotesque lorsqu'on connaît l'imposture. Elle n'a rien de traditionnel, ce qui d'ailleurs ne l'exonérerait nullement. Elle n'a aucun rôle régulateur, mais, bien inversement, crée les déséquilibres actuels de la faune en ce qu'elle aboutit à un élevage en milieu ouvert d'animaux de tirs et en une extermination des prédateurs naturels.
Mentir ne sert qu'un temps!
Gérard Charollois
Président
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
• www.ecologie-radicale.org


Les chevaux, grandes victimes de la crise en Espagne

Si vous vous promenez en Espagne et que vous rencontrez un cheval seul et attaché à un arbre, vous êtes probablement devant un cheval abandonné. Ce n'est pas un phénomène nouveau, les chevaux ont toujours été maltraités en Espagne, mais disons que le la situation s'est nettement aggravée pour eux avec l'arrivée de la crise dans ce pays. Susanna Fernandez-Escalante, membre de l'Asociacion de Defensa de los Equidos, qui se trouve à Fonollosa-Barcelone, rappelle que les chevaux ont été de mode il y a de cela quelques années, un caprice qui s'est transformé maintenant en une lourde charge économique, et ce, d'autant qu'il n'est plus question, comme cela a été un temps, de pouvoir trouver acquéreur qui les rachète à bon prix. Résultat: les refuges de chevaux sont saturés. Il fut un temps où pour se débarrasser de son cheval il suffisait de le céder à un abattoir ,ce qui n'est plus le cas, à cause d'une surveillance très strictes des autorités sanitaires. L'euthanasie a un coût: 60 euros + 200 euros d'équarrissage. Il n'y a que depuis peu que la loi «oblige» l'identification des chevaux au même titre que les chiens. Un problème qui, malheureusement, ne concerne pas que l'Espagne. La France, elle aussi, compte de nombreux chevaux abandonnés.
•  http://agir-pour-les-galgos.com


Pas halal, ni casher non plus, monsieur le Président!

Un très bon point pour François Hollande, qui, lors du débat du 2 mai avec Nicolas Sarkozy, a assuré: «[…] rien ne sera toléré en termes de présence de viande halal dans les cantines de nos écoles». Mais il eût été plus juste de parler de viande d’animaux issue de l’abattage rituel, halal et casher — où, égorgés en toute conscience, ils agonisent entre une minute trente (sous-évalué) et quatre à cinq minutes (plus couramment). Par ailleurs, étant donné que cette viande passe couramment dans le circuit traditionnel, c’est-à-dire qu’elle est vendue dans les rayons classiques des supermarchés, dans les boucheries et dans les cantines, il est impératif et urgent de rendre obligatoire l’étiquetage, tant réclamé par les associations de protection animale, afin que, en fonction de leur religion ou de leur non-religion (on oublie trop souvent les athées…), les consommateurs puissent choisir en toute connaissance de cause le mode d’abattage de la viande qu’ils achètent (dossier complet sur www.oaba.fr). Parallèlement, nous demandons que soit appliquée le plus rapidement possible l’électronarcose à TOUS les animaux destinés à la consommation. Pour en arriver, dans un futur que nous souhaitons proche, à la fin de l’abattage rituel!

Green Hill, une vivisection au nom «bucolique»

En Italie, à Montichiari Brescia, le plus grand élevage de chiens (quelque 2 500 beagles, chiots et leurs mères, simple matériel de laboratoire, les cordes vocales coupées pour la plupart), le «poétique» Green Hill, Verte colline, fournit des labos d’expérimentation animale dans toute l’Europe. Le 28 avril, des activistes manifestant pour la fermeture de Green Hill ont libéré, sans préméditation aucune, une trentaine de chiots, devant des policiers indifférents. Douze militants, arrêtés, puis relâchés, sont poursuivis, d’où futur procès. En Italie pourtant, le 26 mars dernier, La Spezia est devenue, à l’initiative du conseiller communal Roberto Luciano Masia, par un vote à l’unanimité, la première ville d’Italie (et du monde) à avoir banni l’expérimentation animale. Ce 9 mai, «des sénateurs présenteront leurs amendements à la directive européenne sur la vivisection. Le vote porte désormais sur un article qui interdit l’élevage de certaines espèces pour la vivisection et [les] expériences sans anesthésie» (renseignements:  www.alarm13.org). En France, à Mézilles, dans l’Yonne, se trouve le Centre d’élevage des Souches, le plus grand élevage de chiens destinés à la vivisection.
Luce Lapin

InfosPuce du 27 mai 2012
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Lettre ouverte à Max Roustan, maire d’Alès

Mis en ligne le mercredi 09 mai 2012
 Monsieur le Député-maire,
Nous sommes en 2012 et les séances de torture sont toujours à l’ordre du jour dans la capitale des Cévennes. En 2010, vous aviez reconnu qu’il était anormal que l’accès à ce spectacle barbare que certains appellent «corrida» soit gratuit pour les enfants. Vous nous aviez précisé que cette gratuité serait supprimée à Alès. En 2011, vous aviez dû rappeler à l’ordre le prestataire de service par un courrier en date du 27 mai car la gratuité perdurait malgré votre décision.
Mais au stade où nous en sommes, c’est une autre demande que nous formulons cette année. En effet, le monde de la tauromachie, capable de toutes les provocations, organise cette année à Alès un «concours de picadors» pour le dimanche 20 mai après-midi. Quelle honte! Pourquoi ne pas appeler les choses par leur nom et parler de concours de tortionnaires, cela aurait au moins le mérite de la clarté. Sachez que nous sommes très nombreux, à Alès, mais aussi partout en France, à être scandalisés par un tel concours […]. Cette année, le CRAC va diffuser pendant toute la feria 41 432 tracts dénonçant ce concours de barbarie, pour les 41 432 habitants de la ville, avec pour titre: «Alès, la honte!»
Et comme si ce concours ne suffisait pas, le matin de ce même dimanche, les taureaux souffriront et les chevaux aussi, encore un peu plus si c’est possible. Et cela risque bien d’être le cas. Le rejoneador Rui Fernandez a déjà massacré un cheval à Séville le 29 avril 2012. Il sévira à Alès le dimanche 20 mai au matin. Un cheval traînant ses tripes en courant de terreur, c’est tellement beau! Et parmi les spectateurs, comme nous l’affirmons depuis longtemps, il y a bien des sadiques et des pervers […]. Que c’est drôle de voir un taureau étripant un cheval…
Monsieur le maire, vous qui prétendez aimer les chevaux, comment pouvez-vous accepter une horreur pareille? Faudra-t-il un mouvement citoyen dans les arènes d’Alès pour que vous preniez conscience que cette infamie n’est plus supportable? Nous avons la faiblesse de penser que vous ne vous comporteriez pas comme le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier qui était goguenard, tel un Imperator, pendant que nous étions lynchés par la foule avinée et haineuse le 8 octobre dernier dans les arènes de Rodilhan.
Dans ce contexte de plus en plus tendu, de plus en plus insupportable pour les 75% de Français qui souhaitent l’abolition de la torture tauromachique, nous vous demandons d’annuler les trois corridas de samedi 19 et dimanche 20 mai et de mettre en place un moratoire afin que les citoyens puissent enfin s’exprimer sur le sujet. Nous demandons la tenue d’un référendum à Alès pour l’abolition de la corrida. Nous avons déjà récolté plus de 7 000 signatures d’Alésiens qui souhaitent cette abolition. […]

Jean-Pierre Garrigues
Vice-président
CRAC Europe pour la protection de l’enfance
www.anticorrida.com


IFAW : mettons fin au commerce de l’ivoire

Nous vous faisons part de la détresse des éléphants du Cameroun, où des familles entières sont massacrées pour leur ivoire par des braconniers qui n’hésitent pas à se servir des éléphanteaux comme appât. Un reportage télévisé de 38 minutes diffusé sur une chaîne publique présentait la mission d'IFAW au sein du parc national de Boubandjida, au Cameroun. Les images témoignaient de la violence du braconnage et détaillaient les mesures qui pouvaient être prises pour endiguer le trafic d'ivoire et sauver les éléphants. […] Au Cameroun, les braconniers massacrent les éléphants, jeunes et adultes. Ils extraient leurs défenses et coupent leur trompe à la machette alors que ceux-ci sont encore vivants. Ces actes sanglants sont malheureusement monnaie courante en Afrique. […] Bien que le commerce international d’ivoire soit interdit depuis 1988, on continue de sculpter des défenses illégales et d'en vendre les objets en ivoire partout dans le monde… Chaque vente aux enchères d'ivoire alimente le braconnage et les massacres des éléphants comme ceux perpétrés au Cameroun.
• Fonds international pour la protection des animaux
www.ifaw.org

 

Belgique : les bouchers proscrivent les œufs de batterie

La Fédération nationale des bouchers demande à ses membres, professionnels du secteur, d’opter pour des œufs de poules élevées au sol ou en plein air, et ainsi de délaisser les œufs issus d’élevages en cages. Cette communication fait suite aux discussions entre la Fédération et GAIA (Groupe d’action dans l’intérêt des animaux). L’organisation de défense des animaux salue cette prise de position de la part de la Fédération. Suite aux actions et campagnes de GAIA, tous les supermarchés belges avaient déjà banni de leurs rayons les œufs frais issus d’élevages en batterie. […] La Fédération encourage les bouchers à non seulement cesser la vente d’œufs frais de batterie, mais également à ne plus vendre ni préparer de produits contenant ce type d’œufs. […] GAIA espère que les bouchers suivront l’appel lancé par leur Fédération, ce qui offrirait une meilleure vie à plusieurs milliers de poules pondeuses supplémentaires.
Ann De Greef
Directrice
GAIA
•  www.gaia.be


Action « coulisse de velours »

Toulouse, 3 mai 2012, place du Capitole
Discrètement, le CRAC Europe s’est faufilé dans les coulisses du (dernier) grand meeting de François Hollande. Même si le Parti socialiste reçoit régulièrement nos courriers et courriels, même si des représentants du PS ont reçu il y a peu des ambassadeurs de la cause animale, l’occasion s’est présentée de nous faire (re)connaître de quelques personnes de l’équipe de campagne de François Hollande.
Ainsi, notre association s’est rappelée au bon souvenir de Faouzi Lamdaoui, chef de cabinet du candidat très attentif à notre message, de Stéphane Le Foll (député européen, «agnostique» en matière de corrida, responsable de l’organisation de la campagne de François Hollande), de Manuel Valls (député de l’Essonne, né à Barcelone, procorrida revendiqué), de Marylise Lebranchu (députée du Finistère, signataire du manifeste du CRAC Europe, conseillère du candidat), de Jean Glavany (député des Hautes-Pyrénées, aficionado notoire), d’Henri Emmanuelli (député des Landes) et de Pierre Cohen (député-maire de Toulouse, qui «a refusé de porter la corrida» à Toulouse).
À chaque rencontre, dans la mesure du possible (tout va très vite en campagne électorale), la problématique de notre lutte a été exposée, les blocages rencontrés dans la sphère législative pointés et identifiés, la formidable opposition des citoyens français, entre 75 et 80%, mise en avant, tout comme le déficit démocratique en la matière. L’abolition ne nous sera pas offerte sur un plateau, mais l’obtention d’un vrai débat parlementaire, qui aurait déjà dû avoir lieu grâce aux dépôts de cinq propositions de loi abolitionnistes, est à notre portée.
À deux reprises, nous nous sommes présentés très rapidement à François Hollande. Valérie Trierweiler, sa compagne, discrètement en retrait, nous a exprimé très spontanément son aversion pour la corrida. Nous interprétons cette ultime prise de position de la soirée comme un très bon signe (Carla Bruni-Sarkozy n’a jamais répondu à nos courriers), ce qui nous encourage à continuer la lutte avec en point de mire la prochaine législature, pour laquelle nous vous demanderons votre concours… maintenant que nous avons décodé bien des fonctionnements de cette Assemblée lors des dernières législatures !

Pour le CRAC Europe
Hélène Vaquier
Présidente
www.anticorrida.com

InfosPuce du 5 mai 2012
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Droits des animaux répond aux propos accusateurs de Sarkozy

Mis en ligne le mardi 24 avril 2012
 Le 12 avril 2012, le président sortant, dans une lettre adressée aux chasseurs, se targue d'avoir mis fin aux «actions violentes» contre la chasse à courre: «[…] mon gouvernement a tenu également à bannir les actions, souvent violentes, tendant à nuire aux chasseurs, en inscrivant dans notre droit un délit d’entrave à la chasse. Ceci a permis la réduction immédiate et drastique du nombre d’actions de ce type.» Nous constatons avec surprise que la lutte contre les actions de défense des animaux d'une association, en l'occurrence la nôtre, est devenue un argument électoral de Nicolas Sarkozy! En tirant ainsi ses dernières cartouches, le président entend-il lutter contre la fuite du vote des chasseurs sur les terres de Marine Le Pen? Frédéric Nihous, naguère chargé de mission par Nicolas pour la ruralité au sein du gouvernement, aurait, pour sa carrière, tout à perdre à ce que le président sortant ne soit pas réélu. Ceci explique ses appels incessants à voter contre le FN et pour l’UMP. Si l'électorat chasse est un bon gibier, c’est avant tout pour ses dirigeants! Malgré tout, les déclarations de Nicolas Sarkozy ont de quoi surprendre à plus d'un titre. D'une part, nos actions n'ont jamais été «violentes». Si le président nous avait nommément cités, nous l'aurions poursuivi en diffamation. Ces actions étaient en outre parfaitement légales avant d'être «criminalisées» par décret, qui n'a aucune valeur à nos yeux, étant contraires aux normes fondamentales, tant constitutionnelles qu'européennes. Nous avons à maintes reprises déclaré que nous nous asseyions totalement sur ce décret, qui en a scandalisé beaucoup, y compris parmi les chasseurs, et que nous n'attendions rien d'autre que détruire cette aberration juridique, le cas échéant devant la Cour européenne des droits de l'homme. La meilleure preuve, c'est que nos actions n'ont jamais cessé, comme en témoignent notre site et les reportages des médias qui nous ont parfois suivis. En vérité, ce décret, par l'injustice qu'il a engendrée, n'a fait que renforcer la détermination des défenseurs des animaux. Si notre attention n'avait pas été détournée par l'inattendu et scandaleux classement de la corrida au patrimoine immatériel de la France, décidé par Nicolas Sarkozy (nous sommes en ce moment devant le tribunal administratif, aux cotés du CRAC Europe, pour en obtenir l'annulation), nous aurions démultiplié nos interventions sur la chasse à courre. Moins soucieux d'éthique que de sa réélection, prompt à défendre la violence sur les animaux et à criminaliser leurs défenseurs, Nicolas Sarkozy a fait la preuve qu'il ne se préoccupe pas tant des Françaises et des Français que de ses propres intérêts. Nicolas Sarkozy a détourné l'appareil d'État à des fins personnelles en édictant un décret contraire aux libertés fondamentales pour des raisons purement électoralistes. Pour cette raison comme pour d'autres, il se disqualifie gravement à l'approche d'une élection majeure, car le devoir d'un président est de respecter l'intérêt général, et non pas celui d'une caste faisant office de réservoir de voix.
David Chauvet
• Un rapport à lire attentivement, dont il ressort, entre autres, que la guerre acharnée aux grands animaux est imminente, qu'il est ardemment souhaité que le blaireau devienne «nuisible», et que les propriétaires des territoires non chassés devront payer les dégâts de gibier :
http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/007966-01_rapport_cle2331d8.pdf
www.droitsdesanimaux.net


Marine Le Pen: hold-up sur la protection animale

Un des clips officiels de campagne de Marine Le Pen a pour thème le halal.
 L214 appelle les électeurs soucieux d’éthique envers les animaux à ne pas se laisser abuser par une candidate moins attentive qu’il n’y paraît à la condition animale. 
L214 invite par ailleurs les électeurs opposés à la stigmatisation des musulmans à ne pas user du mauvais prétexte «se démarquer du Front national» pour ignorer la question de l’abattage des animaux. Dans son clip de campagne, Marine Le Pen déclare «la souffrance des animaux doit maintenant cesser» et dénonce la bombe sanitaire que constitue l’abattage rituel «qui favorise la contamination de la viande par des bactéries qui provoquent des dizaines de morts d’enfants par an». Marine Le Pen n’est en revanche pas émue par les dizaines de morts humaines dues aux accidents de chasse, ni par les millions de morts animales causées par ce loisir. Elle multiplie au contraire les prises de position favorables aux chasseurs. Elle se prononce pour la perpétuation de la souffrance des animaux lorsqu’il s’agit des oies et canards gavés pour produire du foie gras.
 Elle n’a pas choisi d’évoquer dans son clip officiel d’autres mesures favorables aux animaux sur lesquelles le Front national a donné des réponses positives au questionnaire de la Fondation Brigitte Bardot comme l’interdiction des élevages pour la fourrure. Qu’il y ait suspicion d’arrière-pensées chez Marine Le Pen ne justifie en rien de négliger la question de l’abattage. Ignorer le sujet, se boucher le nez en se drapant de dignité «antiraciste», c’est abandonner à leur sort les plus exclus et discriminés de tous: les animaux. Assister conscient à sa propre mort est indéniablement pire que d’être étourdi avant d’être égorgé. La généralisation de l’étourdissement préalable est le minimum que l’on doive aux animaux, tant pour l’abattage rituel que pour l’abattage standard. (Il est faux que tous les animaux soient étourdis dans le circuit non rituel, comme il est faux que tous les animaux destinés au circuit halal soient privés d’étourdissement.) Même si l’abattage avec étourdissement est un moindre mal, les abattoirs restent des lieux où la terreur n’épargne aucun animal. En France, plus d’un milliard d’animaux y périssent chaque année.
L214
• www.l214.com


Gabon: importante saisie d’ivoire

Début avril, une très grande quantité d'ivoire a été saisie dans un conteneur de 12 mètres de long découvert sur le port de Mombasa par des responsables de l'Administration fiscale kényane (Kenya Revenue Authority, KRA). Ce chargement, dont le poids exact reste à déterminer, se trouvait sur le port depuis mars 2009. Il a été découvert lors d'une vérification de routine des marchandises non réclamées, destinées à être vendues aux enchères en vue de désengorger l'installation portuaire, conformément à la directive du ministère du Transport. En décembre dernier, un autre chargement de 727 pièces d'ivoire pesant plus de 2500 kilos avait été intercepté sur ce même port de Mombasa. «Nous félicitons les agents des douanes qui ont découvert cet ivoire», déclare James Isiche, directeur régional d'IFAW pour l'Afrique orientale. […] «La demande en ivoire d'éléphant ne faiblit pas en Chine ni d'ailleurs en Asie, où le prix de cette matière a considérablement augmenté au cours des dernières années. Les bénéfices élevés tirés du commerce illégal de l'ivoire contribuent à l'intensification du braconnage et du trafic de l'ivoire en Afrique. Cette situation doit inciter les autorités responsables de la faune sauvage et les États africains de l'aire de répartition des éléphants à agir aujourd'hui, car demain il sera trop tard pour sauver les éléphants», prévient M. Isiche.
IFAW
•  www.ifaw.org

InfosPuce du 21 avril 2012
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Le clivage politique

Mis en ligne le mardi 10 avril 2012
 Par arrêté du 16 mars 2012, le calamiteux gouvernement facilite les destructions de loups, revendication des obscurantistes captifs d’une vision moyenâgeuse de cet animal. Par décret du 23 mars 2012, il modifie la réglementation relative aux prétendus «nuisibles», dans un sens évidemment contraire à la protection de la faune et très favorable au parti des arriérés pour lequel l’essentiel est de tuer toujours davantage. Des tirs d’effarouchements de vautours sont envisagés, prélude à des tirs de destructions, selon le même processus qui affecta les cormorans. Demain, les blaireaux pourront être classés «nuisibles» comme toutes les espèces, excepté celles spécifiquement protégées. Bien que dépourvu de ministre, le ministère de l’Écologie envisage, dans les jours prochains, d’autoriser l’emploi d’appeaux et appelants pour la chasse des corvidés, une extension du temps d’ouverture de la chasse des vanneaux et des pigeons migrateurs dans divers départements. Depuis dix ans, ces gouvernants font la guerre à la nature au même titre qu’ils promeuvent la violence sociale au nom d’une idéologie perverse qui condamne la faune à la disparition, les salariés à la précarité, les services publics à l’anémie, les peuples à la stérile indignation qui n’est que la forme mélancolique du renoncement. Mais voici le printemps d’un possible, d’un probable, d’un souhaitable changement de pouvoir en ce pays. Cependant que le candidat de la droite réaffirme, très logiquement, son attachement à la corrida, à la chasse à courre, à la conception de l’animal objet, fruit de son mépris pour toute compassion, plusieurs autres candidats s’émancipent de la féodalité cynégétique. Ce qui est remarquable, enthousiasmant, inédit est de voir, pour la première fois en France, des partis politiques et des candidats opiner clairement pour l’abolition de la chasse à courre, de la tauromachie, pour la protection des loups, l’arrêt des massacres d’oiseaux migrateurs. Pour la première fois, surmontant une traditionnelle pusillanimité en la matière, ces forces politiques refusent la génuflexion devant Sa Majesté bottée et s’abstiennent de débiter ses fantasmes contre nature.
Je salue Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud pour leurs déclarations enfin progressistes, éclairées, généreuses, empathiques mais aussi démocratiques. Que ceux qui se soucient du sort des humains les plus faibles prennent en compte la souffrance animale et la nécessité de sauver la biodiversité est une élémentaire logique. Historiquement, les grands penseurs du progrès social furent souvent des défenseurs de la cause animale. […]
Gérard Charollois
Président
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
www.ecologie-radicale.org


Hausse des prix de l’œuf: halte aux raccourcis!

Une pénurie d'œufs et son corollaire, l'augmentation du prix, ont été constatés sur le marché français en ce début d'année 2012. Les prix des œufs se sont envolés de plus de 75% pour les industriels des pâtes, gâteaux et biscuits. À compter du 1er janvier 2012, de nouvelles normes européennes concernant la protection des poules pondeuses dans les élevages sont entrées en vigueur. La hausse des prix a été imputée à la mise en place de ces nouvelles normes. Pourtant les éleveurs avaient douze ans pour préparer la transition. Le Parlement européen avait tiré la sonnette d'alarme en 2010 sur le non-respect de la directive dans les échéances fixées et ses conséquences sur le marché qui se réalisent aujourd'hui. La mise aux normes entraîne une augmentation de 0,5% à 8% du coût de production, loin des 75% d'augmentation appliquée aux industriels des pâtes, gâteaux et biscuits. L’alimentation des poules représente entre 50 et 60% du prix de production d'un œuf. C'est avant tout l'augmentation du prix du blé et du maïs qui entraîne celle des coûts de production des œufs. Le modèle intensif généralisé entraîne des changements pour la majeure partie des exploitations dès qu'il s'agit de changer des normes minimales de protection des animaux. Il est déplorable de rendre l'Union européenne responsable de la mauvaise volonté des éleveurs à appliquer une réglementation européenne adoptée démocratiquement il y a douze ans. Les éleveurs ne sont pas disposés à améliorer de leur propre chef les conditions d'élevage des animaux qui les font vivre. Il faut donc des réglementations. Rappelons que l'Union européenne consacre la moitié de son budget au secteur agricole.
L214
www.l214.com

Présidentielle: le Front de gauche aux associations de protection animale

•  http://www.placeaupeuple2012.fr/reponse-du-front-de-gauche-de-la-planification-ecologique-aux-organisations-de-protection-animale/


InfosPuce du 8 avril 2012
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

400000 phoques du Groenland condamnés à mort

Mis en ligne le mardi 27 mars 2012
 Selon le Fonds international pour la protection des animaux, le total autorisé des captures (TAC) fixé à 400000 phoques du Groenland par le ministère Pêches et des Océans canadien (MPO) pour la saison de chasse 2012 reflète non seulement son obstination à poursuivre la chasse malgré l'absence de marché pour les produits dérivés du phoque, mais également sa réticence à préserver les ressources sous-marines et à se soumettre aux obligations internationales en matière de gestion des ressources halieutiques. «En fixant le TAC à 400000 phoques du Groenland, le ministre canadien des Pêches et des Océans rejette l'avis scientifique de son propre département de recherche et réduit à néant tout espoir de gestion raisonnable», déclare Sheryl Fink, directrice du programme phoques d'IFAW. «Les chasseurs savent bien que la faible demande ne justifie pas la mort d'un tel nombre de phoques. Ce quota constitue un véritable affront pour les scientifiques du gouvernement canadien et une insulte aux chasseurs.» […] Selon une récente étude des scientifiques du ministère, la population de phoques du Groenland diminue, la reproduction de la colonie est en net déclin, l'état des glaces est de plus en plus mauvais et la chasse non réglementée du Groenland aura dans l'avenir un impact majeur sur cette population. D'après le dernier rapport sur les phoques du Groenland, publié par les scientifiques du MPO, «pour respecter le plan de gestion, le nombre de captures devrait s'élever au maximum à 300 000 animaux».
IFAW
•  www.ifaw.org


À Collioure, la barbarie, c’est fini!

«Les campagnes “boîtes aux lettres”, les informations aux commerçants sponsors, les manifestations de militants et sympathisants […], le public, de plus en plus rare, ont donné ce formidable résultat!», avait expliqué Jean-Pierre Dunyach, du FLAC 66, Front des luttes pour l’abolition des corridas, dont la détermination était grande, quand, le 27 juillet 2005, le village catalan de Bourg-Madame avait renoncé à la corrida. On prend les mêmes et on recommence, comme on dit, toujours en Catalogne, toujours avec le FLAC 66, très actif sur le terrain et régulièrement accompagné de militants d’Europe Écologie-Les Verts, mais cette fois à Collioure. Félicitations au conseil municipal PS, qui a voté pour la démolition des arènes par 18 voix pour, 2 contre. Mais, toutefois, pour le FLAC 66, il faut demeurer vigilant, «une arène démontable est vite installée, une subvention importante pouvant sortir de la poche des contribuables catalans par le biais du conseil général, dont Michel Moly, le maire PS de Collioure, est vice-président». Alors, veillons!
Luce Lapin
InfosPuce du 25 mars 2012

INFOSPUCE

Les sacrifices à l’épreuve de l’hominisation

Mis en ligne le mardi 20 mars 2012
 Pollué par la politique, ses tabous et ses fantasmes, le débat relatif aux sacrifices des animaux dans les abattages rituels n’a pas eu lieu. Égorger à vif une vache qui agonise pendant dix minutes ou un malheureux mouton, une chèvre terrorisée, mériterait mieux que ces affrontements biaisés entre ceux qui instrumentalisent le problème à des fins xénophobes et ceux qui le taisent par lâcheté et complexe débile devant des identités meurtrières. Par-delà l’étiquetage de la viande halal ou casher, j’appelle à l’interdiction de ces abattages cruels, relevant non pas d’un particularisme culturel respectable, mais d’un obscurantisme intolérable, au même titre que sont intolérables l’excision des petites filles et la négation des droits du vivant. Chez ceux qui n’osent pas dénoncer ces pratiques sanglantes entre une part de racisme refoulé qui leur fait considérer l’autre comme un arriéré qu’il conviendrait de maintenir dans son arriération pour dire qu’on le respecte. Or j’affirme que tout humain peut accéder à la raison, à la sensibilité, au même degré de conscience et de raffinement des mœurs. Parce qu’il n’y a pas plus de races inférieures que de peuples élus, tout humain peut comprendre qu’un être sensible doté comme lui-même d’un système nerveux élaboré ne doit pas être soumis à la torture. Au nom de ce respect dû à tous les êtres sensibles et au nom de la dignité humaine, je condamne tous les rites ayant pour finalité la souffrance d’autrui : égorgements religieux ou à la ferme, corrida ou chasse à courre. […]
Gérard Charollois
Président
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale

•  www.ecologie-radicale.org


À Kingersheim, les poules n’étaient pas des numéros

Neuf mois de prison avec sursis, 3000 euros d’amende pour délit d’abandon, interdiction de diriger un élevage pendant cinq ans, 1000 euros de dommages et intérêts pour chacune des six parties civiles, telles sont les peines auxquelles a été condamné le gérant qui a laissé les poules pondeuses de son élevage mourir de faim en Alsace (octobre 2010-novembre 2011). Réaction de Sébastien Arsac, porte-parole de L214, qui a porté plainte avec Animalsace: «On ne peut pas se réjouir d’une peine d’emprisonnement infligée à un homme (même avec sursis), donc, sur ce point, il n'y a pas de surenchère à faire. En revanche, 3000 euros d’amende pour avoir affamé 180000 poules pondeuses dont 35000 sont mortes sur le sol grillagé de leur cage et les autres envoyées à l'abattoir en urgence, ce n’est vraiment pas cher payé. On retiendra tout de même le côté positif: cette décision rappelle que les animaux ne sont pas des boîtes de conserve, mais des êtres sensibles capables de souffrance. C'est d'ailleurs ce qui devrait  logiquement conduire la justice à condamner tous les autres élevages en batterie de poules pondeuses... Mais, hélas, on n’en est pas encore là, alors, consommateurs solidaires des animaux, refusons d’acheter les œufs de code 3!» Choisir impérativement les codes 0 (bio) et 1, le 2 laissant à peine plus d’espace aux poules que le 3.
L214
•  www.l214.com



Cameroun: le braconnage d’éléphants continue

[…] La semaine dernière, après avoir rencontré les autorités ministérielles des forêts et de la faune du Cameroun ainsi que le gouverneur et le général du BIR de la province du Nord, l'équipe d'IFAW s'est rendue dans le parc national de BoubaNjida où elle a pu constater l'extrême violence avec laquelle les éléphants avaient été abattus. Dans certains cas, la disposition des carcasses a permis d'établir le scénario selon lequel les troupeaux d'éléphants avaient été pourchassés par les cavaliers avant d'être mitraillés. Leur trompe a été sectionnée et leurs défenses extraites à coups de machette. «Les éléphants étaient probablement encore vivants lorsque les coups de machette se sont abattus sur eux», précise Sharon Redrobe, vétérinaire de l'équipe d'IFAW. «Ces éléphants ont alors suffoqué et connu une longue et insoutenable agonie.» Par ailleurs, IFAW a pu constater que l'abattage des éléphants était mené de manière non sélective, tous les membres de la harde étant généralement abattus. De nombreuses dépouilles concernaient de très jeunes animaux âgés de quelques mois à quelques années donc totalement dépourvus de défense ou porteurs de défenses simplement naissantes. En outre, certaines carcasses portaient les stigmates d'un déchaînement de violence gratuite. Dans certains groupes, l'état de décomposition des individus différait, laissant supposer que les braconniers avaient attendu que les éléphants survivants viennent «se recueillir» sur la dépouille de leurs congénères pour les abattre eux aussi. […]
•  www.ifaw.org

InfosPuce du 18 mars 2012
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Halal, la récupération

Mis en ligne le mardi 06 mars 2012
 Pour, dans les deux cas, des motifs exclusivement religieux (et encore, certains rabbins et imams ne revendiquent pas ce rituel comme obligatoire), des animaux, considérés comme simple «viande», sont égorgés chaque jour sans être étourdis — par électronarcose, choc électrique —, en toute conscience, donc en toute souffrance. L’empathie et la compassion seraient taboues? Ça nous enlèverait quelque chose, à nous, les humains, de notre prétendue supériorité, d’en faire preuve? C’est si compliqué que cela de reconnaître que tous les êtres sensibles, quels qu’ils soient, éprouvent réellement stress et grande souffrance? Récupération (opportune) de l’extrême droite, dont on a l’air de découvrir qu’elle a toujours été plus ou moins raciste — mais pas d’amalgame, les animaux et leurs défenseurs n’y sont pour rien —, et manque de courage politique, de la droite comme de la gauche. Les animaux n’ont besoin ni de l’un, ni de l’autre, ça va déjà assez mal comme ça pour eux. Et puisque j’en viens tout naturellement à parler des politiques, quel mépris, leur silence pour toute réponse, quand on ose, nous, petit peuple, en prenant soin de le faire en nous écrasant au plus bas, demander à ces élites leur position sur la condition animale! Oui, quel mépris, ce silence dont font preuve ceux qui veulent obtenir (ou garder) le précieux pouvoir à l’égard de ceux qui leur permettent d’y accéder: nous, les électeurs… Comme le dit justement Charb sur ce même site  (cf. «Abattage rituel», «Les escrocs du halal»): «Ce n’est pas en multipliant des dérogations communautaires et religieuses qu’on construit une République laïque. […] le citoyen a le droit de savoir s’il contribue en achetant tel produit au financement des organismes certificateurs qui eux-mêmes financent les cultes.» «Laïque», ce n’est pas un gros mot, sauf si on le détourne intentionnellement de son sens. Ne laissons pas les racistes nous le subtiliser!
• Pétition contre l’abattage rituel sur www.ecologie-radicale.org , et «Marine Le Pen, fausse amie des animaux», sur www.politique-animaux.fr
Luce Lapin


Protection des porcs: plainte d’Alsace Nature

Contrarier la filière porcine? Difficile! Les pratiques administratives sont excessivement arrangeantes envers un système de production déshumanisé qui sait placer ses pions pour durer. Alsace Nature a fait le point sur certaines non-conformités et a déposé une plainte* à la Commission européenne concernant les violations régulières et systématiques de la directive 120/2008/CE** relative aux normes minimales pour la protection des porcs. Il faut d’abord souligner que ces normes minimales sont adaptées à la production industrielle et qu’elles sont encore loin d’assurer un réel bien-être des animaux. Or même les normes minimales ne sont pas appliquées! Cela constitue une tromperie généralisée envers tous les consommateurs confiants et peu informés. Ces faits entraînent aussi une distorsion de concurrence intolérable envers ceux parmi les éleveurs, français ou étrangers, qui respecteraient la directive. Aujourd’hui la compétition se joue dans un cadre de non-droit.. Les violations de la directive soulevées par Alsace Nature concernent six domaines. […] 1) La violation de l’obligation de formation pour les éleveurs. 2) Les inspections défaillantes. 3). Les matériaux manipulables non conformes pour les porcs. 4) La section systématique des queues des porcs, pourtant interdite en routine. 5). La distorsion de concurrence par des aides d’État contestables. 6) L’autorisation d’élevages non conformes. […]
www.alsacenature.org


INFOSPUCE

Éléphants: massacres au Cameroun

Mis en ligne le mardi 28 février 2012
 Quatorze éléphants ont été retrouvés morts dans le parc national de Boubandjida, au Cameroun, une semaine à peine après la triste découverte d'au moins 200 éléphants massacrés par les braconniers pour leurs défenses. Selon le Fonds international pour la protection des animaux, des tirs avaient été entendus lundi 20 février dans le parc de Boubandjida situé au nord du Cameroun, près de la frontière avec le Tchad. Des tirs se faisant encore entendre au loin, de nombreuses autres carcasses promettent malheureusement d'être retrouvées dans les semaines à venir. La région est pour l'heure encore trop dangereuse pour envisager tout recensement précis ou organiser le sauvetage des éléphanteaux orphelins et des éléphants adultes blessés. Ce massacre ininterrompu est probablement l'œuvre de braconniers soudanais, qui arrivent au Cameroun en traversant le Tchad. Au cours des dernières années, la population des éléphants du Tchad est passée de plusieurs milliers d'individus à quelques centaines uniquement, ce qui a poussé ces hommes lourdement armés à passer la frontière camerounaise. «Ils sont bien armés, bien organisés, et rien ne semble pouvoir stopper leur insatiable quête d'ivoire, déclare Céline Sissler-Bienvenu, directrice d'IFAW France et d’Afrique francophone. Ils se concentrent sur l'une des populations d'éléphants les plus vulnérables d'Afrique. L'ivoire récupéré sur ces animaux quitte l'Afrique à un rythme effréné et le processus est désormais hors de tout contrôle. De plus, les éléphants tués par les braconniers sont soumis à une terrible peur et une longue agonie avant de mourir.» […] «Le seul moyen de mettre fin à ces attaques sanglantes, perpétrées contre les éléphants du Cameroun et du continent africain dans son ensemble, consiste à éradiquer la demande en ivoire. Pour ce faire, une interdiction totale et sans ambiguïté de la vente d'ivoire à l'échelle internationale est la seule et la meilleure solution», poursuit Céline Sissler-Bienvenu. […]
IFAW
Fonds international pour la protection des animaux
www.ifaw.org


Les lobbies corrompent la démocratie

Selon le média Rue89, un lobbyiste de la chasse, Thierry Coste, s’est vu retirer le 22 février, par le bureau de l’Assemblée nationale, un badge indu, au titre de collaborateur du député UMP, Jérôme Bignon, président du groupe prochasse de cette Assemblée et inspirateur de cadeaux législatifs à l’infime minorité rétrograde que constituent les chasseurs. Selon cette information, le lobbyiste, par ailleurs agent de communication des armuriers, aurait eu ainsi indûment accès durant des mois à l’ensemble des locaux réservés aux parlementaires et à leurs collaborateurs, qualité qu’il n’avait pas, locaux inaccessibles aux hommes de l’ombre qui ne peuvent obtenir que des badges valables vingt-quatre heures et ne conférant qu’une accessibilité restreinte. Nous savons que le monde de la chasse gangrène l’État.
Le chef du parti politique des chasseurs vient de renoncer à sa candidature à la présidentielle pour soutenir le «candidat sortant» qui, il est vrai, inventa récemment « la chasse scientifique des oies cendrées », qui flatte l’arriération des agrochimistes, reniant ses propos d’octobre 2007 en faveur de l’écologie! Cet homme politique raconte une fable par semaine et se trouve ainsi condamné à dire tout et son contraire, soucieux de capturer dans ses filets les électeurs avec une forte prédilection pour les «beaufs». […] En France, pour revenir à la chasse, l’immense majorité des citoyens respectent les animaux et récusent la chasse, mort loisir. Or le Parlement ne cesse pas de voter des lois aberrantes, anachroniques, grotesques en faveur de sa «majesté cynégétique». Ce fait n’a qu’une explication: dotée de structures corporatistes par le gouvernement fascisant de Vichy, la chasse française possède trop d’argent. Elle peut dès lors, bien qu’ultraminoritaire dans le corps social (moins de 2% de la population), s’offrir son petit lobby qui harcèle les parlementaires. […]
Bien sûr, je condamne, comme cette leader [Marine Le Pen], mais pour d’autres raisons sans doute, l’égorgement à vif des animaux au nom d’obscurantismes religieux. Mais ma réprobation absolue, radicale, sans lâche précaution, n’a rien de raciste. Toute violence faite à un être vivant sensible est un crime contre l’intelligence et la dignité. Les religieux devraient comprendre qu’il est grand temps pour eux d’adapter leurs dogmes en les expurgeant de ce qui en fait des barbaries. […]
Gérard Charollois
Président
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
www.ecologie-radicale.org

INFOSPUCE

Abattoirs : faut qu’ça souffre !

Mis en ligne le mardi 21 février 2012
 Les abattoirs, c’est pas si terrible, vous croyez? Si vous avez raté «Envoyé spécial» jeudi dernier, découvrez — et diffusez! —, en compagnie de Frédéric Freund, de l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs, d’une part, comment on traite les animaux «de boucherie» (et encore, le reportage initial a été sacrément édulcoré…), et, d’autre part, ce que vous risquez sur le plan sanitaire : c’est grave! Souffrance animale plus dangerosité pour la santé humaine et pour la planète: arrêtez de manger de la viande… et du poisson, plein de mercure!
• À voir absolument:
http://envoye-special.france2.fr/les-reportages-en-video/la-viande-dans-tous-ses-etats-16-fevrier-2012-4220.html
Luce Lapin


Sécurité sanitaire et protection animale en abattoirs: l’incurie doit cesser!

Le reportage «La viande dans tous ses états» diffusé par le magasine «Envoyé spécial» sur France 2, jeudi 16 février 2012, suscite de vifs commentaires. Ce reportage dévoile les conditions d’abattage sans étourdissement des animaux et l’insuffisance voire l’absence de contrôles sanitaires dans des abattoirs français, source de violations répétées des règles relatives à la protection animale et à l’hygiène alimentaire. De tels dysfonctionnements ont déjà été relevés par la Cour des comptes qui, dans une lettre adressée au ministre de l’Agriculture, le 23 juin 2010, considérait la situation sanitaire des abattoirs comme «préoccupante» mais également par les services de la Commission européenne dans plusieurs rapports publiés par l’Office alimentaire et vétérinaire, notamment à la suite de ses audits de 2006 et 2009. Devant de tels constats, le citoyen consommateur de viandes pouvait espérer que le gouvernement prendrait les mesures nécessaires à un renforcement des contrôles sanitaires. Or il n’en est rien. Par un décret n° 2012-198 publié au Journal officiel le 10 février dernier, l’État entend en effet lancer un projet pilote dans 12 abattoirs de volailles et lapins où les vétérinaires seront… absents! Ce décret précise que, dans ces 12 établissements, ce seront aux exploitants d’assurer eux-mêmes l’inspection ante mortem (contrôle des règles relatives à la santé et protection animales) et post mortem (inspection des viandes). Rappelons que la même expérience d’autocontrôles par les abattoirs avait été lancée l’année dernière dans deux des plus gros abattoirs de porcs bretons, suscitant la légitime colère des organisations syndicales.
Ces expériences «pilotes» préfigurent-elles les contrôles sanitaires de demain? Comment, en excluant les inspecteurs vétérinaires des abattoirs, le gouvernement pourra-t-il répondre aux légitimes inquiétudes des consommateurs en termes d’hygiène alimentaire et de protection animale? Comment, avec une telle dérégulation sanitaire, le ministre de l’Agriculture entend-il mettre un terme aux dérives de l’abattage rituel sans étourdissement et faire correctement appliquer le décret du 28 décembre 2011 qui doit entrer en vigueur le 1er juillet prochain? L’OABA, seule association de protection animale habilitée à visiter les abattoirs français depuis 1961, appelle le gouvernement à reconsidérer sa politique et à  réunir d’urgence l’«Observatoire national des abattoirs», instauré par arrêté du 9 février 2012. Un Observatoire national où les associations de protection animale sont absentes, ce qui en dit long sur la volonté de transparence… Même si le contexte politique s’y prête, les consommateurs et les associations de protection animale ne se contenteront pas de simples promesses. Ils exigent des actes concrets pour assurer la sécurité des produits alimentaires et la protection des animaux.
Frédéric Freund
Directeur
OABA
• F. Freund sur RTL lundi 20 février, lien sur www.oaba.fr


Col de l’Escrinet : incendie criminel

18 février. Cette nuit, le camp de comptage des oiseaux du col de l’Escrinet (Ardèche) a été totalement ravagé par un incendie criminel et par l’abattage à la tronçonneuse des arbres qui le protégeaient. Depuis les années 1980, ce haut lieu de la migration — et du braconnage — a longtemps été un foyer de violences de la part des chasseurs contre les protecteurs de la nature. Après trois ans d’accalmie — l’arrêt du braconnage des pigeons migrateurs, donc le respect de la loi, n’avait été obtenu qu’après… dix-sept ans de lutte —, les biologistes sont à nouveau menacés physiquement. «J’y vois clairement les conséquences des cadeaux de Nicolas Sarkozy au lobby chasse», déplore Pierre Athanaze, porte-parole de l’association Collectif Escrinet col libre et président de l’ASPAS, qui vient de déposer plainte auprès de la gendarmerie. «Le président de la République vient d’autoriser la chasse aux oies en période de migration sous prétexte “d’études scientifiques ”, ainsi que celle de deux espèces d’oiseaux rares (le courlis cendré et l’eider à duvet). Cela a été perçu comme un feu vert par les chasseurs, qui font pression pendant cette période pré-électorale et menacent également d’organiser d’autres actions de violence contre les protecteurs de la nature. C’est du terrorisme anti-écologistes.» Dans les années passées, les chasseurs de l’Escrinet ont menacé de mort des biologistes, jeté leur caravane dans un ravin, risquant de tuer l’un d’eux, et se sont même permis de prendre en otages des gardes-chasse. Pour tout le monde ici, les choses sont claires : c’est du côté des chasseurs qu’il faut chercher les coupables. Des tronçonneuses contre les jumelles, le combat est inégal.
Pierre Athanaze
Président
Association pour la protection des animaux sauvages
www.aspas-nature.org

InfosPuce du 20 février 2012
lucelapin@charliehebdo.fr

infospuce

Vague de froid: la LPO interpelle Nathalie Kosciusko-Morizet

Mis en ligne le mardi 14 février 2012
 Par une lettre adressée vendredi 10 février au ministère de l'Écologie, la LPO demande à la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet d'écrire à l'ensemble des préfets de France pour qu'ils ferment définitivement la chasse aux oiseaux migrateurs. Devant le nombre de plus en plus important d'animaux et d'oiseaux retrouvés morts ou affaiblis, la LPO demande une fermeture définitive de la chasse jusqu'au 20 février des oiseaux migrateurs comme les bécasses, oies, vanneaux, grives, merles, pigeons ramiers... «Madame la Ministre, la France connaît une période de froid avec gel prolongé exceptionnelle qui affecte les animaux sauvages, au premier rang desquels les oiseaux. Les météorologistes prévoient que cette vague de froid va se prolonger jusqu’à la fin février. Par ailleurs, les bulletins de la cellule nationale “gel prolongé” de l’ONCFS font état de populations de bécasses et de turdidés fortement affaiblis avec des distances de fuite de quelques mètres, avec des concentrations inhabituelles vers des abris naturels (haies, vergers, vallées…). Beaucoup de témoignages venant de toute la France nous relatent des oiseaux trouvés morts le long des routes, dans les bois ou dans les étangs, de collisions inhabituelles d’oiseaux épuisés… qui concernent tant les espèces protégées (aigrettes, flamants roses…) que les espèces gibier (bécasses, vanneaux, chevaliers, pluviers, grives et merles…). En conséquence, j’ai l’honneur de vous demander d’écrire à tous les préfets de France pour qu’ils ferment définitivement la chasse aux oiseaux migrateurs jusqu’au 20 février prochain en raison de ce gel prolongé qui dure depuis dixx jours maintenant, pour ne pas ajouter à une cause naturelle des prélèvements cynégétiques excessifs. Veuillez agréer, Madame la Ministre, l’expression de nos sentiments distingués et cordiaux.»
Ligue pour la protection des oiseaux
www.lpo.fr


OABA: «Ça crève dans les campagnes»

Bien qu’animaux «de ferme» élevés pour notre consommation — enfin, pas la mienne, comme je le précise toujours —, eux aussi souffrent et meurent du froid. L’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs est, chaque hiver un peu plus, et dans tous les départements de France, appelée au secours par les services de l’État, alors que l’association ne perçoit aucune subvention. «Le CIV, Centre d’information des viandes, a touché en 2011 plusieurs millions d’euros [sic!] du ministère de l’Agriculture pour sa campagne “Soyons Ferme !” visant à relancer l’attrait du consommateur pour la viande. Mais pour les animaux qui crèvent froid — par  privation de soins et d’alimentation —, on ne touche rien pour les secourir», précise Frédéric Freund, son directeur. À chaque demande de sauvetage, l’OABA interroge les services vétérinaires. Y a-t-il un lieu d’accueil prévu pour ces animaux? Un transporteur? Une ligne budgétaire? Et, chaque fois, c’est: non, non, non, et, clairement, si l’OABA ne les prend pas en charge, ils mourront, car personne d’autre ne le fera. Depuis le début de l’année, les appels sont quotidiens. Jean-Pierre Kieffer, directeur de l’OABA: «Déjà 20 bovins récupérés dans le Calvados, 42 en Saône-et-Loire, 27 dans le Lot. Environ 25 bovins cette semaine en Seine-Maritime et près de 60 en Savoie dans huit jours. Des appels nous sont également parvenus de l’Ariège, des Côtes-d’Armor, du Loiret, du Cher, de la Nièvre et d’Ille-et-Vilaine. Nous avons fait livrer du foin sur une exploitation des Bouches-du-Rhône où les chèvres n’avaient plus rien à manger. La situation devient critique car nos structures d’accueil sont saturées. Et nos finances sont également victimes du froid…» Précision: dans la campagne «Soyons Ferme!», des éleveurs prétendait éhontément élever leurs porcs de façon «familiale, comme des artisans».
• OABA, www.oaba.fr


1 million de chasseurs, 42 millions d’électeurs

Quand le Conseil d’Etat ordonne la fermeture de la chasse aux oies le 31 janvier, le président de la République charge sa ministre de l’Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, d’autoriser cette chasse «à des fins d’études scientifiques» jusqu’au 10 février 2012… La ministre autorise également le tir au courlis cendré et à l’eider à duvet, deux espèces qui étaient protégées. Le gouvernement choisit de pêcher des voix du côté des chasseurs et c’est la nature qui en paie le prix fort! Il est scandaleux de toujours revenir sur les rares lois de protection animale, scandaleux de bafouer la cour européenne des droits de l’homme comme vient de le faire le Sénat en adoptant, le 2 février, une proposition de loi qui donne tout pouvoir aux chasseurs face aux citoyens qui veulent protéger les espèces présentes sur leur terrain privé et qui sont désormais passibles d’une lourde amende. S’ils n’ont pas de fusil, les plus de 30 millions d’amis des animaux seront bientôt armés de leur bulletin de vote pour exprimer leur dégoût, leur ras-le-bol, devant le pillage de la nature et la lâcheté des hommes et des femmes de pouvoir. Nicolas Sarkozy ignore la crise écologique! A genoux devant le lobby chasse, son gouvernement multiplie les petits arrangements et les privilèges. Et la nature paie en espèces… […] Le Sénat a voté jeudi 2 février une nouvelle Proposition de loi sur la chasse à l’initiative d’un député UMP comportant plusieurs cadeaux aux chasseurs comme l’exonération de la taxe sur le foncier non bâti en zone humide chassée ou la remise en cause du droit de non-chasse.
C’est un grave retour en arrière et à la loi Verdeille, pourtant condamnée en 1999 par la Cour européenne des droits de l’Homme. Ce texte prévoit également d’accorder un rôle plus important aux chasseurs qui seront invités à faire du prosélytisme dans les écoles sous couvert d’«éducation à la nature»… Un comble! […]
Gérard Charollois
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
•  www.ecologie-radicale.org


Paris, 11 février, manif historique: 4 000 anticorrida dans le froid polaire!
http://www.animauxenperil.be/pages/news/corrida-paris-fevrier-2012.html

InfosPuce du 10 février 2012
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Canada : fin à la chasse aux phoques !

Mis en ligne le mardi 07 février 2012
 À la suite de la publication récente d'un rapport scientifique détaillant les conséquences inquiétantes du changement climatique sur les phoques du Groenland, le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) demande l'annulation de la saison 2012 de chasse commerciale aux phoques du Canada. Compte tenu de la faible demande de produits dérivés du phoque, le gouvernement du Canada devrait prendre des mesures pour mettre un terme définitif à la chasse commerciale des phoques, dédommager les chasseurs et les accompagner dans leur reconversion professionnelle. Une étude récente […] dresse un tableau préoccupant sur l'avenir des phoques du Groenland. Elle montre en effet que le réchauffement climatique de l'Atlantique Nord au cours des 32 dernières années a entraîné la diminution, à raison de 6% par décennie, de la couche de glace recouvrant l'océan dans toutes les zones de reproduction des phoques du Groenland, augmentant ainsi le taux de mortalité des jeunes phoques au cours des dernières années. […] Les estimations du gouvernement du Canada sur le taux de mortalité des phoques du Groenland ces dernières années viennent corroborer les résultats de cette étude. Selon le ministère des Pêches et des Océans du Canada (MPO), 80% des bébés phoques nés en 2011 seraient morts du fait du rétrécissement de la couche de glace. Celle-ci a atteint en 2010 le plus bas niveau jamais enregistré, avec une surface inférieure d'environ 80% aux niveaux attendus. En mars 2007, l’état désastreux des glaces dans le golfe du Saint-Laurent a conduit les scientifiques du MPO, ministère des Pêches et des Océans du Canada, à prédire chez les jeunes phoques au sud du golfe un taux de mortalité extrêmement élevé, «pouvant avoisiner les 100%». […]
IFAW
www.ifaw.org


Belgique : une meilleure vie pour les poneys de foire

L’organisation de défense des animaux GAIA, Groupe d’action dans l’intérêt des animaux, considère l’avis du conseil du bien-être animal au sujet des poneys de foire comme un pas dans la bonne direction. «Mais, précise la directrice de GAIA, Ann De Greef, qui a participé à l’élaboration de l’avis, nous devrons déterminer dans la pratique s’il constitue une mesure suffisante pour le bien-être des poneys.» L’avis a été demandé par la ministre Laurette Onkelinx, en charge du bien-être animal, et en raison des plaintes que celle-ci a reçues à propos des mauvaises conditions de détention des poneys utilisés dans les foires. Des normes claires au regard du diamètre de la piste, du revêtement du sol, du logement fourni, des périodes de repos et des types d’animaux pouvant être utilisés, doivent empêcher les manquements et les abus. Outre GAIA, le groupe de travail était composé de représentants de la Chaîne bleue mondiale et d’Animaux en péril, de délégués de propriétaires de poneys de foire, de vétérinaires et de spécialistes du comportement équin. L’avis a pour vocation d’être transposé en loi. Pour GAIA, le plus important est que l’avis met un terme à l’enfermement des poneys dans les camions, où les animaux sont plongés dans le noir et avec très peu d’espace. […]
GAIA
www.gaia.be


Eva Joly: 3 balles dans le pied de l’écologie politique

Choix des jours fériés que la candidate d’Europe Écologie-Les Verts propose d’ajouter: Yom Kippour pour la religion juive, l’Aïd-el-Kébir pour la musulmane — ces deux religions pratiquant l’abattage rituel. Si la défense des bêtes ne constitue pas un programme politique à elle seule, exclure les animaux de la société, alors que nous vivons ensemble, voire, pis encore, approuver, légitimer, même, ceux qui les maltraitent, fait douter de l’éventuelle part d’empathie que ledit programme pourrait contenir, car nous partageons bien la même planète. Eva Joly s’est déclarée, dans un premier temps, procorrida — alors qu’elle avait signé librement, de sa main, et non dans le monde virtuel d’Internet, le manifeste du CRAC Europe pour l’abolition — et prochasse (Rue89, juin 2011). On la découvre maintenant également indifférente à la souffrance des animaux abattus sans étourdissement, en toute conscience, selon l’abattage rituel, entraînant EE-LV dans cette position. Comment pourrait-on avoir encore confiance en elle pour le reste? Et où est donc passé le programme des Verts de la présidentielle 2007, qui prenait en compte à la fois les sans-papiers et les animaux (la fameuse «fiche D9»)? Mails, coups de fil, j’entends de tous côtés mêmes colère et détermination: «Pour la première fois depuis des années, je ne vais pas voter pour les Verts!» Qui va récupérer ces voix? Une fois de plus, que fait la gauche? «Pourquoi seulement un jour férié pour la religion musulmane?, demande Frédéric Freund, directeur de l’OABA, Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs. Mme Joly devrait savoir que l’Aïd-el-Kébir est une fête qui dure trois jours… Par ailleurs, ce n’est pas seulement la fête familiale avec gâteaux et thé à la menthe. C’est surtout l’égorgement de millions d’animaux dans le monde.»
www.oaba.fr
Luce Lapin
InfosPuce du 4 février 2012

INFOSPUCE

Rappel: manif anticorrida, tous à Paris le 11 février !

Mis en ligne le mardi 31 janvier 2012
 Pour le retrait de la corrida du patrimoine culturel français, contre le lynchage des anticorrida à Rodilhan (8 octobre 2011), pour demander aux candidats à la présidentielle que l’abolition de la corrida figure dans leur programme, une grande manifestation unitaire internationale est organisée par de grandes associations de protection animale. On se retrouve à 15 heures devant l’Assemblée nationale, puis départ vers le Trocadéro avec Animaux en péril (www.animauxenperil.be ), le CRAC Europe, Comité Radicalement Anti Corrida pour la protection de l’enfance (www.anticorrida.com ), Droits des animaux (www.droitsdesanimaux.net ) et le collectif Non à la honte française! (www.patrimoine-corrida.fr ), qui regroupe 179 associations. Un événement inédit, mis en scène par des intermittents du spectacle, vous y attend, avec un final grandiose au Trocadéro. Ensemble, soyons nombreux à dire NON à la barbarie des arènes!

Carte blanche de la France à des tueurs en série

Samedi 5 novembre 2011, à Contrevoz, dans l’Ain, un dangereux ennemi de la Nation et de la Nature, qui, gros malin, feignait de cueillir des champignons, a été mis hors d’état de nuire par un courageux défenseur de nos libertés, un chasseur qui n’a pas été dupe de ce simulacre. Au péril de sa vie, il lui a courageusement et avec succès tiré dessus, tant la ressemblance avec un sanglier était frappante : ça bougeait pareil. Voilà une autre façon, pas si inexacte qu’elle le paraît, de raconter l’histoire de la France des chasseurs, à la tête de l’État de la Sarkozye. Le 21 octobre dernier, les chasseurs ont été reçus à l’Élysée par — prenons un ton respectueux — Nicolas Sarkozy, président de la République française, et madame la ministre de l’Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, «pour faire un point sur la “gouvernance nature”», indique un communiqué des chasseurs… et des pêcheurs, appelés à la rescousse, parce que, quand même, à peine plus de 1 million de chasseurs, ça ne faisait pas sérieux. Revendiquant, tous ensemble, tous ensemble, le nombre de 3 millions, ils ont demandé «que les pêcheurs et les chasseurs soient enfin désignés partout; qu’ils y siègent au titre de la protection de la nature […], qu’ils y soient à parité avec les autres associations de protection de la nature» et, accrochez-vous, «afin que les deux propositions de loi sur les armes et sur la chasse qui sont transmises au Sénat fassent l’objet d’une inscription rapide. Nicolas Sarkozy a répondu favorablement à cette requête afin que le vote définitif de ces deux textes ait lieu avant la fin de l’actuelle session parlementaire. […] le Président de la République et le ministre de l’Environnement ont annoncé la mise en place immédiate d’un groupe de travail». Le RAC, Rassemblement pour l’abolition de la chasse, et l’ASPAS, Association pour la protection des animaux sauvages, demandent que le dimanche soit un jour sans chasse. Ah bon, et pas les autres jours? Pourtant, le cueilleur de champignons a été tué un samedi… Ainsi que l’exprime Gérard Charollois, président de la Convention Vie et Nature pour une écologie radicale, la chasse, qui «trucide près de trente millions d’animaux et quelques dizaines de bipèdes» par an, doit être supprimée, car, tout comme il l’énonce pour la corrida: «On ne réglemente pas la torture, on l’abolit!»
www.abolition-chasse.org
www.aspas-nature.org
www.ecologie-radicale.org
L. L.


Protection animale: aidez les associations!

Vous pouvez, durant toute l’année, apporter votre soutien aux associations et à leurs bénévoles, ces militants qui luttent pour votre (vos) cause(s), dont vous partagez les idées et que vous rejoignez parfois dans les actions, qui ne sont possibles que grâce à votre générosité. Quelques «pistes» ci-dessous, bien entendu non exhaustives, parmi celles que je connais le mieux. Le prix indiqué est celui de l’adhésion — à renouveler tous les ans. Dons en plus bienvenus (le tout souvent déductible de 66% des impôts).
Antidote Europe, 25 rue Jacques-Callot, 66000 Perpignan (04 68 80 53 32, 15 euros, www.antidote-europe.org ). AVF, Association végétarienne de France, BP n°4, 77390 Chaumes-en-Brie (28 euros, les 4 revues incluses,  www.vegetarisme.fr ). Code Animal, 1A place des Orphelins, 67000 Strasbourg (15 euros, www.code-animal.com ). CRAC Europe, Comité Radicalement Anti Corrida pour la protection de l’enfance, BP 10244, 30105 Alès Cedex (06 75 90 11 93, 15 euros, www.anticorrida.com ). CVN, Convention Vie et Nature pour une écologie radicale, Francbaudie, 24380 Veyrines-de-Vergt (06 76 99 84 65, 20 euros, www.ecologie-radicale.org ). L214, BP 96, 69672 Bron Cedex (06 20 03 32 66, 25 euros, www.l214.com ). LPO, Ligue pour la protection des oiseaux, Fonderies Royales, 8 rue du Dr-Pujos, BP 90263, 17305 Rochefort Cedex (05 46 82 12 34, 18 euros,  www.lpo.fr ). OABA, Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs, 10 place Léon-Blum, 75011 Paris (01 43 79 46 46, adhésion libre, www.oaba.fr ). Orfélins, 10 rue de Bias, 77580 Crécy-la-Chapelle (06 58 03 19 62, 10 euros, www.orfelins.com ).
L. L.


L’abattage rituel «encadré»: ah bon, ça fait moins mal?

Les associations de protection animale demandent depuis longtemps que la dérogation à l'obligation d'étourdissement soit réellement limitée aux seuls abattages rituels. Le 28 décembre 2011, un décret et un arrêté ont été pris, pour un encadrement plus sévère de cette pratique barbare. Pour Frédéric Freund, directeur de l’OABA, Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs, «c’est reconnaître que jusqu’à présent elle était mal encadrée…». On ne trouvera donc plus de viande d’animaux égorgés sans étourdissement dans le circuit classique de distribution? «Ce décret ne mettra absolument pas fin à l’opacité du système de distribution des viandes. Les viandes ou morceaux de viande provenant d’animaux égorgés halal ou casher qui sont refusés par les sacrificateurs juifs ou musulmans continueront à se retrouver dans le circuit “non confessionnel” de distribution. Si le gouvernement avait voulu jouer la transparence et respecter la liberté de conscience de tous les consommateurs, il aurait imposé l’étiquetage du mode d’abattage des animaux.» Une bonne chose toutefois, reconnaît F. Freund: «Ce décret exige, à compter du 1er juillet 2012, que les abattoirs qui pratiquent l’abattage rituel disposent d’un agrément spécifique. Nous allons donc disposer d'une liste des abattoirs qui font du rituel. Et, inversement, d’une liste des abattoirs qui ne le pratiquent pas.» En France, 3 millions de mammifères et d’oiseaux sont tués chaque jour pour notre consommation — du moins pas pour celle de la végétarienne que je suis —, soit plus de 1,100 millard par an. Étourdissement par électronarcose pour TOUS les animaux destinés à la boucherie (horrible mot…) dans TOUS les abattoirs! Mieux encore: ne soyez pas complices, n’en mangez plus!
www.oaba.fr

Luce Lapin
lucelapin@charliehebdo.fr
InfosPuce du 28 janvier 2012

INFOSPUCE

Méchants sangliers, méchants oiseaux… gentils trains

Mis en ligne le mardi 24 janvier 2012

 Dans une approche stupidement anthropocentrique, la direction de la SNCF déplore qu'en 2011 une centaine de collisions de ses trains avec la faune sauvage ait généré des retards dans son trafic. Elle engage des gardes pour «réguler» les animaux qui perturbent les rouages du transport ferroviaire. Aux abords des aéroports, les techniciens de l'aviation dénoncent les risques aviaires découlant de la pénétration d'oiseaux dans des réacteurs. Ils veulent «réguler» l'avifaune dans ces zones où l'homme entend disputer le ciel aux oiseaux. Pour chaque kilomètre de route nouvelle créée, des millions d'animaux, crapauds, hérissons, genettes, blaireaux, chouettes, passereaux, doivent s'éclater sur le pare-brise ou sous les roues des voitures des chauffards qui n'en ont rien à faire. Or des voies ferrées à grande vitesse, des aéroports, des routes et autoroutes, il y en a partout et sans cesse davantage. Alors les hommes mauvais veulent «réguler» sérieusement la faune perturbatrice et bien méchante de gêner ainsi les mouvements vibrionnaires d'une société frénétiquement mobile. Et puis, là où il n'y a pas d'infrastructures de transports, il faut «réguler» pour l'agriculture, pour la forêt usine à bois, pour les centres de loisirs. Les imposteurs disent: réguler. En fait, ils tuent, aseptisent, massacrent la vie sous toutes ses formes, partout et toujours, sous des prétextes mensongers. Que la SNCF grillage soigneusement les lignes à grande vitesse, et les malheureux chevreuils, sangliers et consorts ne viendront plus percuter méchamment les gentils trains! Surtout, ne pourrait-on pas apprendre à l'humain que les autres espèces ont le droit de vivre?
Gérard Charollois
Président
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
www.ecologie-radicale.org

Le calvaire des animaux européens exportés vers la Turquie

Des enquêtes sur le transport d'animaux vivants entre l'Union européenne et la Turquie ont révélé un véritable scandale à la frontière alors que les exportations vers la Turquie sont montées en flèche et ont dépassé un million d'animaux en 2011: infractions et souffrance animale sont monnaie courante. Le film met au jour les souffrances infligées au cours de ce type d'exportations à des bovins et moutons agonisants, ayant les pattes cassées, entassés dans des camions sans ventilation adéquate, déshydratés et mourant de faim. Les périodes d'attente à la frontière qui se comptent en heures, parfois même en jours, du fait de papiers qui ne sont pas en règle et de contrôles administratifs stricts à l'importation, aggravent la situation. Dans un cas particulier, deux camions transportant des ovins grecs ont été retenus à la frontière pendant quatre jours. Au total, 14 moutons ont péri à la suite de cette attente prolongée. Peter Stevenson, conseiller politique en chef de Compassion in World Farming, a déclaré: «Ce commerce inhumain a connu une croissance très rapide et, avec plus d'un million d'ovins et de bovins exportés vers la Turquie au cours de l'année passée, c'est désormais l'un des plus gros commerces d'exportation d'animaux vivants dans le monde. Entassés dans des camions surpeuplés, les animaux souffrent terriblement des longs trajets et des délais prolongés à la frontière. Ils deviennent très assoiffés et tellement affamés que certains d'entre eux en arrivent à manger leur litière sale. L'UE se doit de mettre un terme à ce commerce inhumain d'êtres vivants.» […]
Groupe d’action dans l’intérêt des animaux
www.gaia.be


Poules pondeuses : enquête de L214

Au 1er janvier 2012, l'ensemble des élevages européens de poules pondeuses devra respecter de nouvelles normes fixées par la directive sur la protection des poules pondeuses, adoptée en 1999. L214 dévoile aujourd'hui une vidéo d'enquête tournée dans huit élevages français durant l'année 2011. Sur ces images, il est difficile de voir la différence entre les élevages déjà aux normes «2012» et ceux qui ne les appliquent pas encore. Les conditions de vie des animaux restent misérables: poules entassées dans des cages, sans accès à l'extérieur, déplumées, crêtes tombantes, becs épointés et cadavres bloquant des œufs. Manifestement, il ne faut pas compter sur cette nouvelle réglementation pour sortir des cages les 80% de poules qui y sont actuellement maintenues en France. Rappel : concernant les œufs «coquille», il est simple au niveau individuel de boycotter les oeufs de batterie grâce à l'étiquetage et au code apposé sur chaque œuf. Code 3: élevage en cages. Code 2: élevage au sol, sans accès à l'extérieur. Code 1: élevage plein air (au sol avec accès à l'extérieur). Code 0, élevage biologique (au sol avec accès à l'extérieur). Il est aussi tout à fait possible de se passer d'œufs en adoptant un régime végétalien. Par ailleurs, en suivant l'exemple de nos voisins européens, L214 appelle les supermarchés à bannir de leurs rayons les œufs issus de poules élevées en cages. L214 focalise actuellement ses actions sur la chaîne Monoprix.
www.l214.com
InfosPuce du 23 janvier 2012

INFOSPUCE

Eva Joly: en norvégien, slutten av bønner («la fin des haricots»)

Mis en ligne le mardi 17 janvier 2012
 Bonjour et adieu, les Verts, dont j'étais un fidèle et militant soutien. En quoi le fait de soutenir la mafia des abattoirs de l'égorgement rituel qui, pour se faire du fric, fait subir aux bovins, ovins et oiseaux une longue et atroce souffrance au nom de dieux soi-disant assoiffés de rituel, en quoi cette ineptie peut-elle être reconnue par l’écologie? Depuis l'annonce de ce renversant soutien à des pratiques moyenâgeuses que des écolos d'origine musulmane ou juive réprouvent tout autant que les laïcs français, vous êtes la risée du monde entier. J'ai honte pour vous. Vous, des Verts? Aucun respect pour l'animal et pour le progrès de la civilisation. Il semble qu’Eva Joly prenne un malin plaisir à faire tomber des voix dans le camp de Le Pen. Jusqu’en Norvège, des collègues universitaires m'ont écrit pour me faire part de leur stupéfaction moqueuse ou indignée selon le degré de leur compassion envers les animaux. Mais qui est cette femme hallucinante qui marche à contre-courant de l'humanisme moderne que des écologues et des éthologues éclairent de leurs travaux? Adieu, Eva Joly, dont le nom restera dans l'histoire de France comme celui de la femme politique la plus grotesque, la plus cruelle, la plus dénuée d'intelligence d'esprit et de cœur... pire que le général Boulanger. Eva Joly dont le vert a tourné au rouge du sang de la corrida et du sang des bêtes sacrifiées, voici ce dont elle restera le symbole. Pour qu'elle perfectionne son français, on voudrait lui conseiller la lecture de Voltaire, de Marguerite Yourcenar et de Victor Hugo.
Dr. Michèle Breut
Professeur d’université
Pays-Bas


On n’a plus de triple A, mais on a des pandas

Le zoo de Beauval dupe le public en lui faisant croire que le salut des créatures sensibles que sont les pandas repose sur leur entreposage dans un enclos. Les animaux sauvages souffrent terriblement de la vie en captivité, aussi bien physiquement que mentalement. La frustration est immense et ils présentent souvent des comportements névrotiques tels que tourner en rond sans cesse, balancer leur corps d'avant en arrière, et mordre les barreaux. Les pandas captifs sont connus pour leur faible capacité à se reproduire; un seul panda élevé dans un zoo a été réintroduit dans la nature, et ce pauvre animal est mort dans la même année. Si le zoo voulait vraiment aider les pandas, il demanderait au public de faire des dons à des programmes qui protègent les pandas dans leur habitat naturel. À la fin de la journée, le visiteur ayant payé son entrée peut rentrer chez lui. En revanche, Yuanzi et Huanhuan sont piégés en tant qu'objets d'exposition et d'attraction vivants, jusqu'au jour de leur mort en captivité, à des milliers de kilomètres de leur vraie maison.
Isabelle Goetz
PETA France & Europe
www.petafrance.com


Le milan royal toujours sous la menace de la bromadiolone

Alors que l’Auvergne concentre, cet hiver, un effectif exceptionnel de milans royaux, venus de toute l’Europe, des cadavres continuent d’être découverts sur des communes qui pratiquent des campagnes de traitements à la bromadiolone. La LPO demande à l’État et à ses services déconcentrés d’assumer leurs responsabilités et de prendre des mesures urgentes pour que l’hécatombe, constatée en 2011, ne se reproduise pas en 2012. Début janvier, trois nouveaux cadavres ont encore été découverts sur deux communes du Puy-de-Dôme où des traitements à la bromadiolone ont été autorisés par voie préfectorale. Ces nouveaux cas portent à 44 (dont 28 milans royaux et 16 buses variables) le nombre de rapaces découverts morts, depuis trois mois, victimes d’empoisonnement par ce puissant toxique. Combien de cadavres gisent encore dans le département? Combien d’autres auraient succombé si le préfet n’avait pas suspendu, au moins provisoirement, les traitements, à la demande de la LPO? […] La LPO demande donc aujourd’hui à l’État et à ses services déconcentrés de prendre leurs responsabilités et de mettre en œuvre des mesures urgentes pour assurer la sauvegarde de cette espèce emblématique, dont notre pays abrite la deuxième population mondiale.
Allain Bougrain Dubourg
Président
Ligue pour la protection des oiseaux
www.lpo.fr


lucelapin@charliehebdo.fr
InfosPuce du16 janvier 2012

INFOSPUCE

11 février 2012, 15 heures: tous devant l’Assemblée nationale!

Mis en ligne le mardi 10 janvier 2012

 

 

Le cortège se dirigera ensuite vers le Trocadéro, où un écran géant et un groupe de musique seront en place. Cet événement inédit, mis en scène par des intermittents du spectacle, est organisé par le CRAC Europe, Comité Radicalement Anti Corrida pour la protection de l’enfance, et le collectif Non à la honte française!, que le CRAC Europe a constitué — il représente 179 associations, soit 500000 électeurs potentiels. L’objectif de cette manifestation est de demander l’annulation du classement de la corrida, en janvier dernier et en catimini, sur la liste du patrimoine culturel immatériel de la France, alors même que la corrida, d’origine espagnole, n’a rien de français. Nous sommes ainsi le premier pays au monde à avoir osé élever la torture d’un bovin à l’arme blanche au même niveau qu’une œuvre d’art. On le doit à Frédéric Mitterrand, ministre de la «Culture», aidé, aiguillé, même, par quelques aficionados notoires, dont Philippe Belaval, directeur général du patrimoine au ministère de la Culture et de la Communication. Il y a là détournement de pouvoir. Nous protesterons également contre le lynchage de militants anticorrida qui menaient une action pacifique dans les arènes de Rodilhan le 8 octobre dernier, et informerons politiques et citoyens qu’en 2012 les taureaux voteront — et, à mon avis, pas qu’eux… Diffusez autour de vous — famille, amis, réseaux sociaux —, soyons nombreux à nous rassembler contre cette barbarie d’un autre temps.
Luce Lapin
•  www.anticorrida.com
www.patrimoine-corrida.fr


Oiseaux mazoutés au centre LPO de l’Île-Grande

Suite à la tempête Joachim, une quarantaine d’oiseaux mazoutés sont arrivés au centre de sauvegarde LPO de l’Île-Grande dès le 18 décembre 2011. Depuis cette date, le centre de l’Île-Grande (Pleumer Bodou-Côtes d’Armor) a, en effet, comptabilisé l’arrivée de 32 guillemots de troïl, 2 macareux moine et 6 pingouins torda, en provenance des côtes du Finistère Nord et des Côtes d’Armor. 
Certains sont malheureusement arrivés morts au centre de sauvegarde.
 Actuellement, 15 oiseaux sont encore en soins (boxe ou piscines) et 8 ont déjà pu être relâchés. Ces échouages n’ont, semble-t-il, rien à voir avec la pollution provoquée par le cargo TK Bremen. Ce sont, en revanche, des bateaux peu scrupuleux qui profitent des coups de vent, des tempêtes et des accidents pour déballaster sauvagement, provoquant l'échouage d’oiseaux mazoutés, principalement des alcidés. Si le centre de l’Île-Grande a pu continuer à fonctionner pendant la «trêve» de Noël et du jour de l'an, c’est grâce à sa capacitaire et à une équipe de 6 à 8 bénévoles qui se sont relayés pour assurer les nombreux lavages, gavages et réhydratation pour sauver ces oiseaux de mer. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés!
Allain Bougrain Dubourg
Président
LPO
www.lpo.fr

La chouette et l’arriéré

La Convention Vie et Nature dépose plainte à l'encontre de l'arriéré non identifié qui tira le mardi 3 janvier une chouette effraie, espèce protégée, dans la cour du château communal de Varaignes, dans le Nord Dordogne. En ce pays, des «gestionnaires de la nature» massacrent en permanence d'innombrables animaux d'espèces protégées, oiseaux et mammifères, plombant ici le rapace ou le héron, disposant du miel piégé aux éclats de verre en Ariège, empoisonnant le loup, capturant l'ortolan et le pinson, écrasant sous la tendelle la mésange et le merle à plastron, le tout sous les éloges nauséabonds d'une classe politique débile, en total décalage avec l'état réel de l'opinion publique. Les arriérés obscurantistes ne sont que trop rarement identifiés, et lorsqu'ils le sont ne subissent pas les sanctions dissuasives qu'appelle leur méfait. La CVN dénonce ainsi une double carence:
— défaut de répression des crimes contre la nature;
— absence de message clair et ferme de la part de l'État.
Cette société est coupable et offense le vivant.
CVN
www.ecologie-radicale.org


InfosPuce du 7 janvier 2012
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

2012: le vœu du CRAC Europe

Mis en ligne le mardi 03 janvier 2012


• Comité Radicalement Anti Corrida Europe pour la protection de l’enfance
www.anticorrida.com



Fermeture de la chasse aux oiseaux et de la chasse tout court, une seule bonne date: celle de l’abolition!


1) Sur une requête de France Nature Environnement et de la Ligue pour la protection des oiseaux, le Conseil d’État [a annulé le 23 décembre 2011] l’arrêté ministériel fixant la fermeture de la chasse des oies au 10 février. De plus, il enjoint à la ministre de l’Écologie de prendre un nouvel arrêté fixant la fermeture de la chasse au plus tard le 31 janvier. Le Conseil d’État s’est appuyé sur la directive européenne «oiseaux», selon laquelle les oiseaux migrateurs ne doivent pas être chassés durant leur migration prénuptiale, et sur les dernières données scientifiques qui démontrent sans ambiguïté que la migration de l’oie cendrée débute dès la mi-janvier. Après avoir annulé, en 2010, un arrêté similaire portant sur les canards et les limicoles, le Conseil d’État rappelle ainsi que les oiseaux d’eau ne doivent pas être chassés au-delà du 31 janvier. FNE et la LPO se félicitent de cette décision de justice qui met un terme à plusieurs années de contentieux. Elles appellent la ministre de l’Écologie à mettre en œuvre cette décision de justice en promulguant rapidement un nouvel arrêté fixant la fermeture de la chasse des oies au 31 janvier.
Dominique Py
www.fne.asso.fr
Allain Bougrain Dubourg
www.lpo.fr


2) La Convention Vie et Nature constate que, par arrêté du 13 décembre, le gouvernement perdure à violer le droit européen relatif à la conservation des oiseaux en cédant aux pressions du lobby chasse. Il autorise le massacre des pigeons ramiers migrateurs jusqu'au 20 février dans la partie nord de la France, alors que ces oiseaux sont en phase de trajet de retour vers leurs lieux de nidification, ce qui justifie leur protection intégrale en vertu de l'article 7 de la directive 79409, devenue 1147 2009. Le Conseil d'État vient pourtant d'annuler, à la requête des associations France Nature Environnement et Ligue pour la protection des oiseaux, un arrêté ministériel de l'an passé prorogeant la chasse des oies jusqu'au 10 février. Depuis 1986, des centaines de jugements et d'arrêts censurent les illégalités de la chasse à la française sur les dates d'ouverture. Le lobby chasse, qui gère le nombre de ses cotisants, refuse obstinément de fermer la chasse aux oiseaux migrateurs fin janvier. Il est scandaleux que les pouvoirs publics, au mépris de l'état de droit, violent systématiquement les directives européennes, malgré les innombrables décisions des juges administratifs, pour complaire à des chasseurs en mal de guerre exterminatrice aux oiseaux. Pour le droit européen, pour les ornithologues, il conviendrait d'arrêter toute chasse entre la fin janvier et la fin septembre. Pour nous, il conviendrait de fermer la chasse définitivement, car le loisir de mort est radicalement incompatible avec une sauvegarde de la nature. La chasse à la française ne peut pas être réformée, réglementée, adoucie, responsabilisée. Elle ne peut être qu'abolie.
Gérard Charollois
Président de la CVN
www.ecologie-radicale.org


Pigeons: êtres sensibles, eux aussi

- Chronique des massacres deuxième semestre 2011
http://cousin.pascal1.free.fr/actualite2sem2011.html
- Intelligence: Comme les primates et les humains, les pigeons savent quantifier!
http://cousin.pascal1.free.fr/intelligence.html#comme_primates
- Alençon: Tremblez, pigeons et étourneaux!
http://cousin.pascal1.free.fr/actualite2sem2011.html#alencon
- Issoudun: La cause des pigeons bien défendue
http://cousin.pascal1.free.fr/actualite2sem2011.html#issoudun2
- Toulouse: les amis des animaux sont indignés
http://cousin.pascal1.free.fr/toulouse.html#indignes
- Toulouse: actualité
http://cousin.pascal1.free.fr/toulouse.html#toulouse_actualite


Une société coupable

[…] Qui songe au nombre d’oiseaux, d’amphibiens, de mammifères tués pour chaque kilomètre nouveau de route ou de voie ferrée? Qui sait encore que dans un rayon de cinq kilomètres d’une ligne de TGV disparaîtront immanquablement toutes les chouettes effraies? Qui se préoccupe de l’anéantissement des populations de lynx et de blaireaux par le trafic automobile? Oui, cette société est coupable d’occulter ces crimes contre le vivant. Pour nos monstrueux décideurs, les oiseaux constituent des menaces pour la sécurité des avions aux abords des aéroports et les grands mammifères écrasés par les locomotives perturbent le bon fonctionnement des dessertes ferroviaires! Nul ne leur dit que le ciel appartient d’abord aux oiseaux et que les forêts doivent accueillir des hôtes qui ne nous ont rien demandé. […]
Gérard Charollois

InfosPuce du 31 décembre 2011
lucelapin@charliehedo.fr

INFOSPUCE

Pollution dans le Morbihan: la LPO en colère

Mis en ligne le mardi 20 décembre 2011
 Échouage, dans la nuit du 15 au 16 décembre, du TK Bremen, d’un cargo battant pavillon maltais. […] À la demande de la préfecture maritime, La LPO a mis en alerte son centre de sauvegarde de l’Ile-Grande dans les Côtes d’Armor, spécialisé dans le démazoutage des oiseaux, la LPO Morbihan et le programme oiseaux en détresse. Les éventuels oiseaux mazoutés par cette pollution ou affaiblis par la tempête Joachim seront accueillis dans des centres de l’Union française des centres de sauvegarde. […] À cette époque de l’année, de nombreuses espèces sont présentes sur zone et notamment des limicoles (pluvier argenté, grand gravelot, chevalier gambette...) mais aussi d'autres espèces comme des tadornes de Belon, des bernaches cravants, grèbes... Si la pollution venait à se déplacer vers le large, d’autres espèces pourraient alors être touchées (sternes, pingouins, fous de Bassan, etc.). La LPO, en colère, s’étonne qu’on ait laissé sortir d’un port en pleine tempête un cargo de 109 mètres pour se mettre au mouillage. Elle restera vigilante et se réserve la possibilité de se porter partie civile s’il s’avère qu’une faute grave a été commise mettant en danger un équipage de 19 personnes, la vie des sauveteurs et risquant une grave pollution des milieux naturels.
Allain Bougrain Dubourg
Président
Ligue pour la protection des oiseaux
www.lpo.fr


Expériences sur le singe contestées

Une équipe de scientifiques, comptant un professeur de neurosciences de l’Université de Californie à San Diego, un médecin et un vétérinaire, vient de publier [6 décembre] une analyse approfondie qui conteste la validité des expériences faites sur des singes pris comme modèles biologiques de l’homme. L‘étude remet en question les concepts scientifiques qui sous-tendent l’utilisation d’animaux considérés comme «modèles» des maladies humaines. […] Des sondages d’opinion ont montré que le grand public était réticent quant à l’utilisation de primates non humains pour la recherche scientifique. Par exemple, 80% des personnes qui ont répondu à la consultation publique de la Commission européenne sur la révision de la Directive 86/609/CEE (sur la protection des animaux de laboratoire) pensent que l’utilisation de primates «n’est pas acceptable». […] Ce taux serait probablement plus fort encore si l’opinion publique était informée du fait que les résultats obtenus sur des animaux ne permettent pas de prédire les réactions physiologiques et pathologiques humaines.
• Article sur
http://www.dovepress.com/articles.php?article_id=8799
www.antidote-europe.org


De «The Observer»

Les défenseurs des animaux jubilent. Une ferme d’élevage de macaques ne verra le jour. En effet, Bioculture, une société mauricienne spécialisée dans l’élevage de singes, avait logé un pourvoi en appel auprès la plus haute instance judiciaire de Porto Rico. Elle a demandé que l’injonction l’interdisant de construire une ferme d’élevage de singes dans le sud du pays soit levée au plus vite. Or la Haute Cour de Porto Rico a donné gain de cause aux défenseurs des animaux, People for the] Ethical Treatment of Animals (PETA), qui avaient demandé au gouvernement portoricain de renoncer à ce projet. La coalition européenne et One Voice se sont également mobilisées durant ces deux dernières années pour dire non à l’élevage de macaques.
http://observermru.com/la-haute-cour-de-porto-rico-inflige-une-sanglante-defaite-a-bioculture/

InfosPuce du 18 décembre 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Le Japon sommé de rappeler sa flotte baleinière

Mis en ligne le mardi 13 décembre 2011
 Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) exhorte le Japon à rappeler la flotte de baleiniers qui a aujourd'hui pris le large vers l'Antarctique pour y harponner quelque 1000 baleines. D'après les médias japonais, la flotte de baleiniers nippone a mis les voiles vers le sanctuaire de l'océan austral pour y chasser jusqu'à 935 baleines de Minke et 50 rorquals communs, une espèce menacée. Une décision qui fait fi de la protestation mondiale et qui transgresse de nombreuses lois internationales. Le Japon aurait par ailleurs alloué une enveloppe budgétaire de 27 millions de dollars américains à la protection de sa flotte lors de cette saison. Le Japon chasse les baleines des mers bordant l'Antarctique sous couvert d'une opération de «chasse scientifique», et ce, malgré le moratoire international sur la chasse à la baleine. […] IFAW s'oppose à la chasse à la baleine, jugeant cette pratique cruelle et inutile. Il n'y existe tout simplement pas de moyen humain de tuer une baleine. Les vidéos des chasseurs japonais prises par les chercheurs d'IFAW prouvent que l'agonie des baleines abattues dure parfois plus d'une demi-heure. […] IFAW invite tous les gouvernements à prendre des mesures diplomatiques aussi drastiques que possible à l'encontre du Japon et demande que son programme de chasse à la baleine prenne fin. Lors de la précédente saison de chasse dans l'océan austral, la flotte nippone avait capturé moins de la moitié du quota fixé unilatéralement par le Japon, en raison des nombreuses pressions qui avaient été exercées sur celui-ci.
IFAW
www.ifaw.org


De la régression sociale au sacrifice des bêtes

[…] Abruti par la culture ambiante du mépris, l’humain développe, avec de bien mauvais sentiments, des comportements de cruauté envers le vivant pris en son entité. La régression, le fondamentalisme haineux, l’indifférence à autrui remplacent les bouillants élans de générosité iconoclastes des années 1960. Beaucoup fuient dans l’individualisme forcené, d’autres dans la peur puérile, les meilleurs vont jusqu’à s’indigner, ce qui n’est que la forme mineure de se révolter pour substituer un autre pouvoir à celui qui conduit le monde à sa perte. En tuant les idéologies, le Marché a réussi là où les dictateurs d’hier échouèrent. Le Marché tient sa proie. Alors, les bêtes! Après tout, les animaux sont innocents puisque aucun n’a contribué à l’élection du parti de l’argent roi ici et ailleurs. […] Ce monde nous embarrasse, mais nous devons le penser pour tendre toujours vers l’abolition de ce qui génère souffrance, stress, déplaisir. Tuer par jeu, par souci récréationnel, est un crime contre la dignité humaine. Tuer en infligeant un «sacrifice» à un être sensible est un crime contre la dignité humaine. Je n’ai aucun respect pusillanime pour les rites religieux impliquant la perpétuation d’actes de cruauté envers les animaux, pas plus que je n’en ai pour les loisirs et spectacles de mort. Rien ne justifie jamais que l’on inflige à autrui des mauvais traitements et des supplices pour satisfaire des traditions, pour remplir des tiroirs-caisses, pour complaire à des superstitions stupides. […]
Gérard Charollois
Président CVN
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
www.ecologie-radicale.org


Vente de vin d'os de tigre interdite en Chine

6 décembre. IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux, salue l'initiative du gouvernement chinois, qui est intervenu vendredi dans une vente aux enchères à Pékin pour empêcher la vente de centaines de bouteilles de vin d'os de tigre. Ce sont plus de 400 bouteilles de vin d'os de tigre qui ont en effet été mises en vente chez Googut, un hôtel des ventes de Pékin. Ces bouteilles, issues de différents fournisseurs de produits pour la médecine chinoise traditionnelle, étaient regroupées dans une vente aux enchères de boissons stimulantes et revitalisantes intitulée «Dragon sautillant, Tigre bondissant». Le commerce d'os de tigre est pourtant interdit en Chine depuis 1993. «Nous saluons la mesure prise par le gouvernement chinois pour mettre un terme à ce commerce illégal, a déclaré Grace Ge Gabriel, directrice régionale Asie d'IFAW. Les ventes de produits à base d'os de tigre constituent une violation criante des lois nationales et internationales qui interdisent ce type de commerce. Elles stimulent la demande de produits dérivés du tigre et favorisent le braconnage des tigres sauvages.» Les tigres sont en danger critique d'extinction: il n'en reste aujourd'hui plus que 3 000 à l'état sauvage. La surveillance des marchés physiques et virtuels révèle une augmentation du nombre de produits issus d'espèces menacées mis aux enchères. Les animaux concernés sont pourtant protégés par la CITES et par la loi sur la protection de la faune sauvage de Chine. Les produits précédemment cités sont souvent désignés comme «antiquités» ou «pièces de collection» pour ne pas attirer l'attention. […]
IFAW
www.ifaw.org


InfosPuce du 11 décembre 2011

INFOSPUCE

Chasse: suite des impostures

Mis en ligne le mardi 22 novembre 2011
 La Convention Vie et Nature constate que le ministère dit de l'Écologie ouvre, sur son site Internet, des consultations «populaires» sur deux thèmes: l’ouverture d'une chasse à la bernache du Canada et la prolongation des tirs de pigeons ramiers jusqu'au 20 février. Dans le même temps, la ministre assure ses protégés, les chasseurs, qu’elle entend classer nuisible la bernache du Canada, ajoutant même qu'elle compte sur eux pour éliminer cette espèce exotique. Elle les assure également de sa décision de prolonger la chasse jusqu’au 20 février dans les départements du nord et de l’est de la France pour l’espèce pigeon ramier. Décidément, le monde de la chasse ridiculise les politiques en leur faisant formuler des promesses avant même le résultat de pseudo consultations. Rappelons que la chasse en février est radicalement illégale au regard de l'article 7 de la directive sur la conservation des oiseaux (numéro 2009 1147) et que la France est l’unique pays en Europe à autoriser la chasse de 60 espèces d'oiseaux, dont 37 espèces d’oiseaux d’eau. Le Conseil d’État l’a déjà jugé. Mais que valent le droit, la volonté démocratique du pays, le respect dû aux animaux et à la nature, face aux exigences du lobby chasse? La Convention Vie et Nature répond à cette agression du gouvernement par l’invitation des électeurs à «réguler» le personnel politique par les bulletins de vote en appliquant l’adage «qui va à la chasse perd sa place»...
Gérard Charollois
Président CVN
www.ecologie-radicale.org


Fin de la chasse aux otaries en Namibie

Le 15 novembre clôture officiellement la fin de la chasse saisonnière aux otaries en Namibie. Malgré l’appel à la transparence lancé par le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) et d'autres organisations, la chasse annuelle des otaries à fourrure du Cap continue de se perpétrer année après année dans le plus grand secret dans ce pays. […] Le massacre de bébés non sevrés alimente les inquiétudes des scientifiques, des partisans de la protection animale et de l'opinion publique dans son ensemble aux quatre coins du globe. Dans l'avis scientifique que l'EFSA (l'Autorité européenne de sécurité des aliments) a publié sur la protection des animaux, le massacre et le dépeçage des phoques, celle-ci se déclare fortement préoccupée par la chasse aux otaries en Namibie, concluant que «la chasse aux otaries à fourrure du Cap autorisée par la Namibie perturbe gravement le renouvellement des colonies et constitue une source de peur, de détresse et de souffrance pour les animaux.» […] Avec un quota autorisé de 85 000 bébés et de 6 000 adultes, la chasse aux otaries namibienne constitue l'un des rares actes de massacre de mammifères marins au monde encore perpétrés aujourd'hui. Depuis 1989, IFAW s'oppose publiquement au massacre des otaries à fourrure du Cap et condamne fermement les mises à mort cruelles en Namibie.
www.ifaw.org


Du sanglier à l’ours

La presse débile relate qu'à Toulouse les services de secours, pompiers et police, durent intervenir avec sirènes et grands uniformes pour «abattre» dans le canal du Midi, un sanglier égaré en ville, place du Capitole, qui s'était réfugié dans la voie d'eau. C'est que la redoutable bête noire, le fauve monstrueux, menaçait par sa seule présence les vieilles dames et les petits enfants! Mais, héroïquement, les viriles uniformes vinrent vaillamment à bout de ce péril.  Que d'arriérations, d'ignorances, de sottises peuvent être répandues par les lobbies et la presse débile! Le sanglier est un animal sympathique, intelligent, nullement dangereux lorsqu'il perçoit un bipède dans sa forêt. Il s'écarte pacifiquement par peur ou par sagesse. Mais les fusillots du dimanche ont besoin de parer de la vertu d'une lutte contre une bête inquiétante et proliférante leurs crimes moraux contre le vivant. La présidente de la commission des pétitions du Parlement européen a écrit au calamiteux gouvernement français pour protester contre la violation des dispositions d'une directive communautaire relative à la conservation de la nature (directive 92 43, du 21 mai 1992). Elle fait, à notre instar, grief à ce gouvernement de ne pas instaurer une protection suffisante de l'ours pyrénéen. Le ministère a cédé devant les pressions des ennemis de la terre en renonçant à soutenir le plan de rétablissement des populations ursines au délicieux motif que «la sécheresse empêchait de relâcher un ours pour ne pas aggraver la situation des éleveurs». Or si la sécheresse sévit gravement dans l’ouest et le sud-ouest de la France, les régions de montagne sont épargnées par ce phénomène climatique préoccupant. Nos politiciens sont pitoyables. Pour combien de temps encore? Qui défendra l’éthique animale avec l’éthique sociale?
Gérard Charollois
www.ecologie-radicale.org

infospuce

Un nouveau drame : le scandale continue, par l’ASPAS, Association pour la protection des animaux sauvages

Mis en ligne le mardi 15 novembre 2011
 Samedi 5 novembre, à Contrevoz, dans l’Ain, un ramasseur de champignons est tué par un chasseur. Ce nouveau drame de la chasse fait suite à une interminable liste d’accidents de chasse qui ont coûté la vie à des promeneurs, vététistes, cyclistes et autres usagers de la nature ces dernières années. Si rien n’est fait dans les meilleurs délais pour que ces tragédies à répétition cessent de se reproduire, l’ASPAS saisira les juridictions internationales compétentes. La chasse est l’activité de loisir la moins réglementée de France pour ce qui est de la sécurité:
• Aucune règle nationale ne réglemente la chasse autour des habitations!
• La France est le seul pays d’Europe où l’on chasse tous les jours de la semaine!
• Aucun texte législatif ou réglementaire n’encadre cette activité qui chaque année tue des dizaines de personnes et en blesse 200 à 300!
La loi chasse 2000 avait prévu qu’un décret fixerait les mesures de sécurité liées à la chasse. Ce décret n’a jamais été pris et, en 2008, la loi chasse dite «Poniatowski» supprimait même cet article de loi. Le 10 février 2010, l’ASPAS remettait une pétition comptant 251 667 signatures à Jean-Louis Borloo, pour demander que des mesures de sécurité soient rapidement prises et que le dimanche soit un jour non chassé sur l'ensemble du territoire français, afin que les usagers de la nature puissent profiter, au moins une journée par semaine, d’un minimum de sécurité.
Le ministère de l’Écologie a alors réuni, le 10 septembre 2010, un groupe de travail qui devait faire des propositions. Mais depuis, ce groupe de travail n’a jamais été reconvoqué et les «bonnes intentions» du ministre sont tombées aux oubliettes! Depuis le début de la saison de chasse (il y a seulement un mois et demi), au moins une quarantaine d’accidents de chasse ont eu lieu dont une dizaine d’entre eux a fait des victimes parmi les non-chasseurs.
Alors que deux nouvelles lois «chasse» sont actuellement à l’ordre du jour du Sénat et de l’Assemblée nationale, aucun de ces deux projets de loi n’aborde cette question pourtant plus que jamais d’actualité. L’ASPAS exige que le loisir chasse soit encadré par des mesures de sécurité qui prennent en compte les chasseurs, mais aussi les non chasseurs, et que le dimanche soit un jour non chassé. Faute d’un minimum de présence de la part du gouvernement français, l’association envisage donc de saisir les autorités compétentes.
Pierre Athanaze
Président
www.aspas-nature.org



Le RAC, Rassemblement pour l’abolition de la chasse, demande au gouvernement d’agir

Dans le seul département de l’Ain, il s’agit du cinquième accident depuis l’ouverture de la chasse mi-septembre. Au niveau national, nous avons dépassé les 40 accidents de chasse, en un mois et demi, dont 11 victimes qui n’étaient pas chasseurs. Le RAC rappelle que:
• Chaque année, on dénombre environ 175 accidents de chasse déclarés, dont 20 à 30 mortels. Parmi les blessés, la majorité est classée «graves» (membres amputés ou paralysés, visages déformés, etc.).
• En période de chasse, cela représente donc en moyenne une personne blessée par jour et une tuée chaque semaine!
• La chasse est le seul loisir qui blesse et tue des personnes ni pratiquantes, ni spectatrices.
• La France est le pays européen détenant le record du nombre d’accidents de chasse.
• La France est le seul pays d’Europe où la chasse est autorisée tous les jours de la semaine.
• La chasse, source de gêne et de danger, est un loisir incompatible avec les autres loisirs de plein air. On n’imagine mal un cavalier, VTTiste, randonneur, joggeur, ramasseur de champignons ou promeneur exercer sereinement son loisir lorsqu’il se retrouve au milieu d’une battue.
• En février dernier, un sondage a été réalisé par l'IFOP auprès des promeneurs afin de connaître et de classer les différentes sources de gêne qu’ils rencontrent: la chasse a été classée comme étant la première nuisance.
• Les statistiques montrent que le taux d’accidents de chasse est beaucoup plus élevé le week-end, en particulier le dimanche. Il s’agit en effet du jour où de nombreuses personnes se rendent à la campagne.
• Il est anormal qu’une minorité accapare et insécurise les espaces naturels (les chasseurs représentent 1,7% de la population).
Par conséquent, le RAC demande à Mme la Ministre de l’Écologie de prendre immédiatement les deux mesures suivantes:
    — interdiction de chasser à moins de 200 m des routes, chemins communaux, GR, et à moins de 500 m des habitations.
    — interdiction de la chasse le dimanche.
Si ces deux mesures, relevant du bon sens, demandées depuis des années, avaient été mises en place, plusieurs centaines de vies humaines auraient probablement été épargnées. Combien y aura-t-il encore de personnes blessées ou tuées par les chasseurs avant que le gouvernement prenne les dispositions qui s’imposent?
Le RAC
www.abolition-chasse.org

INFOSPUCE

Aïd-el-Kébir, 6 novembre 2011

Mis en ligne le mardi 01 novembre 2011
 Visiblement, l’Aïd-al-Adha, Bruno Le Maire (ministre de l’Agriculture) s’en contrefiche. Pour preuve, le comité de pilotage interministériel de l’Aïd, auquel participe l’OABA. Depuis des années, nous (OABA et le CFCM, Conseil français du culte musulman: comme quoi il y a des sujets sur lesquels nous sommes d’accord…) demandons qu’il y ait au moins deux réunions de ce comité: une trois mois après l’Aïd, pour faire le bilan, et l’autre, juste avant le Ramadan, pour préparer l’Aïd suivant et ajuster les points techniques en fonction du bilan de l’année passée. Sur ce point, nous n’avons toujours pas été entendus: le comité de pilotage ne s’est réuni que le 6 octobre dernier au ministère, soit un mois avant l’Aïd. Quand on sait que, selon le décret de décembre 2009, les dossiers d’agrément d’abattoirs temporaires doivent être transmis trois mois avant l’Aïd, on peut se demander à quoi sert un comité qui se réunit un mois avant… Mais l’indifférence (ou l’incompétence) ministérielle continue: la circulaire adressée à tous les préfets n’a été signée que le 26 octobre, soit dix jours avant l’Aïd. Heureusement que les préfets n’ont pas attendu les recommandations ministérielles pour agir dans leur département! Mais cela valait le coup d’attendre puisque cette circulaire du 26 octobre 2011 ne fait que renvoyer à la circulaire de 2010! Non dénués d’humour, les ministres signataires affirment que l’expérience a montré qu’une «préparation anticipée» était efficace… Quant au nombre d’abattoirs temporaires qui seront agréés pour cette fête, aucune information. À ce jour (27 octobre), le bureau des abattages de la DGAL (Direction générale de l’alimentation) m’a confirmé que la liste des abattoirs temporaires n’est pas encore finalisée! Pourtant, un ordre de service du 5/10/2011 exigeait que les services départementaux du ministère de l’Agriculture transmettent leur liste d’abattoirs temporaires pour le 14 octobre au plus tard. Il est vrai qu’en matière d’anticipation et de réactivité les ministres ne donnent pas l’exemple…
Frédéric Freund
Directeur de l’OABA
Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs
•  www.oaba.fr


Qui va à la chasse… qu’il se casse !

Faute d'un bon candidat à la présidentielle, nous savons qui il faut combattre, contre qui il faut voter positivement pour qu'il s'en aille. Depuis dix ans, la droite n'a pas cessé de multiplier les privilèges exorbitants du droit commun en faveur de cette infime minorité qui endeuille la nature: les chasseurs. Ceux-ci sont insatiables et veulent toujours plus d'avantages, un monopole sur la faune, une éviction des protecteurs des animaux et de la nature. Le 21 octobre dernier, les représentants des «trois millions de chasseurs et de pêcheurs» (quels imposteurs) ont été chaleureusement reçus par leur protecteur à l'Élysée, flanqué de sa ministre de l'Écologie. Les chasseurs ne sont qu'un million, mais ils appellent les pêcheurs à la ligne pour faire nombre! On peut se poser la question, de quels privilèges ils souhaitent voir leur obligé les gratifier? Ils ont tout obtenu depuis dix ans. Serait-ce le bannissement des opposants à la chasse? L'ouverture de camps de rééducation pour écologistes réfractaires aux joies de l'art de tuer (les débiles disent: l'art de vivre!)? Il est impératif de chasser l'UMP du pouvoir. Les politiciens français sont décevants, mais, entre les médiocres et les pires, il convient d'opter, sous peine de subir indéfiniment la dictature de fait d'un lobby glouton. Votons contre Sarkozy, car qui va à la chasse et de surcroît à la corrida doit perdre sa place.
Gérard Charollois
Président de la CVN
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
www.ecologie-radicale.org


Belgique: des étudiants gagnent un concours international contre la fourrure

En collaboration avec l'organisation de défense des droits des animaux GAIA, Groupe d’action dans l’intérêt des animaux, cinq étudiants en graphisme se voient lauréats du concours international Design Against Fur (Design contre la fourrure). Les œuvres des candidats belges ainsi que le palmarès ont été révélés ce lundi 24 octobre, à l'école des Beaux-Arts Saint-Luc de Gand, berceau du gagnant du grand prix international 2011. Cinq réalisations d'étudiants belges (francophones et néerlandophones) figurent parmi les projets primés par le jury, dont celui du meilleur projet pour la catégorie Europe & International. «Nous sommes très fiers que le lauréat 2011 de ce concours international soit une étudiante belge», indique Michel Vandenbosch, président de GAIA. «Chaque année en Belgique, 150000 visons sont élevés dans des conditions indignes, cloîtrés en cages et montrant des signes de troubles sévères du comportement. Le talent créatif des étudiants exposé ici montre que l’imagination et la création artistique peuvent fleurir sans nuire à qui que ce soit. Puisse cette leçon être retenue par l'industrie du vêtement!»
www.gaia.be

InfosPuce du 30 octobre 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

À Bruno Le Maire

Mis en ligne le mardi 25 octobre 2011
 Extraits du modèle de courrier de l’association Oïkos Kaï Bios à adresser au ministre de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche, au sujet de l’expérimentation animale.
«[…] À propos des farines animales, la crise de la vache folle est encore dans tous les esprits. Proscrire ce type d’alimentation me semble d’une grande évidence, c’est sans doute trop éloigné des priorités de l’agroalimentaire. Le prion a tué des gens, et des animaux, en nombre. Toutes ces souffrances et toutes ces pertes n’auront donc pas suffi. La FDSEA de Savoie dénonce d’ailleurs cette décision lourde de responsabilité, que ce soit envers les animaux et leur bien-être ou envers les hommes. […] L’arrêté du 1er avril 2011, source  http://legimobile.fr/fr/lr/jorf/2011/6/1/AGRE1104235A/ , informe de la création d’une nouvelle formation à l’expérimentation animale. Cette classe de seconde professionnelle du baccalauréat professionnel «technicien en expérimentation animale» contredit toutes les promesses de réduction de l’expérimentation animale que nous laissait entendre «la règle des 3R». Celle-ci incitait à «Remplacer l’expérimentation animale, à Réduire le nombre d’animaux utilisés…». Ce concept à l’évidence pervers a été largement mis en avant par les institutions qui  persistaient — et continuent encore aujourd’hui — à expérimenter sur les animaux malgré les souffrances infligées aux bêtes et les dangers pour la santé des êtres humains. De surcroît, créer des diplômes de tortionnaires va-t-il redonner de l’espoir à la jeunesse? Ces deux décisions marquent des orientations bien préoccupantes pour l’avenir de notre pays et de notre santé. C’est affirmer la volonté politique de faire perdurer ces pratiques barbares et d’un autre temps qui en aucun cas ne servent l’image de notre pays.»
Marie Berger, Oïkos Kaï Bios
http://oikoskaibios.monsite-orange.fr


Alzheimer: des lapins de 65 ans, ça n’existe pas

Quelle est la fiabilité des essais effectués sur les animaux et destinés à obtenir l’indispensable AMM, autorisation de mise sur le marché, des médicaments censés combattre la maladie d’Alzheimer? Pour le scientifique Claude Reiss, biologiste moléculaire, président d’Antidote Europe, et qui fut directeur de recherche au CNRS durant quarante années, c’est une aberration de plus et une mise en  danger des humains: «Toutes les recherches faites avec des “modèles” animaux (rongeurs en général) — dont aucun ne développe spontanément la maladie d’Alzheimer —, en vue de trouver un médicament pour soulager les patients humains ou un vaccin pour les guérir, ont échoué au stade des essais cliniques. Rien d’étonnant à cela, car, même si ces animaux étaient effectivement des modèles — ce qu’ils ne sont évidemment pas —, ils devraient vivre plus de soixante-cinq ans pour démontrer l’efficacité de ces “traitements”, puisque 90% des cas d’Alzheimer se manifestent chez des personnes ayant dépassé cet âge. Et ce n'est qu’une des très nombreuses maladies neuronales (Parkinson, sclérose en plaques, hyperactivité, insomnie, boulimie, anorexie...) et autres désordres (autisme) qui, au niveau mondial, coûtent au moins, selon la revue Nature (octobre 2011), 800 milliards d’euros l’an, soit plus que le cancer, les maladies cardio-vasculaires et le diabète réunis! Responsable de ce fiasco colossal, selon l’article: le recours aux modèles animaux, irréaliste, générant des résultats aléatoires, incapable de proposer un diagnostic fiable ou une thérapie efficace.
Même Nature, pourtant par le passé fana de l’expérimentation animale, doit se rendre à ces évidences. Le fêtard qui, à 2 heures du matin, cherche la clé de sa maison sous le réverbère alors qu’il sait ne pas l’avoir perdue là, mais parce qu’il y voit clair, finira-t-il par la chercher là où il l’a effectivement perdue?»

www.antidote-europe.org
LL


Transports d’animaux: la souffrance avant la souffrance

«Pendant ces trajets, les animaux souffrent très souvent de soif, de faim, des températures élevées, d’un manque d’espace, de blessures, etc. Plus le transport est long, plus les animaux souffrent.» L’OABA, Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs, se fait l’écho de la campagne de mobilisation initiée par un membre du Parlement européen, Dan Jorgensen, pour que le transport des animaux de ferme destinés aux abattoirs, qui peut être effectué sur des milliers de kilomètres — «par exemple, de Grèce ou de Pologne vers l’Espagne» —, n’excède pas huit heures. Cela fait des années, j’ai envie de dire des décennies, que les associations de protection animale font cette demande. J’ai récemment croisé sur une route des camions transportant cette «marchandise animale», entassée, crevant de trouille, en route pour l’étranger. Il faut 1 million de signatures à l’échelle européenne. Pétition sur  www.8hours.eu , l’idéal étant bien sûr que les animaux ne soient pas transportés du tout, mais abattus (quel horrible mot) sur place. Et si vous arrêtiez de les manger?
•  www.oaba.fr
LL


InfosPuce du 22 octobre 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Le Gard, zone de non-droit ?

Mis en ligne le mardi 18 octobre 2011
 Monsieur le Préfet,
Citoyen contribuable de ce pays, je souhaite vous faire part de mes réactions suite au «spectacle» d'apologie du sadisme à Rodilhan […], où des enfants de géniteurs dépravés totalement dépourvus de sens moral torturent courageusement des veaux. Dans 90% du territoire français, je rappelle qu'il s'agit d'un délit passible de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende. Des opposants pacifiques à ce genre de pratique présents le 8 octobre dernier à Rodilhan ont été frappés, particulièrement les femmes, insultées avec gestes obscènes à l'appui, une jeune fille déshabillée... par de courageux amateurs de boucherie en dentelle qui ont montré leur vrai visage, s'il en était encore besoin. Certains, ivres d'alcool et de haine, baissaient le pouce, comme au temps des jeux du cirque, pour réclamer la mise à mort des non-violents. Vous savez pertinemment, Monsieur le Préfet, qu’il existe une corrélation plusieurs fois démontrée entre le sadisme pratiqué sur les animaux et celui pratiqué sur les humains. Les apprentis tortionnaires deviendront inévitablement des délinquants violents, car on ne pratique pas la banalisation de la perversité sans dommages. Aussi, je m'interroge: les services de protection de l'enfance existent-ils dans le Gard? Si oui, que font-ils?
La gendarmerie, présente sur les lieux, n'est pas intervenue devant ce déchaînement de violence, de haine... En France, on appelle ceci «non-assistance à personne en danger». Le département du Gard est-il une zone de non-droit ?
Veuillez croire, Monsieur le Préfet, en mes sentiments de profonde affliction devant autant de mépris.
Roland P.
Lecteur de Charlie Hebdo
Adhérent du CRAC Europe pour la protection de l’enfance
•  www.anticorrida.com



• Photo de l’un des six taurillons massacrés cet après-midi-là, prise par Jean-Marc Montegnies, président des deux refuges d’Animaux en péril, une des plus importantes associations belges de protection animale, qui recueille chiens, chats, équidés… Il était présent à Rodilhan le 8 octobre 2011 avec un groupe de militants.
www.animauxenperil.be


Industrie de la fourrure: plaintes rejetées contre GAIA

Les plaintes en référé introduites à l’encontre de GAIA (Groupe d’action dans l’intérêt des animaux) par la Fédération belge de la fourrure, l’Association européenne des éleveurs d'animaux à fourrure (EFBA) et la Fédération internationale du commerce de la Fourrure ont été rejetées par le tribunal de Bruxelles. Les commerçants de fourrure et éleveurs d’animaux exigeaient que le tribunal empêche l’organisation GAIA de poursuivre sa campagne d’affichage contre la souffrance des animaux à fourrure, sous peine d’une astreinte de 5000 euros par jour. Une requête à laquelle le juge des référés n’a pas donné suite. Par ailleurs, la plainte introduite auprès du Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) contre la campagne de GAIA, que l’industrie de la fourrure qualifie de «publicité trompeuse», a été déclarée non recevable. Le JEP considère en effet que la plainte a été introduite à des fins de défense d’intérêts commerciaux. Les affiches de 180 m2 et 60 m2, à l’effigie de Jean-Claude Van Damme tenant un vison écorché, seront encore visibles dans plusieurs villes du pays jusqu’à fin octobre. «Les commerçants de fourrure et les éleveurs d’animaux ne sont pas parvenus à réduire GAIA au silence, et en ce sens nous sommes satisfaits de ce jugement, commente le président de GAIA, Michel Vandenbosch. Nous continuons donc à sensibiliser les consommateurs sur la souffrance inutile qu’engendrent les visons et les autres animaux élevés et mis à mort pour la fourrure.»
www.gaia.be


Imagerie médicale et expérimentation animale: non aux tests sur les animaux

Les progrès réalisés en imagerie médicale doivent beaucoup aux études en physique et au hasard de la découverte. D'abord en ce qui concerne l'imagerie elle-même, basée sur les principes des actions des électrons et de la radiation, ce qui n'a rien à voir avec les expériences sur les animaux. Le pionnier de cette démarche importante était Marie Curie. Ensuite, les avances en technologie du XXe siècle ont permis le développement des instruments plus sophistiqués, comme l’IRM. Il est évident que l'on pourra faire des essais sur des humains morts plutôt que sur des animaux vivants pour étudier les effets de ces radiations sur le matériel biologique. Le fait que les chercheurs ont plutôt utilisé des animaux vivants ne constitue pas une preuve que les études sur les animaux étaient indispensables pour en arriver à ce progrès. Ce sont uniquement les expériences sur les humains qui donneront une réponse fiable concernant les effets de tous ces rayons sur la santé humaine. La preuve : les chercheurs et les scientifiques se disputent entre eux concernant le risque de tumeurs au cerveau grâce à l'utilisation du téléphone portable, malgré de nombreux tests sur les animaux. Déjà les autorités de santé nous concèdent qu'il existe un risque de tumeurs au cerveau pour ceux qui l'utilisent pendant dix minutes par jour pendant dix ans. Ces informations sont données grâce à l'épidémiologie (l'étude des populations humaines) et pas aux expériences sur les animaux (malgré les milliers d'animaux certainement déjà utilisés et tués). Le même problème existe pour toute nouvelle technologie à laquelle les humains sont exposés, comme la nanotechnologie, etc.
André Ménache
Directeur
Antidote Europe
www.antidote-europe.org


InfosPuce du 15 octobre
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Le crépuscule du pouvoir

Mis en ligne le mardi 04 octobre 2011
 […] Depuis 2002, les amis du CPNT édictèrent chaque année une loi nouvelle à la gloire du chasseur et, s’ils agitèrent tapageusement un «Grenelle de l’environnement» alibi, ils agirent toujours dans l’intérêt des ennemis de la Terre. En ce mois de septembre, trois loups ont été tués par des braconniers, ce qui n’empêcha nullement le pouvoir d’autoriser d’autres tirs « légaux » de cette espèce. En fait, le retour du loup en France serait compromis si cette politique de lâcheté face aux exigences des forcenés contre nature perdurait. Les loups ne sont pas les seules victimes du gouvernement. Les abeilles et plus généralement
l’entomofaune sont sacrifiées par l’autorisation d’emploi d’un insecticide, le Cruiser, sur le colza. Que sont devenus les engagements de réduire les épandages de biocides agricoles, engagements affichés par le pouvoir à l’automne 2007? ll est vrai que depuis le chef de l’État aurait murmuré à l’oreille des exploitants agricoles que «l’environnement, ça commence à bien faire». […] De nouvelles lois prochasse étaient proposées par la droite, ces mois-ci, dans les deux assemblées légiférantes. La «libération» du Sénat sera un test. Cette Assemblée fut destinée à représenter structurellement la France rurale et conservatrice, celle des pollueurs, des lobbies et des chasseurs, France minoritaire et passéiste, et sa conquête par la gauche, fait remarquable et exceptionnel, n’est due qu’au rejet du pouvoir actuel. Cette majorité nouvelle peut retarder considérablement l’adoption de ces textes irresponsables dont les réactionnaires gratifient les présidents de fédérations de chasseurs. […]
Gérard Charollois
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
www.ecologie-radicale.org


Communiqué de Sea Sheperd

Notre campagne aux îles Féroé vient de s'achever en beauté! Grâce à la présence de Sea Shepherd dans les eaux féringiennes, aucun globicéphale n'a été tué pendant toute la durée de notre présence sur place; les mois d'été sont habituellement les plus meurtriers, mais notre poids médiatique, appuyé par la présence de la chaîne télé Animal Planet, ajouté aux actions de nos plus audacieux bénévoles, ont fait de cette campagne une victoire à laquelle nous n'osions rêver. Toutefois, le combat continue, et si nous pouvions avoir un navire présent en permanence pendant les périodes critiques, c'est-à-dire de juin à septembre (voir notre Projet Bateau: http://www.seanergie-france.org), le Grind s'arrêterait pour de bon. Nos navires doivent maintenant se préparer à un potentiel départ de la flotte baleinière japonaise en Antarctique. Celle-ci, très affaiblie financièrement, semble s'entêter à perpétrer un massacre qui non seulement ne comblera jamais ses dettes, mais surtout n'a plus sa place au XXIe siècle. De notre côté, avec votre soutien grandissant, nos campagnes sont de plus en plus réussies. Plus que jamais nous comptons sur vous! L'avenir des océans est entre vos mains.
www.seashepherd.fr


Enquête d’Animal Cross

Dans une porcherie de la Région Rhône-Alpes, la «vie ordinaire» de ceux qui ne représentent que jambonneaux et saucisson dans notre (enfin, pas la mienne…) assiette.
http://www.animoline.fr/porcs-tranches-vie-t4214.html

InfosPuce du 2 octobre 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Barcelone: France Inter donne la parole aux has-been

Mis en ligne le mardi 27 septembre 2011
 Pour commenter la dernière corrida dans l'arène de La Monumental dimanche 25 septembre, le journaleux de la station n'a pas trouvé mieux, lundi matin, 26 septembre, que de donner la parole à un has-been aficionado qui s'est lamenté sur le fait que cette distraction de son grand-père, de son père... serait désormais interdite. Et — vous vous rendez compte, braves auditeurs, attention au choix du narrateur, c'est aux braves gens que France Inter s'adresse, c'est évident… — le has-been est «triste», il se lamente à l’idée que des gens «sans sentiments» (joli retournement des valeurs typiques de la prose taurine) puissent faire des «spéculations immobilières» dans l'arène. Le journaliste précise (saisissons la connotation): «peut-être une mosquée». On précise aussi (pour la poésie de l'espace) que des «afis» nostalgiques ont ramassé une poignée de sable — comme les psychopathes fétichistes — en souvenir de ces beaux spectacles d'antan: «six siècles», quand même, c'est quelque chose, six siècles, presque les arènes romaines, au fond! Donc, côté aficionados, la soupe est servie, mais, de l'autre côté, pas un mot sur la belle jeunesse qui boit un verre de champagne pour célébrer le triomphe de son sentiment moderne d'empathie et de leur volonté de mettre en marche la démocratie participative. Pas un mot sur l'immense majorité des Français qui veulent l'abolition de la corrida. France Inter has-been?
Michèle Breut
Vice-présidente
CRAC Europe
•  www.anticorrida.com


L214: des cadavres d’animaux en plein Paris

Place Saint-Michel, samedi 24 septembre, l'association L214 organisait une mise en scène choc pour questionner la place accordée aux animaux dans notre société. Une quarantaine de militants ont exposé des cadavres d'animaux (lapins, porcelets, poulets, canards, poissons, etc.) collectés dans des élevages et sur un marché à la criée pour les poissons. (Des précautions ont été prises pour prévenir le passage des enfants durant la tenue de l'exposition des cadavres.) L'émotion était vive, les visages graves aussi bien du côté des manifestants que des passants. Ces vies exposées, montrant l'immense gâchis que nous perpétrons chaque jour, ne laissaient pas indifférent. L’objectif de cette opération consistait à provoquer une réflexion des passants sur l'élevage, la mise à mort et la pêche des animaux pour l'alimentation. Chaque jour, en France, plus de 3 millions sont tués en abattoir et 2000 tonnes de poissons sont pêchés pour la consommation sans nécessité alimentaire.
L214
www.l214.com


Chasse: 30 millions d’animaux massacrés

La saison de chasse 2011/2012 débute sans critique apparente, soutenue par des cadeaux exagérés de la part des politiques: deux lois jumelles sur mesure comprenant de nouvelles niches fiscales. Pourtant, cette année encore, 30 millions d’animaux sauvages vont périr sous les balles des chasseurs en France. L’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) dénonce cette profonde atteinte à la biodiversité, souvent injustifiable scientifiquement et scandaleuse éthiquement, au nom d’un simple «loisir». La chasse «à la française» est celle de tous les records. Avec 30 millions d’oiseaux et mammifères abattus sur son territoire, la France surpasse tous les autres pays européens. Sur les 100 millions d’oiseaux abattus chaque année par les chasseurs en Europe, 25 millions d’oiseaux, soit le quart, le sont en France! Celui du nombre d’espèces chassables: 90! Beaucoup plus que chez nos voisins européens. Celui du nombre de chasseurs, 1,2 million, bien qu’ils aient perdu plus de la moitié de leurs effectifs en 30 ans. Celui de la plus longue période de chasse annuelle: 11 mois tous modes de chasse confondus! Deux lois sur un même sujet débattu en même temps, du jamais vu au cours de la Cinquième République. Ces deux lois prévoient de nouvelles niches fiscales offertes aux chasseurs avec l’exonération de taxes sur les terrains aménagés pour la chasse. Cette nouvelle mesure venant s’ajouter à la défiscalisation des chasses privées (loi Poniatowski du 31 décembre 2008).
Pierre Athanaze
Président
ASPAS
www.aspas-nature.org


Céret: nouveau club taurin, nouvelles tortures

Dans son édition du samedi 24 septembre 2011, la version en ligne du journal L’Indépendant annonce la création d’un troisième club taurin à Céret. Pour «fêter» l’événement, une «grande tienta», le 9 octobre, manifestation cruelle consistant à «tester» les vaches. Michèle Breut, vice-présidente du CRAC Europe, a publié dans le GREA, Guide réglementaire des espèces animales — 10000 exemplaires adressés récemment au ministère de l’Agriculture, aux mairies, aux associations de vétérinaires, etc. —, un texte explicite sur cette barbarie, qui va de pair avec la tauromachie: «Sous prétexte que l’agressivité peut être transmise par le patrimoine génétique des femelles, les détenteurs de troupeaux organisent des séances d’attaques à la pique, appelées tientas, sur les vaches. Les plus “agressives” sont conservées comme reproductrices — la proportion étant de trente vaches retenues sur cent cinquante. Les autres sont destinées à l’abattage alimentaire. Un producteur de viande bovine qui se permettrait de telles maltraitances serait poursuivi en justice.» Dimanche 25 septembre, les arènes de La Monumental ont exercé une dernière fois leur barbarie sur des herbivores: la corrida y est interdite en Catalogne sud à partir du 1er janvier 2012. Ça se passe à Barcelone, en Espagne.
www.anticorrida.com
Luce Lapin


InfosPuce du 25 septembre 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

La chasse: abolition sans condition

Mis en ligne le mardi 20 septembre 2011
 Je ne dénoncerai pas les abus de la chasse, puisque je considère que la chasse est un abus, abus de mépris de l’animal tué et de l’humain rabaissé à n’être qu’un tueur. Je n’appelle pas à réformer la chasse, mais à l’abolir. Je ne concéderai rien à cette lâcheté commune faisant radoter que ce loisir est similaire à tous les autres. Inquiétants, ces hommes qui font de l’acte de tuer une plaisante banalité! J’énonce qu’à l’évidence le chasseur traque, terrorise, fusille, blesse, mutile, piège par jeu, pour s’amuser, se distraire et sans la moindre nécessité vitale. Qui pourrait affirmer, en lumière des données de la science, que l’animal n’est qu’une chose, une machine, un objet dépourvu de sensibilité? À notre instar, l’animal, fût-il non humain, possède un système nerveux élaboré, une moelle épinière dans le canal rachidien, un tronc cérébral, un cortex. L’animal fuit la douleur, appréhende la mort d’où sa réaction adaptée face à ce qui le menace et pourrait le détruire. Parce qu’il est sensible, l’éthique conduit à condamner tout acte de violence et de cruauté envers lui. Or les balles et les plombs déchirent les chairs, broient les os, perforent les organes et génèrent souffrance et effroi chez les mammifères et oiseaux victimes d’un stand de tir cruel et débile. [La] chute viendra et j’aimerais vivre suffisamment longtemps pour pouvoir célébrer la grande réconciliation de l’humain avec la nature, la fin de cette guerre sans honneur que des hommes livrent à des animaux sans défense, l’accession de notre société à ce plus haut degré de raffinement des mœurs qui exclura la cruauté ordinaire.
Alors, non à la réforme de la chasse. Oui, à son abolition et à la paix avec le vivant.
Gérard Charollois
Président de CVN
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
•  www.ecologie-radicale.org


« Anthologie d’éthique animale »

Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, talentueux essayiste dont le nom s'est imposé ces dernières années dans le monde de la défense animale française, vient de publier Anthologie d'éthique animale, recueil de textes réunissant 180 auteurs. Une mine d'or. En France, les acteurs ou les amateurs des maltraitances admises par la société envers les animaux, lorsqu'ils sont à court d'arguments, ont volontiers recours à des sophismes, des arguments à la logique détournée. Un de leurs sophismes les plus paresseux, donc les plus répandus, consiste en la disqualification du contradicteur. 
Selon eux, les hommes qui se préoccupent du sort des animaux seraient animés par une sensiblerie de mauvais aloi. Ils se caractériseraient par une méconnaissance et une intolérance envers les pratiques, les traditions, les cultures humaines. Et bien sûr, ils seraient insoucieux du sort des humains. Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (JBJV), docteur en sciences politiques et en philosophie, est en lui-même un vivant démenti à cette rhétorique. Les défenseurs des animaux le connaissent en France depuis la publication de son livre Éthique animale en février 2008. Il a depuis, sur ce thème, publié d'autres livres, participé à des ouvrages collectifs, écrit des articles, prononcé des interventions ou participé à des entretiens. […]
Jean-Paul Richier
www.lepost.fr


Greenpeace, 40 ans de victoires

Le 15 septembre 1971, un groupe de militants nord-américains pacifistes et écologistes embarquaient sur le Phyllis Cormack pour protester contre les essais nucléaires US sur l'île d'Amchitka. 40 ans de combats ont fait de Greenpeace un acteur incontournable de la protection de l'environnement... 40 ans de victoires ont prouvé jour après jour qu'il n'y avait pas de fatalité... Et plus que tout, pendant 40 ans, un espoir partagé a grandi et s'est imposé : celui d'un monde meilleur !
www.greenpeace.org/france/fr

InfosPuce du 17 septembre 20011
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Le CRAC Europe à Bayonne… dans la tempête!

Mis en ligne le mardi 13 septembre 2011
 Les pluies […] qui se sont abattues samedi 3 septembre au matin sur la côte basque n’ont nullement empêché une vingtaine de militants abolitionnistes d’installer deux banderoles à proximité des corrals, [où] les taureaux […] sont parqués avant d’être conduits en camion vers les arènes. Plus de 7 000 tracts ont [ensuite] été distribués [dans la ville]. À 16 h 30, plusieurs journalistes se sont mêlés aux militants dans la salle de l’Elkartetxe («La maison commune» en euskara, la langue basque), située dans le «Petit Bayonne». […] Là, Luce Lapin, porte-parole nationale du CRAC Europe, et Jean-Pierre Garrigues, vice-président, ont dressé un bilan des très nombreuses actions menées par l’association […] afin de tenter de faire désinscrire la corrida de la liste du patrimoine culturel de la France. Ils ont aussi appelé à une mobilisation urgente et intense pour obtenir des députés socialistes qu’ils signent la proposition de loi pour l’abolition déposée par la députée Geneviève Gaillard en juillet dernier, afin qu’elle soit présentée et débattue au sein de l’Assemblée nationale. Éliane Pibouleau-Blain, conseillère municipale d’opposition à Bayonne et signataire du manifeste abolitionniste du CRAC Europe, a dépeint l’affligeante réalité du comportement du maire, Jean Grenet […], qui trouve normal de ne pas augmenter le prix des places de corrida pour un public dont il dit lui-même qu’il a de l’argent à dépenser, mais qui […] ne trouve aucune objection à augmenter le prix des cantines et de l’eau! […].
Enfin, Bayonne étant la capitale du Pays basque nord (français), les liens entre les abolitionnistes de ce côté de la frontière et ceux de la communauté autonome d’Euskadi doivent être renforcés […]. Deux militants d’Euskadi, Gregor Romero et Gaizka […], ont parlé du cheminement commun entre le parti Vert de la communauté autonome et les associations de défense animale, et ont dressé le tableau actuel des opportunités politiques de faire basculer la corrida dans le champ de l’interdiction. Il semblerait, au vu des déclarations et décisions prises par la toute neuve coalition Bildu (rassemblement des forces basques de gauche) qui a pris le pouvoir dans de grandes villes comme Bilbao ou Saint-Sébastien, que le seul espoir soit de ce côté-là.
Jenofa Cuisset
Déléguée pour le Pays basque
CRAC Europe
Comité Radicalement Anti Corrida
pour la protection de l’enfance
http://jenolekolo.over-blog.com/article-corrida-on-ne-te-lachera-pas-83335302.html
• Le texte complet sur  www.anticorrida.com
• Signez et faites signer la pétition pour la désinscription de la corrida de la liste du patrimoine culturel français sur www.patrimoine-corrida.fr


Quelques échos dans la presse:
www.sudouest.fr
www.sudouest.fr
www.lejpb.com
www.gara.net

Toro de la Vega: «Rompe una lanza»

Dimanche 11 septembre, 400 personnes ont manifesté, pour la septième année consécutive, à Tordesillas (Espagne) contre le massacre du Toro de la Vega, où un taureau est poursuivi dans la ville par plusieurs centaines d’hommes qui lui jettent des lances, puis l’achèvent à la fin de la journée. Sous le slogan «Casse une lance», le PACMA (parti contre la maltraitance animale), mène une campagne pour obtenir le plus grand nombre de signatures pouvant mener à une ILP (Initiative législative populaire), afin d’interdire cette «fête» cruelle. La campagne est soutenue par des écrivains comme Rosa Montero, des acteurs comme Fernando Tejero, des humoristes comme Joaquin Reyes ou des gymnastes comme Manuel Carballo, qui ont prêté leurs images afin de recueillir un maximum de signatures. Le maire a promis de changer le règlement afin de «sauvegarder» la vie du taureau, mais le PACMA a affirmé qu’il n’accepterait pas de mesures hypocrites, et qu’il se battrait jusqu’à l’abolition du Toro de la Vega.

Tuer un lynx, combien ça coûte?

FERUS avait été le premier à dévoiler l’affaire et avait porté plainte ainsi que de nombreuses autres associations. Le verdict est tombé vendredi [2 septembre]: Louis Simplet, accusé d’avoir braconné un lynx, a été condamné à 2 mois de prison avec sursis, une amende de 1500 euros, 4000 euros de dommages et intérêts (dont 500 euros pour FERUS) et un retrait de son permis de chasse pour deux ans. Une belle victoire d’autant plus que Louis Simplet n’a pas avoué avoir tué l’animal et que le cadavre du lynx n’a pas été retrouvé. Par ailleurs, il est très rare que les braconniers de grands prédateurs soient condamnés, faute de prévenus …. Louis Simplet a dix jours pour faire appel de la décision du tribunal; Jacques Puthod, son avocat, lui a conseillé de ne pas faire appel.
• Retour sur l’affaire sur www.ferus.fr/actualite/proces-lynx-louis-simplet-condamne


Autriche: libération de 38 chimpanzés

Ils ont passé 28 ans «en prison» dans des laboratoires de recherche, placés dans des cages individuelles où ils ne pouvaient pas se toucher. Libérés grâce à l’action d’une association autrichienne de défense des animaux, ils n’en reviennent pas de voir la porte s’ouvrir, ils s’étreignent, ils s’encouragent, ils font connaissance, incrédules, avec la liberté…
http://wikistrike.over-blog.com/article-des-singes-liberes-apres-28-ans-emprisonnes-dans-des-laboratoires-de-recherche-83869132.html
InfosPuce du 10 septembre 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Questions à cinq candidats à la primaire socialiste

Mis en ligne le mardi 30 août 2011

 Samedi 27 août, durant l'université d'été du PS diffusée en direct sur Internet, il a été possible de poser des questions à Arnaud Montebourg, Martine Aubry, Manuel Valls, François Hollande et Ségolène Royal. Je leur en ai posé quatre sur des thèmes bien précis, dans le message suivant. Questions qui demandent et attendent des réponses…

Mesdames, Messieurs les candidats,

Le 7 mai dernier, la journaliste que je suis, chargée de la rubrique de défense animale «Les Puces» dans Charlie Hebdo, vous a alertés en vous envoyant un courriel intitulé «Message d'une journaliste à “sa” gauche. La corrida au patrimoine culturel de la France : silence des politiques, récupération du FN…» (À lire dans corrida/coqs, mis en ligne mardi 10 mai 2011.) Vous n'avez pas jugé utile d'y répondre, car beaucoup de choses sont à vos yeux plus importantes que les animaux, qui, pourtant, font partie de votre vie, de par votre consommation (3 millions de mammifères et d'oiseaux sont tués dans les abattoirs chaque jour en France, plusieurs tonnes de poissons) et vos «loisirs»: chasse, corrida. La majorité des Français y sont opposés, il ne s’agit donc maintenant même plus de courage politique, mais de respect des électeurs. Aurez-vous celui de ceux dont vous attendez les suffrages? La corrida est le seul «spectacle» pour lequel des gens paient afin de voir torturer et tuer un bovin à l'arme blanche, même l'Espagne, «berceau de la tauromachie», qui, faisant fi de cette si mauvaise «tradition», qu'elle bannit, ne veut plus de cette barbarie, qui prendra fin en Catalogne le 1er janvier 2012. Irez-vous dans le sens de l'Histoire et de l’humanisme en l'abolissant également? Interdirez-vous de même la cruelle chasse à courre? Rendrez-vous, dans un premier temps, obligatoire l'étiquetage de la viande pour les animaux abattus selon les rites casher et halal, pour ensuite en venir très vite à interdire l'abattage rituel, qui n'a pas sa place dans notre république laïque? Laisserez-vous les cirques imposer sous la contrainte des numéros contre-nature et dangereux à des animaux sauvages qui naissent et meurent en captivité?

Ne sous-estimez pas le Front national: Marine Le Pen a très bien compris, en condamnant l'entrée de la corrida au patrimoine culturel de la France et en désapprouvant l'abattage rituel, qu'il y avait, dans la brèche que vous laissez ouverte depuis toujours, ignorant ces êtres sensibles qui ressentent la souffrance, une aubaine inespérée à ne pas laisser passer.

Je remercie ce peuple de gauche qui est le mien, et auquel j'adresse mes sincères salutations, de prêter grande attention à ce message, plein d’espérance.

Luce Lapin
«Charlie Hebdo»
www.charliehebdo.fr

Faucheurs volontaires

Dans le département de la Drôme, 150 faucheurs volontaires viennent de détruire une parcelle de tournesol transgénique. Les médias précisent que ce tournesol était adapté pour tolérer des doses plus fortes d'herbicides! Pour le droit positif français, la destruction d'un champ de plantes OGM constitue un délit correctionnel. Pour le droit de la planète, du vivant, de la biodiversité, la conception, l'autorisation de culture en plein air, la mise à disposition d'un terrain privé pour l'implantation constituent un crime. La science n'a rien à voir en cette affaire. La science s'entend d'un effort de connaissances et de maîtrises visant à faire reculer la souffrance et la mort. En mettant au point des plantes tolérant les biocides, des firmes nuisibles visent leurs sordides profits au détriment du vivant, de la nature, des plantes dites sauvages et de la faune inféodée à ces plantes naturelles. Ces firmes empoisonnent les sols, les eaux et les aliments, aseptisent les écosystèmes pour spéculer et s'enrichir. Oui à la vraie science qui fait gagner la vie. Non à l'imposture productiviste qui assassine la terre pour le culte de l'argent.

Gérard Charollois
Président CVN
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
• www.ecologie-radicale.org

Mézilles (Yonne), 10 septembre: manif antivivisection

Deuxième grande marche de protestation pour les droits des animaux (après celle du 30 octobre 2010), afin de dénoncer le plus grand élevage de chiens (labradors et beagles) en France destinés aux laboratoires d’expérimentation animale. Organisée par le CCE2A, Collectif contre l’expérimentation et l’exploitation animale (http://ccea.over-blog.com/ ), cofinancée par L214 (www.l214.com ) et Pro Anima (contact@proanima.fr ). Cars, covoiturages, possibilité de camper sur place à partir du vendredi 9.
• RV à 14 heures place de l’Église.

Turin (Italie), 17 septembre: manif antichasse

La Convention Vie et Nature souligne que la France est la lanterne rouge de la protection de la nature et des animaux. Ici, des lobbies violents, sectaires, dominant des politiciens invertébrés dictent leurs lois et les prétendus écologistes eux-mêmes font preuve d'une lâche soumission face à la chasse et autres actes de cruauté envers les animaux. Nos amis italiens sont plus clairs, plus audacieux, plus moralement honnêtes en exposant que chasse et protection sont radicalement inconciliables, car on ne protège jamais ce que l'on tue. Déjà en 1992 ils avaient organisé un référendum qui vit plus de dix-huit millions d'Italiens adopter l'abolition de la chasse. Certes, elle ne fut pas abolie car les chasseurs avaient refusé de participer à la consultation pour que le pourcentage de votants soit constitutionnellement insuffisant. Nos amis de combat reprennent l'ouvrage. La question, là-bas comme ici, n'est pas de savoir si l'immonde loisir de mort sera aboli, mais quand il le sera.
Auguri amici de la vita!
Départ à 15 h 30 de la Porta Susa.

Gérard Charollois
www.ecologie-radiale.org
info@abolizionecaccia.it

GAIA: tolérance 0 pour les cages de batterie!

Avec l’association de coordination Eurogroup for Animals, l’organisation de défense des animaux GAIA, Groupe d’action dans l’intérêt des animaux, s’oppose à une politique de tolérance à l’égard des infractions à la directive européenne interdisant, à partir du 1er janvier 2012, les cages de batterie classique pour poules pondeuses. En réponse à une question parlementaire, la ministre en charge du Bien-Être animal, Laurette Onkelinx, a affirmé qu’elle envisageait une période de tolérance de six mois envers les entreprises qui n’auront pas encore adapté leur système d’élevage. GAIA et l’Eurogroup for Animals doutent de la pertinence d’une telle politique. «La directive est très claire: à partir du 1er janvier 2012, il sera interdit d’élever des poules dans des systèmes en cages conventionnelles, souligne Michel Vandenbosch, le président de GAIA. Cette directive a été votée en 1999, les éleveurs ont disposé d’une période de 12 ans pour se conformer à la loi.» GAIA et l’Eurogroup for Animals demandent à la Commission européenne de rappeler la Belgique à l’ordre. Par l’intermédiaire du commissaire européen chargé de la Santé et de la Protection des consommateurs, la Commission a en effet répété à plusieurs reprises qu’il ne pouvait être question d’un report de l’interdiction. […] GAIA demande également aux éleveurs qui n’ont pas encore adapté leurs installations d’adopter des systèmes d’élevages répondant mieux aux besoins de bien-être des poules pondeuses. En effet, si la directive européenne interdit les cages classiques, elle permet toujours l’utilisation de cages dites «aménagées», qui n’améliorent que de façon dérisoire le bien-être des poules.
www.gaia.be

InfosPuce du 27 août 2011
lucelapin@charliehebdo.fr


INFOSPUCE

Aigle de Bonelli en Europe : première réintroduction

Mis en ligne le mardi 16 août 2011
Contrairement à d’autres rapaces (vautours fauve et moine, vautour percnoptère), l’aigle de Bonelli n’avait, jusqu’à présent, jamais été réintroduit en Europe. C’est désormais chose faite: deux aiglons, élevés en France au printemps, ont été libérés en Espagne (Navarre et Majorque), en mai et juin derniers, où ils viennent d’effectuer leur premier vol. La LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) et l’UFCS (Union française des centres de sauvegarde), à l’origine de cette opération, souhaitent qu’elle marque le début d’une longue coopération européenne pour reconsolider l’espèce. […] Le GREFA (Grupo para la recuperación de la fauna autóctona y su hábitat) a pris en charge les deux aiglons en vue de leur réintroduction dans le cadre de plans mis en œuvre par les gouvernements régionaux des îles Baléares et de Navarre espagnole. Le premier, né le 9 avril, a été libéré dans cette région, et le second, né le 6 mai, à Majorque. […] Le suivi des premiers vols de ces deux oiseaux est particulièrement encourageant. Ce succès laisse espérer leur bonne adaptation à la vie en milieu naturel et le début d’une longue série de réintroductions réussies.
Allain Bougrain Dubourg
Président
LPO
www.lpo.fr
Gérard Grolleau
Président de l’UFCS


Étiquetage des viandes: la France contre l'Europe!


Dans une réponse parlementaire publiée au JO de l’Assemblée nationale, le 24 mai 2011, le ministre de l’Agriculture confirme que le gouvernement français est opposé à un étiquetage des viandes précisant le mode d’abattage de l’animal (avec ou sans étourdissement). Cette mention est réclamée par les parlementaires européens qui doivent voter un amendement en ce sens le 5 juillet prochain au parlement de Strasbourg, dans le cadre des discussions relatives à un projet de règlement sur l'étiquetage des denrées alimentaires dans l'Union européenne. Le gouvernement français affiche donc clairement son mépris pour la liberté de conscience des consommateurs qui continueront à acheter et à consommer sans le savoir de la viande provenant d’animaux abattus sans étourdissement. Dans ses précédentes réponses parlementaires, Bruno Le Maire indiquait que la France ne pouvait légiférer seule sur ce sujet et qu’un texte normatif européen était nécessaire. Nous savons désormais que ce texte communautaire ne verra jamais le jour en raison de l’opposition de la France. Quant à l’argument de la «non-stigmatisation» de telle ou telle communauté religieuse, M. Bruno Le Maire, en fin observateur de la vie politique, devrait se rendre compte qu’un tel étiquetage serait beaucoup moins « stigmatisant » que certains débats sur la laïcité...
Lire la réponse ministérielle: http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-75556QE.htm
Frédéric Freund
Directeur
OABA
Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs
•  www.oaba.fr


Painting Elephant

En Thaïlande, un éléphant peint… un éléphant tenant une fleur. Trucage? Mystère! En tout cas, c’est magique, regardez.
•  http://www.youtube.com/watch?v=He7Ge7Sogrk

INFOSPUCE

FERUS: contre l’abattage des loups

Mis en ligne le mardi 09 août 2011

 Une délégation d’élus et d’éleveurs a donc été reçue par Mme Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie, le mercredi 27 juillet. En gros, cette délégation réclamait des moyens nouveaux contre le loup. […] L’année 2011 n’est pas fondamentalement différente à ce jour de l’année 2010, malgré tout le bruit entretenu autour de deux attaques spectaculaires pour lesquelles la responsabilité du loup n’a à ce jour pas été formellement établie par l’ONCFS [Office national de la chasse et de la faune sauvage]. On sait que souvent le doute subsiste, il profite à l’éleveur qui est bien indemnisé si la responsabilité du loup n’est pas exclue, mais il ne faut pas que ce doute se transforme en certitude par un tour de passe-passe statistique. Le loup est et restera une espèce spécialement protégée par la directive européenne de 1992 (qui ne sera évidemment pas réécrite), laquelle ne permet la destruction ponctuelle d’individus que quand tous les autres moyens ont échoué et si des intérêts économiques importants sont en jeu. Mais surtout en aucun cas ces interventions ponctuelles ne peuvent mettre en péril le bon état de conservation de l’espèce qui de plus a vocation à reconquérir tous les habitats naturels qui lui conviennent. Par conséquent ce n’est pas à une diminution du nombre de loups que nous allons assister en France dans les années à venir mais à une augmentation, on peut compter à la fois sur des traités internationaux supérieurs à la volonté de telle ou telle personne politique, sur la vigilance des ONG et sur le dynamisme de l’espèce! Le ministère évoque une future augmentation du «plafond» de six loups. Elle devra être précédée par une augmentation prouvée de la population de loups, mais ce plafond a déjà été de 8 animaux, c’est un point moins important que les conditions d’intervention. Les tirs éventuels ne peuvent intervenir que si les autres moyens de prévention des attaques et de protection des troupeaux ont échoué. Nous ne transigerons pas sur ce point. Pas question de donner des chèques en blanc aux éleveurs pour créer des zones où le loup n’aurait pas le droit de vivre.  Autorisations individuelles ou collectives, c’est de la procédure administrative, l’essentiel est que dans ces «zones à risque» dont parle le communiqué officiel la loi générale s’applique, c’est-à-dire qu’avant de tirer chacun ait bien mis en œuvre tous les moyens non létaux possibles. Quant à mobiliser des agents publics et des louvetiers pour tuer quelques loups loin des moutons à seule fin de faire du chiffre, ce qui n’allègera en rien la pression sur les troupeaux, FERUS s’est constamment prononcé contre ces fameux «prélèvements».


• Photo: FERUS
www.ferus.fr

 

Cages conventionnelles: accord historique aux États-Unis

Aux États-Unis, les lois qui encadrent les conditions d'élevage des animaux de ferme sont quasi inexistantes et parfois très éloignées des standards européens. The Human Society of the United States (HSUS), la plus grande association de défense des animaux américaine, vient de signer un accord historique avec les producteurs d'œufs en vue d'interdire les cages conventionnelles. (Ces cages seront également interdites dans l'Union européenne à partir de 2012.) En échange de cet engagement avec la filière, HSUS suspend les campagnes qu'elle menait dans les États de Washington et de l'Oregon pour y faire passer par référendum des lois d'interdiction plus ou moins similaires. Comme l'explique Erik Marcus, c’est justement la victoire par référendum en Californie, il y a trois ans, puis des initiatives similaires dans d'autres États qui ont poussé la filière à rechercher une solution au niveau national plutôt qu'un patchwork de législations différentes et mouvantes État par État, avec ce que cela implique en termes d'insécurité juridique et de complications pour le commerce.
www.l214.com
www.humanesociety.org


Les derniers grands tétras: plainte de l’ASPAS

Dans son marchandage pré-électoral avec le monde de la chasse, le ministère de l’Écologie vient de sacrifier les derniers grands tétras ou «coqs de bruyère» dans l’espoir de quelques voix de plus. En effet, en 2009 la France s’était enfin engagée à protéger ses dernières populations de grands tétras, en faisant rédiger sa stratégie nationale en faveur du grand tétras par les associations spécialisées dans la protection de cet oiseau symbole de nos forêts sauvages. De façon bien peu habituelle, lors du Conseil national de protection de la nature et lors de la consultation publique, le ministère a présenté une version falsifiée du document. Lors de sa rédaction, il avait pourtant fait l’objet d’une large concertation avec les différents acteurs de ce difficile dossier et avait été validé par le Muséum national d’histoire naturelle et par le GEOC (Groupe d’étude des oiseaux et de leur chasse). La population pyrénéenne de grands tétras a perdu plus de 70% de ses effectifs depuis 1960! Tous les spécialistes de cette espèce ont tiré le signal d’alarme depuis bien longtemps. Pourtant la France reste le seul pays d’Europe occidentale où le grand tétras est encore chassé! Et dans la version que le ministère de «l’Écologie» vient offrir aux chasseurs, cette chasse sera encore moins bien encadrée qu’elle ne l’était jusqu’à maintenant! […] L’ASPAS n’a pas d’autres choix que de saisir, une nouvelle fois, la Commission européenne.
Pierre Athanase
Président
Association pour la protection des animaux sauvages
www.aspas-nature.org


InfosPuce du 7 août 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Plainte de la LPO: cigognes abattues en Charente-Maritime

Mis en ligne le mardi 02 août 2011
 La semaine dernière, quatre cigognes blanches ont été abattues autour de Saintes, en Charente-Maritime, département abritant la seconde population nicheuse française (320 couples installés). […] Découvertes par la LPO et son réseau d’adhérents et de bénévoles actifs, les cigognes ont été autopsiées, après un premier diagnostic et une radiographie, réalisés avec l'aide d'un vétérinaire bénévole du réseau «oiseaux blessés» de la LPO. Les autopsies ont montré que des balles avaient traversé le corps de ces oiseaux, entraînant des hémorragies internes et leur mort. Parmi elles, deux étaient porteuses d'une bague : l’une originaire de Suisse et l'autre d’Aquitaine, d’Anglade où elle est née et avait été baguée en 2003. Sollicité par la LPO, l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a dressé un procès-verbal d’infraction et une enquête est en cours. […] Pour que ces agissements honteux soient punis, la LPO a donc décidé de porter plainte contre X. Rappelons que la cigogne blanche est une espèce protégée. La destruction d'un individu ou de son nid est un délit passible d’une amende pouvant atteindre 15 000 euros et/ou d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 1 an (art. L 415-3 du Code de l’environnement). […]
Allain Bougrain Dubourg
Président
Ligue pour la protection des oiseaux
•  www.lpo.fr


Stérilisation cruelle des pigeons: Bruxelles renonce

L’échevin bruxellois de l’urbanisme, Christian Ceux, a décidé de mettre un terme à la collaboration entre la ville et la SACPA [Service pour l'assistance et le contrôle du peuplement animal]. Dans une vidéo diffusée en janvier dernier, GAIA [Groupe d’action dans l’intérêt des animaux] révélait comment cette société française, mandatée par la Ville de Bruxelles, s’y prenait pour stériliser des pigeons sans anesthésie correcte. Une pratique par ailleurs interdite en Belgique (http://vimeo.com/25719910 ). Jusqu’ici, cette opération chirurgicale douloureuse était pratiquée par la SACPA, une société parisienne spécialisée dans la capture d’animaux errants ou considérés nuisibles. Pour ce faire, 3000 pigeons étaient capturés à Bruxelles chaque année, avant d’être envoyés à Paris pour y subir la stérilisation, et réexpédiés finalement à Bruxelles. En caméra cachée, GAIA avait filmé à Paris l’opération des pigeons encore conscients et mal anesthésiés. Lors de la diffusion des images, l’organisation de défense des animaux avait demandé à la Ville de Bruxelles de mettre sans tarder un terme à cette pratique et d’opter pour une solution résolument plus éthique: l’installation de pigeonniers contraceptifs. Jusqu’à aujourd’hui, la demande de GAIA était restée lettre morte. L’échevin en charge a rendu vendredi dernier publique sa décision de ne pas prolonger les contrats avec la SACPA. Christian Ceux voit des «zones d’ombre quant à la légalité de l’opération et au transport des volatiles de la Belgique vers la France». GAIA salue la décision de l’échevin et espère pouvoir collaborer avec la ville afin de mettre en place une solution respectueuse des pigeons.
www.gaia.be

Salon Anuga (suite)

Une «entorse au droit européen»? Tel est l’argument invoqué, entre autres, par Pierre Lellouche pour condamner la décision d’Anuga. L214 tient à rappeler: que la libre circulation des marchandises dans les pays de l’Union européenne n’a rien à voir avec une obligation pour des organismes commerciaux de droit privé de vendre ou d’exposer toute denrée en provenance de l’UE; que le gavage est interdit par la législation nationale de la majorité des pays de l’Union; que le gavage contrevient à une disposition de la directive européenne de 1998 de protection des animaux dans les élevages qui stipule que «aucun animal n'est alimenté ou abreuvé de telle sorte qu'il en résulte des souffrances ou des dommages inutiles»; que le gavage est simplement toléré en Europe, et ce, uniquement dans les pays où il est déjà pratiqué, de façon transitoire, sous réserve que ces pays effectuent des recherches permettant à terme de produire du foie gras sans gaver (article 24 de la Recommandation européenne du 22 juin 1999 concernant les canard utilisés pour la production de foie gras); que l’immense majorité du foie gras produit en France provient de canards gavés dans de minuscules cages individuelles, alors que l’usage de ces cages est interdit dans l’Union européenne depuis le 1er janvier 2011. Les gesticulations du gouvernement français en appelant au droit européen sont risibles… et sinistres, sachant qu’il s’agit de garantir à toute force des débouchés aux foies d’animaux encagés rendus délibérément malades par la suralimentation forcée.
www.stopgavage.com


InfosPuce du 30 juillet 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Gardasil, le vaccin

Mis en ligne le mardi 26 juillet 2011
 Réaction d’André Ménache, directeur d’Antidote Europe: «Un des plus grands problèmes avec ce vaccin (et d'ailleurs avec les vaccins en général) contre le cancer du col de l’utérus est le fait que les autorités de santé ne savent pas nous donner les chiffres actuels des victimes d’effets secondaires. Les vaccins ressemblent aux médicaments en ce qui concerne le taux d'effets secondaires. Et, dans le cas du Gardasil, il existe de méchants effets secondaires, comme le syndrome de Guillain-Barré (SGB), qui perturbe le système nerveux. Et puisque les symptômes de SGB peuvent apparaître plusieurs semaines après le vaccin, il se peut que la victime ne se rende pas compte du lien entre ses symptômes et le vaccin. Le cancer du col de l'utérus dû au virus papillome humain n'existe que chez les humains et pas chez les animaux. Selon les informations du fabricant du vaccin, le Gardasil fut testé uniquement sur des rats pour étudier les effets du vaccin sur leur fertilité. Selon le fabricant, il n'y aurait pas d'effets néfastes sur ces animaux. Ce qui m'étonne le plus est le fait que les autorités de réglementation fassent confiance au fabricant du vaccin pour choisir l'espèce d'animal (le rat) et la lignée de rat (parmi plusieurs centaines de lignées) la plus “propice” afin de montrer que leur produit est sans danger pour les humains ! En fait, les jeunes filles sont les propres cobayes.»
www.antidote-europe.org


Sanofi-Aventis

Le salaire du directeur général de Sanofi-Aventis, Christopher Viehbacher, en 2009: 7,1 millions d’euros (leparisien.fr du 13 mars 2010), dont 69 973 euros d’avantages en nature — on se laisse aller à rêver. «C'est […] trois fois plus que la rémunération d'Henri Proglio, le dirigeant d'EDF et de Veolia dont les émoluments avaient fait scandale en janvier [2010] dernier.» Viehbacher, précise Le Parisien, avait déjà touché 2,2 millions d’euros lors de sa prise de fonction. La vivisection, ça peut rapporter argent, souffrance ou mort. Humains, animaux: sachez attribuer à chacun ce qui lui revient. De droit — c’est ce que l’on veut nous faire accroire — pour certains, de force pour les autres.

Salon Anuga

«Le plus important salon alimentaire mondial, Anuga, qui va se tenir à Cologne en octobre prochain, a décidé d'interdire la présentation et la dégustation du foie gras. Stop Gavage (campagne de l'association L214) applaudit cette décision et souligne la cohérence de cette position éthique avec l'interdiction, en Allemagne et dans la plupart des pays européens, de l'alimentation forcée des animaux. Notre ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, aux ordres de la filière française, a écrit à son homologue allemande en menaçant de boycotter l'ouverture du salon. Cette réaction lamentable est accompagnée d'un mensonge: «La France applique rigoureusement toute la réglementation communautaire sur le bien-être animal.» Or la majorité de la production du foie gras en France est non conforme à la réglementation européenne: les cages individuelles utilisées à 90% sont interdites en Europe depuis le 1er janvier 2011. La Commission européenne est même intervenue auprès des autorités françaises pour que la France se mette rapidement en conformité avec les exigences de la réglementation européenne (L214)». Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture, grand ami du CIFOG, le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras, en flagrant délit de chantage, menaçant de ne pas se rendre au Salon s’il ne peut pas déguster le fameux pâté de dégueulis. Na. Qu’il reste! L214 a adressé un courrier de soutien à l’ambassadeur d’Allemagne, pays phare où le gavage, alimentation administrée de force, est interdit depuis 1993.
www.stopgavage.com
www.l214.com


Vivisection

Vers plus d’humanité? Pas, en tout cas, avec la vivisection en augmentation. Les chiffres concernant l’expérimentation animale sont en hausse au Royaume-Uni: plus de 3,7 millions d’animaux, soit plus de 100000 en 2010. En hausse également en Suisse — 761 675 animaux, soit +7,9% (Romandie News du 5 juillet), où l’on fait de plus en plus d’essais sur les volailles, et où, «pour la première fois depuis longtemps, des expériences ont été effectuées pour tester des cosmétiques». Animaux expérimentés chez les Helvètes: rongeurs 74%, oiseaux 16%, plus poissons, lapins, amphibiens, «primates et d’autres mammifères». En France, 2328380 animaux. En Europe, 12 millions d’animaux sacrifiés en 2010, dont 80% de rongeurs (One Voice). Pitié pour les «rats de laboratoire»… et aussi pour les souris! Selon One Voice : «La France, le Royaume-Uni et l’Allemagne déciment à [eux seuls] 55% des vies animales.»

Afrique du Sud : les rhinocéros en péril

Le braconnage atteint des sommets en Afrique du Sud. Depuis le début de l'année, 193 rhinocéros ont été tués dont 126 dans le parc Kruger, la plus grande réserve animalière du pays. La région enregistre, depuis 2006, une recrudescence du braconnage des rhinocéros, dont les cornes sont recherchées en Asie pour leurs supposées vertus médicinales, ainsi que pour leur aspect décoratif. Le gouvernement sud-africain s'est pourtant engagé dans une véritable guerre contre les braconniers. Il a annoncé récemment l'arrestation de 121 personnes et 6 condamnations pour actes de braconnage, au seul premier semestre 2011. L'Afrique du Sud, qui abrite 70% des rhinocéros de la planète, se voit ainsi contrainte d'intensifier son programme de répression face à des braconniers toujours plus équipés.
http://belleplanete.over-blog.com
InfosPuce du 23 juillet 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Espagne: diminution des spectacles taurins

Mis en ligne le mardi 19 juillet 2011
 Ils ont diminué de 34% depuis trois ans. Les 1724 «spectacles» organisés en 2010 constituent le chiffre le plus bas depuis dix ans. Une partie de la baisse enregistrée est due à la réduction des subventions de l'État, au vieillissement des aficionados et surtout à la sensibilisation croissante des jeunes vis-à-vis à la souffrance animale. Les pourcentages de baisse ont été de 15,4% en 2008, 16,6% en 2009 et 6,71% en 2010. Depuis 2007, une corrida sur quatre s'est déroulée en Andalousie, chef-lieu de la tauromachie, avec un total de 624 spectacles. Cependant, c'est dans cette région autonome que la baisse a été la plus forte, avec 323 corridas de moins en 2010. La Galice est le meilleur exemple de ce manque d'intérêt. Cette région a enregistré seulement huit «fêtes» taurines l'année dernière. […] Néanmoins, la tauromachie continue de recevoir le soutien du gouvernement et de la monarchie. Le transfert de la corrida du ministère de l'Intérieur vers celui de la Culture a permis aux sociétés de la filière taurine de  bénéficier d'une réduction de TVA de 18% à  8% . […] «Il est aberrant de réduire la TVA sur les corridas, alors que les livres sont toujours taxés à 18%. C'est très grave!», dénonce Marta Esteban, présidente de la plateforme La Tortura no es Cultura.
http://www.publico.es/espana/381441/los-festejos-taurinos-caen-un-34-en-tres-anos


Manifestation anticorrida à Valencia

Les activistes, tout habillés de noir, ont exhibé des cartons rouges contre la corrida. «Nous protestons contre la feria de juillet, où près d'une centaine de taureaux, torillons et veaux seront torturés et assassinés, mais nous exigeons aussi l'abolition de la tauromachie. Nous sommes de plus en plus nombreux à nous battre pour que cette barbarie disparaisse de la Comunidad valenciana. Nous ne voulons plus qu'on gaspille des millions d’euros du trésor public pour financer la torture d’êtres sensibles alors que notre région est la plus endettée d'Espagne», a declaré Natalia Rizzo, porte-parole d’AnimaNaturalis.
La grande majorité de la population, près de 70%, soit s'oppose à la tauromachie, soit n'est pas intéressée par cette pratique, et cela d'après un sondage national, il ne s'agit donc pas de régionalisme politique. La tauromachie a reçu 565 millions de subventions publiques, sans compter d'autres aides aux éleveurs, affirme la Fundación Altarriba.
http://www.animanaturalis.org/n/12040/exitosa_concentracion_antitaurina_en_valencia
Les deux infos ci-dessus ont été traduites de l’espagnol par Beatriz, du CRAC Europe.
www.anticorrida.com

La corrida en question: à voir absolument!
Super reportage d’Anne Connin, journaliste à France 3 national, diffusé le 9 juin 2011 dans le magasine «Sénat Info», sur la remise en question de la corrida à travers une proposition de loi du sénateur Roland Povinelli (PS).


Intermarché, principal responsable du crime des grands fonds

Les océans sont en train de mourir, tout particulièrement en Europe. Sept espèces sur dix sur les étals des poissonneries sont surexploitées ou au bord de la surexploitation. Si on ne veut pas d’un océan vide d’ici à 35 ans, l’Union européenne doit radicalement changer la Politique commune des pêches qui régit les flottilles européennes. Le chalutage profond est emblématique de ces mauvaises pratiques: trop industrielles, elles menacent des espèces qui se reproduisent très tardivement, et sont donc particulièrement vulnérables à la pêche. De plus, le chalutage profond entraîne des rejets en mer d’animaux morts et détruisent le fond des océans. Intermarché possède la plus importante flotte de chalutage profond en France. […] Intermarché capture 60% des prises françaises en termes de pêche profonde. Si cela ne représente que huit bateaux, la technique de pêche est particulièrement destructrice. Les chaluts sont des filets coniques, dont l’ouverture peut être aussi large qu’un terrain de football, tirés par des bateaux au-dessus du plancher océanique, raflant tout sur leur passage. C’est un scandale qui doit stopper.
http://oceans.greenpeace.fr/sos-oceans-greenpeace-denonce-le-pillage-des-profondeurs-marines-par-intermarche


Abandons

De plus en plus de shar-pei et de jack russell arrivent dans les refuges — c’est l’«effet mode», ou plutôt son revers. D’une façon générale, sachez que les chiens les moins adoptés sont les bergers allemands, les labradors, sable ou noirs, les beaucerons, les (pauvres) rottweilers (hé oui, ce sont les mauvais propriétaires qui sont responsables de leur éventuelle agressivité), soit, d’une façon générale, tous les grands chiens, ainsi que les «croisés» — berger, labrador, griffon… — et les noirs et noir et feu. Également les chats noirs (des fois qu’ils portent malheur, on en est encore là) et les chats tigrés, classiques «de gouttière». Ils attendent tous, dans un grand désespoir, un peu de compassion et d’empathie. N’achetez pas, adoptez! Par-dessus tout, stériliser, c’est sauver.

InfosPuce du 17 juillet 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Le Parlement maintient l’interdiction des corridas en Catalogne pour 2012

Mis en ligne le mardi 12 juillet 2011
 Comme prévu, le Parlement de Catalogne a clôturé rapidement la réouverture du débat sur l’interdiction de la corrida que les groupes politiques PP (droite nationale) et le parti régional Ciutadans essayaient de susciter. L’Assemblée a refusé par une large majorité la proposition de loi présentée par ces groupes prétendant révoquer ou reporter l’interdiction de la corrida dans la Région. Le député rapporteur de cette proposition a avancé comme prétexte les millions d’euros d’indemnisations que la Région devrait débourser. Toutefois, le parti Convergence et Union a assuré que les indemnisations ne  dépasseraient pas les quelques milliers d’euros. Les députés de Convergence et Union, parti au pouvoir en Catalogne, et le parti Indépendantistes républicains ont répondu que, si le PP est si soucieux du coût public des indemnisations, pourquoi ne s’est-il jamais opposé aux subventions octroyées par millions à la tauromachie, spécialement pour résorber les grands déficits des arènes de Barcelone? Par ailleurs, les autres partis régionaux sont d’avis que l’État ne doit donner aucune indemnisation au mundillo de la corrida et qu’il est incohérent de ne pas interdire les correbous, lâchers de taureaux, qui souffrent le martyre jusqu’à la mort dans les rues de nombreux villages catalans.
La Vanguardia, 07/07/2011
http://www.lavanguardia.com/mobi/politica/20110706/54182491710/el-parlament-mantiene-la-prohibicion-de-los-toros-en-catalunya-para-2012.html


Secrétariat d’État pour les animaux

Comme bien d’autres associations de protection animale, L214 préconise la création d’un secrétariat d’État à la condition animale indépendant du ministère de l’Agriculture. Plus généralement, cette action vise à dénoncer le fait que ce ministère se met trop souvent au service d’intérêts particuliers, au détriment de l’intérêt général. Un biais qui se manifeste, entre autres, par le soutien qu’il apporte à la surconsommation de produits animaux – et son corollaire: l’élevage intensif et la surpêche – à travers sa promotion du «modèle agricole et alimentaire français». Les politiques et les institutions doivent cesser de favoriser la maltraitante des animaux et d’ignorer la sensibilité croissante des citoyens à la condition animale.
www.l214.com


Rassemblements spontanés contre l’inscription de la corrida au patrimoine culturel de la France


Frédéric Mitterrand «harcelé»!
Salle Pleyel 19 juin à Paris: http://www.youtube.com/watch?v=f10xUYJfj4w&feature=relmfu
École Duperre à Paris le 22 juin: http://www.youtube.com/watch?v=dVSPpxubBbc&feature=channel_video_title
Autres vidéos: http://www.youtube.com/user/sophieantispe
http://www.dailymotion.com/user/licaon/1
http://www.youtube.com/user/licaon91#p/u/2/IWObec0dKYw
http://www.citylocalnews.com/avignon/2011/07/08/avignon-frederic-mitterrand-conspue-par-les-anti-corrida

InfosPuce du 10 juillet 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Perpignan: affichage du CRAC Europe et du FLAC 66

Mis en ligne le mardi 05 juillet 2011

Le CRAC Europe, Comité Radicalement Anti Corrida pour la protection de l'enfance (association loi 1908, siège à Strasbourg), à l’origine du collectif Non à la honte française !, qui regroupe 165 associations, françaises et étrangères, continue ses campagnes d’affichage. Après Alès en mai et Brest en juin, le CRAC Europe et son partenaire départemental, le FLAC 66, Front 66 des luttes pour l’abolition des corridas, affichent, du 4 au 11 juillet, dans Perpignan et les alentours, 33 panneaux 4x3 qui rappelleront  aux Catalans du Nord la réalité d’une barbarie déjà abolie au Sud. Nous les invitons, et vous de même, à signer la pétition contre cette inscription inique sur le site HYPERLINK "http://www.patrimoine-corrida.fr/"www.patrimoine-corrida.fr, et à prendre connaissance de ces affiches dénonçant et condamnant un pseudo-« spectacle » qui déshonore leur région dans ce XXIe siècle qui, paradoxalement, se veut humaniste.

 


•  www.anticorrida.com

 

Fin de l’abattage rituel aux Pays-Bas: réaction de GAIA

Hier [28 juin], une large majorité de la Chambre basse néerlandaise a voté en faveur d’une interdiction de l’abattage rituel des animaux sans étourdissement préalable. La proposition de loi de protection animale, introduite par le Partij voor de Dieren (Parti pour les Animaux, qui dispose de deux sièges au Parlement), a ainsi recueilli le suffrage de 116 députés. Seuls 30 députés ont voté contre l’interdiction. Ann De Greef, la directrice de GAIA, Groupe d’action dans l’intérêt des animaux, commente: «GAIA applaudit ce vote en faveur d’une interdiction aux Pays-Bas et espère que la Belgique suivra cet exemple rapidement.» Le président du Conseil du Bien-être Animal, Dirk Lips, expliquait ce lundi (27/06) au micro de Radio 1, la station de la VRT, que le nombre d’animaux abattus sans étourdissement dans notre pays excède largement les chiffres de consommation des seules communautés religieuses juives et musulmanes. Si bien que la majorité de la population mange bien souvent de la viande d’animaux égorgés sans étourdissement préalable. Le Conseil du Bien-être Animal (dont GAIA fait également partie) a envoyé un avis à la ministre en charge, Laurette Onkelinx, réclamant l’interdiction de l’abattage sans étourdissement.
• En Belgique (chiffres 2007): 22% des veaux abattus l'ont été selon un rite religieux ainsi que 11% des bovins adultes et 92% des moutons, majoritairement sans étourdissement préalable (soit plus de 250000 animaux chaque année, oiseaux et lapins ou autres animaux exclus.)
• Source:  SPF Santé publique
http://www.health.belgium.be/eportal/AnimalsandPlants/animalwelfare/AnimalWelfareCouncil/Publicationsandrecommendations/index.htm#Ancre_Abattage
www.gaia.be

Lettre ouverte

À l'attention de Madame la Préfète de la Côte-d'Or

Madame la Préfète,
Je me permets d'émettre une vigoureuse protestation à l'encontre d'une pratique persistante dans votre département de destruction acharnée des blaireaux.
Depuis plusieurs années, sans doute sous l'influence d'un lobby local, d'amateurs de tuerie, votre préfecture autorise la destruction de ces mustélidés sous le prétexte inconsistant de lutter contre la tuberculose bovine. Aucune étude ne permet d'affirmer que les maladies du cheptel, souvent générées par les conditions d'élevage excessivement denses, proviennent de contaminations par la faune sauvage qui, dans notre société artificialisée, tend à disparaître. Les scientifiques, les personnes éclairées, l'immense majorité de nos contemporains affirment et comprennent qu'il convient désormais de protéger une faune en voie d'extinction et d'appauvrissement dans sa diversité biologique. Seule une poignée d'irresponsables, en mal de tuer, s'évertue sous des prétextes mensongers à massacrer ce qui persiste de vie sauvage dans un monde devenu matériellement hostile.
Ces mêmes lobbies, dignes du Moyen Âge, ont longtemps persécuté les grands rapaces aujourd'hui quasiment disparus. Nous ne pouvons qu'émettre une vigoureuse protestation au nom de tous ceux qui veulent instaurer avec les animaux de la nature un autre lien que celui du piège et du fusil à l'encontre de vos arrêtés successifs de persécution des blaireaux, espèce désormais protégée dans la quasi-totalité des autres pays européens.
 
Recevez, Madame la Préfète, l'assurance de mes salutations distinguées.

Gérard Charollois
Président de la Convention Vie et Nature
www.ecologie-radicale.org

InfosPuce du 2 juillet 2011
lucelapin@charliehebdo.fr


INFOSPUCE

Après l’Autriche, ça continue: Espagne, le Tarnac de la protection animale

Mis en ligne le mardi 28 juin 2011
 Le 22 juin au matin, 12 militants espagnols pour les droits des animaux ont été arrêtés par la garde civile, lors de perquisitions ordonnées par le juge d’instruction de Saint-Jacques de Compostelle. Les arrestations et les perquisitions des domiciles des militants des organisations Igualdad Animal et Equanimal ont eu lieu dans les provinces de Madrid, des Asturies, de Cantabrie et en Galice. Les militants ont été déférés devant le tribunal de Saint-Jacques de Compostelle, sous les accusations de crime contre l’environnement, de désordre public et d’association illicite. Il semble que l’enquête qui a mené à ces arrestations concerne la libération, en 2007, de 20000 visons élevés pour la fourrure. L’enquête n’a pas abouti. Aujourd’hui la police impute cette action aux membres de deux associations qui ont publiquement dénoncé l’industrie de l’élevage de visons, qui emprisonne, maltraite et tue 300 000 de ces animaux, chaque année. Igualdad Animal et Equanimal déclarent ne pas être impliquées dans ces libérations d’animaux. Ces associations mènent des activités pacifiques de sensibilisation aux droits des animaux, et de promotion d’une alimentation végétale.
• Suite et soutien sur www.l214.com

Médicaments: les effets secondaires tuaient 197000 citoyens européens par an

L’association française Antidote Europe a, une nouvelle fois, appelé l’Union européenne à cesser d’utiliser des animaux pour tester les médicaments destinés à l’homme. Dans une lettre envoyée au commissaire John Dalli, Antidote Europe rappelle que de plus en plus de scientifiques considèrent que les tests sur des animaux sont à peu près aussi prédictifs des réactions humaines que de jouer à pile ou face. Selon un article publié récemment dans le périodique médical The Lancet, les «effets secondaires de médicaments ont atteint des proportions épidémiques et augmentent à un rythme double de celui des prescriptions. La Commission européenne a estimé en 2008 que les effets secondaires tuaient 197 000 citoyens européens annuellement, avec un coût de 79 milliards d’euros.» Les auteurs signalent également: «Il est de plus en plus évident qu’un important facteur contribuant à ce problème est la confiance de l’industrie pharmaceutique dans l’utilisation d’animaux pour prédire les effets des médicaments sur l’homme. Les énormes différences entre espèces animales, non seulement dans les maladies mais aussi dans la façon de répondre aux médicaments, sont maintenant bien connues. Plusieurs études ont montré que les résultats des tests sur des animaux échouent fréquemment à fournir des applications cliniques ; leur aptitude à prédire les effets sur l’homme est de l’ordre de 37 à 50%, soit une fiabilité aussi aléatoire que de jouer à pile ou face.» […]
• www.antidote-europe.org

La FSTF confirme que Philippe Bélaval est fautif

Le paragraphe «le meilleur pour la fin» contenait plusieurs liens renvoyant sur des pages du site de la FSTF, la Fédération des Sociétés Taurines Françaises. Or, nous constatons que ces liens sont devenus invalides. Bel aveu.

Rappelons que la FSTF est une association 1901 réunissant des clubs taurins, et forme avec deux autres associations 1901, l'UVTF (Union des Villes Taurines Françaises), et l'ONCT (Observatoire National des Cultures Taurines), l'essentiel du lobby tauromachique français.
Son site héberge des «associations amies». Jusqu'à présent s'y trouvait l'ONCT. Mais voici soudain que ce dernier a disparu de la liste de ces associations, comme par enchantement (il faut dire que le président de la FSTF se nomme Roger Merlin).
Il figure toujours dans la rubrique «Associations hébergées» du plan du site (le webmaster de la FSTF n'est manifestement pas une flèche). Mais si on clique sur Observatoire national des cultures taurines: plus rien, «Page Web introuvable», erreur «HTTP 404».

 Évidemment, les pages du site dédiées à l'ONCT contenaient deux éléments devenus un tantinet gênants:
- la liste des membres fondateurs de l'ONCT, avec Philippe Bélaval;
- la liste du premier Conseil d'administration (avril 2008-juin 2010), avec Philippe Bélaval figurant parmi les membres parisiens, au côté notamment de François Zumbiehl, rédacteur de la fiche d'inventaire de la corrida pour l'inscription au PCI.
Mais rassurons-nous, ces pages sont toujours visibles (avec simplement les fichiers "image" en moins).

La liste des membres fondateurs, obsolète, est:
- pour l'instant encore dans le «cache» ici:
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:v7qjSWRy_tEJ:www.torofstf.com/onct/onct_fondateurs.html
- et enregistrée pour la postérité ici:
http://ddata.over-blog.com/3/92/63/91/belaval-onct_fondateurs.htm
La liste du premier Conseil d'administration, obsolète, est:
- pour l'instant encore dans le "cache" ici: 
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:iBpoy0xlVvYJ:www.torofstf.com/onct/onct_cons-admin.html
- et enregistrée pour la postérité ici:
http://ddata.over-blog.com/3/92/63/91/belaval-onct_cons-admin.htm
Et pour être complet, la liste "expurgée" des membres fondateurs, obsolète, est:
- pour l'instant encore dans le "cache" ici: 
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:KE4UDSV7J3IJ:www.torofstf.com/essais%2520site%2520onct/observatoire_fondateurs.html 
- et enregistrée pour la postérité ici:
http://ddata.over-blog.com/3/92/63/91/ONCT-fondateurs-rev.mht 

Cette manoeuvre d'épuration constitue un élément à charge qui sera précieux pour la suite des recours contre cette inscription: les opposants à la corrida disent un grand merci à la FSTF!

Jean-Paul Richier
www.lepost.fr

Sauver les dauphins!

Un banc de dauphins nageaient paisiblement à Samoa lorsque le filet s'est refermé sur eux par derrière —, emprisonnant 25 dauphins sauvages destinés à la toute dernière attraction d'un hôtel de luxe. Ils sont en ce moment enfermés dans de petits bassins, affamés —, mais nous pouvons les libérer. Pour les dauphins sauvages, la captivité est une torture, leur puissant sonar rebondissant sur les murs et revenant sur eux — comme s'ils étaient enfermés dans une maison aux miroirs infinis. La plupart meurt jeune de maladie provoquée par le stress, et certains vont même jusqu'à se laisser mourir. Si le puissant complexe Resorts World Sentosa parvient à les maintenir en captivité, alors la moitié de ces dauphins décédera durant les deux premières années — et cela légitimera la pratique, largement interdite, consistant à capturer des dauphins à l'état sauvage. Nous ne pouvons pas laisser cela se produire — utilisons nos voix pour les libérer. […] Le commerce effroyablement cruel de dauphins sauvages a été interdit dans de nombreux pays, du Royaume-Uni au Costa Rica. Le terrifiant processus de capture comprend un transfert en eaux peu profondes où jusque la moitié des dauphins se noient ou meurent de leurs blessures avant même d'avoir été pris. Si nous forçons Resorts World à libérer ces dauphins sauvages dès maintenant, un message fort sera ainsi envoyé aux autres complexes hôteliers, ce qui contribuera à remettre en cause toute l'industrie de la capture. Nous pouvons aussi donner une seconde vie à ces dauphins. Ric O'Barry, expert réputé des dauphins, a proposé de les réhabiliter dans leur milieu naturel. […]
• Signez sur www.avaaz.org/fr/saddest_dolphins_fr/?vl et faites suivre ce message.

INFOSPUCE

Philippe Bélaval, la DGP et la corrida

Mis en ligne le mardi 21 juin 2011
Qui est Philippe Bélaval, le directeur général des Patrimoines responsable de l'inscription de la corrida au patrimoine immatériel? La Direction du ministère de la Culture en charge de l'inscription de la corrida au Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) français est la Direction Générale des Patrimoines (DGP). Son directeur, Philippe Bélaval, a été nommé un mois après le lancement de la campagne pour l'inscription de la corrida au PCI par deux associations taurines, l'Observatoire National des Cultures Taurines (ONCT) et l'Union des Villes Taurines Françaises (UVTF). Or, Philippe Bélaval est non seulement aficionado militant, mais est membre fondateur et a été administrateur de l'ONCT.
Cherchez l'erreur. En décembre 2009, le mundillo, le petit monde de la corrida, lançait le coup d'envoi des «démarches destinées à inscrire la Culture Taurine au Patrimoine Immatériel de l'UNESCO». Il était explicitement précisé «Est ainsi donné en France le coup d'envoi d'une campagne [...] qui devrait aboutir à plus ou moins long terme à préserver la culture taurine de toutes les attaques dont elle est l'objet au nom de supposés "droits des animaux"». En janvier 2010, l'administration du Ministère de la Culture et de la Communication (MCC) était réorganisée en 4 grandes entités, dont la Direction Générale des Patrimoines (DGP).
 La DGP comprend 7 départements transversaux, dont le Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique (ex Mission du Patrimoine ethnologique). L'une des missions de ce Département est de coordonner la mise en œuvre de la convention Unesco pour la sauvegarde du PCI. En d'autres termes, il supervise et avalise la réalisation des fameuses fiches d'inventaire, qui officialisent l'inscription d'une pratique au patrimoine immatériel français, comme la tapisserie d'Aubusson, la dentelle au point d'Alençon... ou la corrida. […]
• La suite sur
http://www.lepost.fr/article/2011/06/17/2525359_qui-est-philippe-belaval-le-directeur-general-des-patrimoines-responsable-de-l-inscription-de-la-corrida-au-patrimoine-immateriel.html
Jean-Paul Richier
17 juin 2011


Et si le CPNT plombait l'UMP?

Par un communiqué, le leader du parti des chasseurs annonce qu'il envisage d'être candidat à l'élection présidentielle de 2012. Il révèle une singulière ingratitude envers le parti conservateur, qui n'a pas cessé de multiplier les cadeaux aux tueurs agréés qui veulent massacrer la faune le plus longtemps possible, partout et y compris dans les espaces protégés, par tous les moyens imaginables et à l'encontre du plus grand nombre d'espèces. Bien sûr, cette candidature offrira au parti antianimaliste l'occasion de draguer les ruraux, de vanter les traditions sanguinaires, de flatter le terroir, de développer du poujadisme pour gros fusils ! En fait, sous ces alibis, ce parti n'est que celui des chasseurs, créé en avril 1989 par des présidents de fédérations de chasseurs. Il va de soi que les petits stratèges de l'UMP vont tenter de calmer les velléités du leader cynégétique, car les 2% de fusils qui voteraient pour lui risquent de manquer gravement au candidat de la droite décomplexée. Ce petit 2%, au premier tour, pourrait précipiter le candidat officiel de cette droite à la troisième place derrière la candidate du FN, candidate qui, rappelons-le en passant, défila avec les chasseurs en mars 2008 dans les rues de Valenciennes, où ils firent de gros dégâts et quelques blessés. Au fond, la discorde chez l'ennemi nous consolerait des médiocrités et veuleries des autres candidats qui oublient bien vite que, selon les sondages d'opinion, les abolitionnistes de la chasse constituent le premier parti de France. Mais voilà un parti déshérité qui n'a guère de candidat ouvertement déclaré!
Quand aurons-nous un contre-poison, un antiCPNT, un parti du vivant, de la nature, du respect des êtres sensibles, du raffinement des mœurs, de l'évolution des consciences, de l'abandon des arriérations et des préjugés? Quand aurons-nous un candidat déclarant haut, fort et clair qu'il décrétera l'arrêt de la torture et du massacre des animaux?
En attendant, soutenons ceux qui, à défaut de tenir ce langage, marchent dans cette direction.
Vive la discorde chez l'ennemi!
Vive l'unité des défenseurs du vivant!

Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
17 juin 2011
www.ecologie-radicale.org


«Art du vivant» et pratique mortelle

Nous avons été interloqués/choqués par l'article, paru dans La Montagne- Centre France du 4 juin 2011, qui faisait écho aux protestations émanant d'associations (dont La Griffe) après l'annonce de l'inscription de la tauromachie au Patrimoine culturel immatériel (PCI) de la France. Une page presque entière, et en couleurs en plus, donnée en cadeau aux aficionados du secteur, représentés en l'occurrence par Gérard Coquelet, président de la Pena des Volcans, et tauromaniaque notoire. Celui-ci se félicitant, bien entendu, de cette consécration.  
Nous avons proposé au journal d'exposer nous aussi nos arguments, nos photos, un peu plus gore, c'est vrai, mais bien réalistes aussi. Notre démarche n'a pas été couronnée de succès. Le quotidien régional nous a expliqué gentiment que cela n'était plus de mise. Peut-être un autre jour... Un peu comme on assure à un grand malade qu'il va guérir (mais quand?) alors que l'on sait qu'il a déjà un pied ou deux dans la tombe.  
Alors, parce qu'il n'est pas dans notre vocation de nous taire, nous avons décidé de faire valoir nos arguments sur notre propre blog (qui pourrait mieux que lui accueillir notre prose?) et y confier les commentaires que cet article, intitulé La tauromachie, un "art du vivant", nous inspire. Une petite mise au point en forme d'analyse d'un texte où tous les clichés du mundillo semblent d'être donné rendez-vous...
• La suite sur http://lagriffe.over-blog.net
Jef Barn
4 juin 2011


InfosPuce du 19 juin

lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

À la BAC, on n’est pas des mémères à chienchiens!

Mis en ligne le mardi 14 juin 2011
 Samedi 9 juin, la Brigade Anti Corrida, sise à Marseille, a manifesté contre la corrida et son inscription au patrimoine culturel de la France. Mario Valenza, très offensif, a ainsi déclaré à La Provence: «On va cesser d’être des chienchiens à mémère pour devenir des bouledogues et des rottweilers.» Depuis des années, la menace d’instauration de la corrida dans la ville plane sur Marseille, dont les aficionados voudraient faire une ville taurine, alors qu’aucune tradition ne peut le justifier — et quand bien même. Mais je connais Mario, il est de taille à leur faire face, et à ne pas lâcher : un vrai pitbull, le président de la BAC… Rappel: «Grâce au travail d’investigation de Mario Valenza […], nous apprenons que le conseil général des Bouches-du-Rhône a subventionné la corrida en 2010 à hauteur de près de 120000 euros : achat de places à la société Jalabert pour 63255 euros et 56400 euros de subventions variées aux clubs taurins et à l’école taurine d’Arles. Et ce n’est que le conseil général. Il faut ajouter les subventions des mairies et du conseil régional, présidé par un aficionado convaincu et actif… » (Jean-Pierre Garrigues, CRAC Europe, 22 février 2011).
www.bacmarseille.fr


ASPAS: arrêt des tirs de loups dans la Drôme

Le tribunal administratif de Grenoble vient, une nouvelle fois, à la demande de l’Association pour la protection des animaux sauvages, de suspendre aujourd'hui l’arrêté préfectoral du 13 mai 2011 pris illégalement par le Préfet de la Drôme, et qui autorisait l'abattage d'un loup. Le juge a en effet estimé que l’arrêté ne respectait pas le protocole de mise en œuvre des tirs établi par le ministère de l’Écologie. Il sanctionne ainsi l’acharnement du préfet à céder aux pressions des éleveurs. L’ASPAS déplore l’attitude du préfet de la Drôme qui s’entête à choisir de mauvaises solutions pour gérer le problème de la cohabitation entre grands prédateurs et pastoralisme, et rappelle que depuis plusieurs années maintenant, la justice nous a systématiquement donné raison face à ces arrêtés. L’ASPAS demande que ce dossier soit géré dans la sérénité, dans l’intérêt du pastoralisme et de la biodiversité. Et non pas en choisissant l’un au détriment de l’autre. […] Combien de temps encore l’État se servira-t-il du loup comme bouc émissaire de la crise de la filière ovine? Combien de temps pour qu’enfin les affirmations et propositions des spécialistes du loup soient reconnues et mises en place par les services de l’État? L’ASPAS condamne fermement la politique anti-loup relayée par le gouvernement. […]
Pierre Athanaze
Président
ASPAS
www.aspas-nature.org


Le Distilbène: 50 ans plus tard, justice pour les victimes

Ce médicament destiné à prévenir les fausses couches a été prescrit durant dix ans, entre 1960 et 1970, avant d’être interdit. Il est responsable de malformations — bébés nés sans bras, ou sans langue, ou aux membres déformés ou mal placés, ou nés prématurément… — et de cancers, constatés jusqu’à la troisième génération. Le 9 juin dernier, «Le petit-fils d'une femme ayant pris du Distilbène a obtenu […] de la Cour d'appel de Versailles la reconnaissance d'un lien entre ce médicament et son handicap, a indiqué son avocate. Le laboratoire UCB Pharma devra lui verser quelque 1,7 million d'euros de dommages et intérêts. “La cour a considéré que l'exposition au Distilbène de la mère est responsable de l'accouchement très prématuré, qui lui-même explique de façon directe le handicap majeur dont souffre Louis”, a déclaré devant la presse Me Martine Verdier après avoir pris connaissance de l'arrêt de la cour d'appel ». D’autres cas sont toujours en attente de jugement, dont celui d’une jeune fille «née grande prématurée en 1995», et pour lequel la décision «a été reportée dans l'attente des conclusions d'une expertise ordonnée dans une autre procédure» (www.lemonde.fr du 9 juin). Aujourd’hui, nombre de médicaments, qui pourtant avaient été testés sur des animaux et qui avaient reçu l’indispensable AMM (autorisation de mise sur le marché), sont retirés de la vente pour cause de très grande dangerosité. À quand la fin de ces expériences sur les animaux, aux conséquences dangereuses pour les humains, encore avérées des décennies plus tard, alors qu’«aucune espèce n’est un modèle biologique fiable pour une autre» (Claude Reiss, président d’Antidote Europe, www.antidote-europe.org), et que des méthodes substitutives non animales fiables existent?


«Fadjen», par Pablo Knudsen

Fadjen est un taureau espagnol dit «de combat», qui était destiné à mourir lors d’une corrida après plusieurs dizaines de minutes d’agonie, sous les applaudissements du public. C’est en croisant le chemin de Christophe Thomas que Fadjen a pu suivre une tout autre destinée. Celle d’un taureau calme et sociable, évoluant en toute quiétude dans un environnement adapté à ses besoins. Devenu aujourd’hui un symbole puissant de non-violence, Fadjen le «taureau de combat» renverse avec force les préjugés, véhiculés par le monde tauromachique notamment. Découvrez à la fin du reportage, le tour de Bretagne qu'organise Christophe Thomas en ce mois de juin, accompagné de Fadjen, pour informer les Bretons sur la réalité de la tauromachie.
http://www.youtube.com/watch?v=XOZOBEQC6Gw


Réalisation/montage: Pablo Knudsen
Durée: 14 minutes.
© Tous droits réservés
© cam Vélasquez - Paris
Juin 2011

Fadjen est parrainé par le CRAC Europe.
www.anticorrida.com

InfosPuce du 13 juin 2011
lucelapin@charliehebdo.fr


Bactérie tueuse: le concombre innocenté, la viande sur la sellette

Mis en ligne le mardi 07 juin 2011
 L'infection par la bactérie tueuse Escherichia coli serait véhiculée non pas par les légumes mais par la viande, selon un expert de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), cité samedi par le quotidien italien La Repubblica. «Habituellement, ce micro-organisme vit dans les intestins des bovins et peut donc se retrouver dans de la viande crue comme le tartare mais également dans les hamburgers», a expliqué Donato Greco, épidémiologue expert en maladies bactériennes auprès de l'OMS. L'expert, qui a écarté aussi que la contagion puisse être le fait d'une contamination de l'eau, a mis en garde contre l'usage dans le cas d'espèce des antibiotiques comme thérapie. Les antibiotiques «risquent de détruire encore plus la flore naturelle de l'intestin et d'être de ce fait contreproductifs, a-t-il soutenu. […] Les analyses réalisées sur des échantillons de concombres suspects [...] ont par ailleurs clarifié définitivement qu'ils n'étaient pas contaminés» par la bactérie tueuse, selon cette structure installée auprès de l'Institut supérieur italien de la santé (ISS). «Les normes d'hygiène habituelles concernant la sécurité alimentaire sont suffisantes pour éviter les infections"», avait-elle ajouté. […]
www.atlasinfo.fr

La beaufrerie au pouvoir

Le pouvoir réactionnaire défend ouvertement la torture tauromachique, dont nombre de ses dignitaires se régalent. Chaque jour, la condamnation que nous exprimons depuis des années se révèle fondée et ceux qui, par calcul, par quête de subventions ou de décorations, pactisent avec le pouvoir en place n'osent même plus assumer leur «collaboration». Les Grenelle de l'environnement, les tables rondes sur la condition animale, les signatures de pacte écologiste par le leader de la droite de l'argent et de la sénilité sont oubliés. Aujourd'hui, les réactionnaires assument leur beaufrerie. Ils sont aux côtés des pollueurs de l'agrochimie, des chasseurs, des amateurs de corridas, des tueurs d'ours et des déterreurs de blaireaux, des éleveurs concentrationnaires et des sacrificateurs rituels!
Ils ont déclaré la guerre à l'arbre, à l'animal et à l'homme pour satisfaire la bêtise, la cruauté, la cupidité.
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
www.ecologie-radicale.org


Corrida: non à la barbarie au patrimoine de la France!

Le 22 avril dernier, un chroniqueur taurin, porte-parole improvisé du gouvernement, annonçait que la corrida avait été classée en janvier 2011 au patrimoine culturel immatériel de la France. Notre pays devenait ainsi le premier au monde à effectuer une telle démarche. Dès le lendemain, Muriel Marland-Militello, députée UMP, à l’origine de trois propositions de loi pour l’abolition de la corrida en France — dont la dernière déposée conjointement avec la députée PS Geneviève Gaillard en juillet 2011 sous le numéro 2735 —, fut la première à s’indigner de cette décision scandaleuse «en catimini». Contrairement à ce que prétend Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, ce n’est pas juste «symbolique», l’objectif des amateurs de torture tauromachique étant de demander le classement de la corrida au patrimoine mondial immatériel de l’humanité de l’Unesco.
90 députés se sont déjà déclarés pour l’abolition de la corrida. Au Sénat, Roland Povinelli (PS) a déposé le 5 mai la proposition de loi n° 493, cosignée par 13 sénateurs. Samedi 28 mai, à Paris, devant quelque 1200 personnes, les députés Muriel Marland-Militello (UMP), Gérard Bapt (PS), Yves Cochet (EELV), le sénateur Roland Povinelli (PS), Julien Bayou, directeur de campagne d’Éva Joly (EELV), et la chanteuse Stone ont clamé leur opposition. Une délégation de cinq représentants — Muriel Marland-Militello, Roland Povinelli et J.-P. Garrigues pour la France, Marta Esteban, de la plate-forme ¡La tortura no es cultura! pour l’Espagne, et Marius Kolff, directeur du CAS International, Comité anticorrida, pour les Pays-Bas — du collectif Non à la honte française!, initié par le CRAC Europe, qui, et c’est une première, regroupe 160 associations, françaises et étrangères, a été reçue pendant plus d’une heure au ministère de la Culture par trois conseillers du ministre. Pour le moment, l’inscription demeure…
L’abolition de la corrida va dans le sens de l’Histoire. Elle a été votée en juillet 2010 par le Parlement catalan espagnol. Son classement au patrimoine français est une indignité. L’immense majorité des Français souhaite l’annulation de cette décision anachronique, qui fait de nous la honte de l’Europe. Frédéric Mitterrand doit entendre leur voix : elle s’élève et s’élèvera avec de plus en plus de force.

Jean-Pierre Garrigues
Vice-président
CRAC Europe
Comité Radicalement Anti Corrida
pour la protection de l’enfance
www.anticorrida.com
• Vidéo du rassemblement du 28 mai sur http://www.sauvons-les-animaux.com/video-manifestation.php et montage photos sur
http://www.dailymotion.com/video/xj04ot_corrida_animals


Nuisibles! C'est ceux qui le disent qui le sont

En France, les animaux de la nature sont classés juridiquement en trois catégories:
— les espèces protégées, dont la liste initiale fut arrêtée par un règlement du 17 avril 1981.
— les animaux qualifiés par les arriérés de «gibier», pouvant être tués à la chasse, dont la liste fut arrêtée le 27 juin 1987.
— les animaux qualifiés de nuisibles, dont la liste est arrêtée, chaque année, par les préfets des départements, en fonction d'une liste nationale comptant 18 espèces mentionnées par arrêté du 30 septembre 1988 publié au JO du 2 octobre. 12 espèces de mammifères, dont le renard, la martre, la fouine, le putois, la belette, figurent sur cette liste et 6 espèces d'oiseaux, dont les corbeaux freux, les pies, les geais, les étourneaux, les pigeons ramiers. En mars 2002, Yves Cochet, alors ministre de l'Environnement, retira la martre, le putois et la belette de cette liste nationale. Revenue aux affaires, la droite de l'argent et de la sénilité, sous la plume de Mme Bachelot, rétablit ces trois espèces sur ladite liste par arrêté du 6 novembre 2002. Le gouvernement conservateur a chargé un parlementaire d'une mission de réflexion sur la réglementation des «nuisibles». Ce parlementaire s'appelle Pierre Lang, par ailleurs ex-président de Fédération de chasseurs et auteur d'un célèbre lapsus à l'Assemblée nationale le 24 juin 1994 : «Les écologistes devront reconnaître que les chasseurs ont bien légiféré. Non, je voulais dire les députés» (rires sur les bancs).  Ne doutons pas que, comme pour les salariés, l'heure de la réforme va sonner «le glas!» À propos, quels sont les nuisibles?
L'an prochain, amis des animaux, posez un piège le jour des élections en votant concrètement contre ceux qui depuis dix ans assassinent la nature, flattent leurs amis chasseurs, vénèrent la corrida!
CVN
www.ecologie-radicale.org
• Lien vers la consultation publique sur le projet de décret relatif aux animaux d'espèces nuisibles:
http://www.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=22904

INFOSPUCE

Torture tauromachique et pouvoir complice

Mis en ligne le mardi 31 mai 2011
 La Convention Vie et Nature a participé, samedi 28 mai, à la manifestation, à Paris, contre l'inscription de la corrida sur la liste du patrimoine culturel immatériel de la France par le gouvernement. Le meeting regroupa plus d'un millier de personnes déterminées à crier leur refus de la torture d'un animal au titre d'une quelconque culture. Une délégation d'associations fut reçue par trois hauts fonctionnaires du ministère de la Culture. Ces fonctionnaires exprimèrent le refus du gouvernement de retirer cette inscription, en écho à la lettre que le chef de l'État français publiait la veille dans laquelle il exprimait son soutien au spectacle de mort et de sang. La Convention Vie et Nature n'a pas souhaité participer à la délégation associative au ministère, car, pour notre part, nous n'attendons qu'une seule chose des dirigeants actuels: qu'ils s'en aillent! Foncièrement réactionnaires, ces dirigeants ne peuvent qu'approuver les loisirs et spectacles d'essence cruelle et régressive. Contre le peuple, en son immense majorité, ils soutiennent les archaïsmes sociaux comme les privilèges de la finance. Le mépris des animaux et celui des humains vont de concert et l'actuel pouvoir illustre cette règle fondamentale.
La Convention Vie et Nature appelle les femmes et hommes de mieux et de générosité à se mobiliser contre la corrida, contre la chasse, contre toutes les violences faites à des êtres sensibles.
Gérard Charollois
Président
CVN
www.ecologie-radicale.org


L’état des zoos en Europe

La Born Free Foundation, en association avec la coalition européenne ENDCAP et Code Animal (représentant français de cette coalition), a présenté le 25 mai au Parlement européen les cinq nouveaux rapports (France, Autriche, Estonie, Lettonie et Lituanie) relatifs à la situation des zoos en Europe. 
Cette étude concerne 200 zoos dans 21 pays de l’UE. Chacun des rapports fournit un «bilan de santé» précis et complet de l’état des zoos en Europe. L’UE a reconnu l’importance de cette question en légiférant pour établir des normes minimales dans des zoos (directive CE 1999/22). Le but de cette vaste étude européenne est d’évaluer la mise en oeuvre et la bonne application de cette directive. Il en ressort que de nombreux zoos européens ne parviennent pas à respecter les exigences définies par la directive. Daniel Turner, porte-parole de la Commission d’enquête, explique: «La réglementation des jardins zoologiques et la protection des animaux sauvages en captivité incombe à la responsabilité des États membres et dépend de la volonté, de la connaissance, de l’expérience de chaque État membre. Cela a entraîné d’énormes variations dans les normes d’application. Nos investigations ont confirmé que les zoos dans l’Union européenne ne respectent pas leurs obligations légales. Il en résulte que des millions d’animaux sont gardés dans des conditions inacceptables. L’enquête zoo permet d’identifier les causes de cette situation.» En France, il ressort que de nombreux zoos ne respectent pas leurs obligations légales (arrêté du 25/03/2004) et en particulier leurs obligations en termes de conservation des espèces menacées et de respect des besoins physiologiques et comportementaux des animaux.
www.code-animal.com

Situation très préoccupante pour les oiseaux de France métropolitaine

Dans le cadre de la Liste rouge nationale des espèces menacées, le risque de disparition des 568 espèces d’oiseaux recensées en métropole a été évalué: 26% des espèces d’oiseaux nicheurs sont menacées, ainsi que plusieurs espèces migratrices pour lesquelles la France a une responsabilité particulière. Cet état des lieux inédit a été établi par le Comité français de l’UICN et le Muséum national d’Histoire naturelle, en partenariat avec la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux), la SEOF (Société d’études ornithologiques de France) et l’ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage). Un oiseau nicheur sur quatre menacé. L’évaluation des 277 espèces d’oiseaux nicheurs en métropole révèle que 73 d’entre elles sont actuellement menacées, soit plus d’une espèce sur quatre (26%). Cette proportion est beaucoup plus élevée qu’au niveau mondial, où 12% des espèces d’oiseaux sont menacées d’extinction. […] Au moins 15 espèces migratrices en danger ou vulnérable. L’Hexagone accueille également des populations importantes d’oiseaux migrateurs (hivernants ou de passage), parmi lesquelles au moins 15 sont menacées. […] Des efforts de conservation encourageants. En dépit de cette situation préoccupante, différents exemples montrent que les efforts de conservation peuvent porter leurs fruits. La protection des rapaces, des hérons et des oiseaux coloniaux a permis des reconquêtes encore inespérées il y a 40 ans. Les actions de protection des zones humides engagées depuis trois décennies ont contribué à améliorer la situation de certaines espèces d’oiseaux d’eau. Et les plans nationaux d’action, mis en place récemment, devront permettre d’accentuer les efforts déployés pour les espèces les plus menacées. […]
www.lpo.fr

InfosPuce du 30 mai
www.lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Darwinisme social: assistanat ou exploitation

Mis en ligne le mardi 24 mai 2011
 À l’instar de tous les animaux, l’humain se révèle fragile, vulnérable, sujet au dysfonctionnement gastrique, cardiaque, hépatique ou psychique. Un cerveau, jouet des transmetteurs chimiques, des décharges limbiques, peut connaître des ratés, des pertes de contrôle, laisser s’exprimer des actes autolytiques. Au fond, la compassion devrait ne jamais nous abandonner à l’égard de tous les êtres vivants, tous victimes de vivre. Telle n’est cependant point la vertu à la mode. […] Les hommes mauvais, ceux de la domination, de l’exploitation, de la conquête, de la concurrence convoquent, lorsqu’ils tentent de réfléchir, Darwin à l’appui de leurs forfaits. Ils affirment que la nature sélectionne les plus forts, les dominants et élimine les individus tarés et les espèces débiles. Ils veulent appliquer à la société humaine les lois biologiques, bien mal assimilées par leurs esprits embrumés. […] Revenons à la compassion.
Elle nous habite devant la nature exterminée, les animaux torturés, les emplois publics supprimés, la paupérisation croissante d’une fraction importante de la population, le délitement des services publics, la misère des jeunes et puis celle des vieux. […] La nature, les animaux non humains ne portent aucune responsabilité dans ces choix politiques qui aboutissent à la dictature des chasseurs, des tortionnaires de taureaux et, sur le terrain économique, d’une centaine d’oligarques sans scrupule. Les humains sont coupables de leurs erreurs. […]
Gérard Charollois
Président CVN
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
•  www.ecologie-radicale.org


Fukushima: la vie animale disparaît autour de la centrale

Une zone sinistrée d'un rayon de 20 kilomètres a été mise en place autour de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima. Avec cette mesure, le bétail et tous les animaux qui se trouvent dans cette zone vont être abattus ou bien mourront de faim. La zone sinistrée qui a été mise en place autour de la centrale de Fukushima au lendemain du tsunami du 11 mars est strictement interdite d'accès. Toute personne qui y pénétrerait sans autorisation officielle serait passible d'une amende de 864 euros et d'une peine d'emprisonnement. Toutes les personnes qui ont été évacuées de la zone ont dû abandonner leurs animaux, rapporte Zegreenweb. C'est dans ce contexte qui rappelle la catastrophe de Tchernobyl que le gouvernement japonais a décidé, en accord avec les propriétaires, de faire abattre des milliers de têtes de bétail. La compensation pour les éleveurs ne sera que financière mais cette mesure sanitaire impérative vise à limiter les risques de contamination. Le porte-parole du gouvernement a présenté ses «excuses pour les souffrances infligées aux personnes qui ont élevé ces animaux». Il a également ajouté que les autorités étaient «conscient[es] que cette décision va être douloureuse mais nous avons délimité une zone qui rend impossible pour les propriétaires de continuer à les nourrir». C'est ainsi que dans les prochains jours, veaux, vaches, cochons, poulets et chevaux mourront. Ils mourront tout simplement de faim. Certaines espèces, déjà, sont mortes, et d'autres suivront, aussi bien sur terre qu'en mer. Il semblerait que les fourmis puissent survivre à une catastrophe nucléaire. Elles seules auront alors droit de cité autour de Fukushima où la nature a été détruite par l'homme.
www.maxisciences.com


Des (vieilles) souris et des hommes

À Ivry-sur-Seine (94), l’hôpital Charles-Foix, spécialisé dans la gériatrie, va ouvrir en juin prochain un centre de recherche spécialisé dans les «problèmes spécifiques liés au grand âge» (www.leparisien.fr du 2 mai). 50000 rongeurs seront utilisés, alors que des méthodes substitutives non animales existent et que, en ce XXIe siècle de progrès, la science devrait aller dans ce sens et en développer de nouvelles. Les recherches consisteront à «mieux comprendre les effets de l’âge sur le cerveau» — plus précisément ceux liés à la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson. Imaginez combien doit être douloureux ce «sur le cerveau», mais ces petits rongeurs, bien qu’êtres sensibles, n’étant considérés que comme du «matériel de laboratoire», qui irait s’en émouvoir? Certainement pas les labos. Nulle réserve sur le bien-fondé de ces expériences, et pourtant «aucune espèce n’est un modèle biologique fiable pour une autre» (Claude Reiss, président d’Antidote Europe, www.antidote-europe.org).
Mais là n’est pas mon propos. Ce qui attire mon attention dans cet article, c’est que les animaux utilisés ne devront pas être jeunes, mais «vieillissants». Je me demande vraiment où l’on va bien pouvoir trouver de tels rongeurs, qui auront réussi à devenir, sinon vieux, du moins «vieillissants», vu tous ceux que les vivisecteurs trucident… On va les «ménager» et les garder propres sur eux entre deux séances de torture? Ou, plus rapide pour nos impatients brillants chercheurs, va-t-on leur inoculer un sérum magique destiné à leur donner des moustaches ridées?
Luce Lapin
www. antidote-europe.org


InfosPuce du 21 mai 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Chassons l’UMP, parti nuisible

Mis en ligne le mardi 17 mai 2011
 Savez-vous pourquoi le Parlement vote systématiquement pour les chasseurs? Pourquoi les propositions de lois en faveur des animaux, celles par exemple portant l’abolition de la torture tauromachique, ne sont jamais débattues? Pourquoi les ministères flattent les tortionnaires d'animaux en méprisant radicalement les protecteurs? Parce que le00 mouvement de défense du vivant n'a jamais eu le courage de dire haut, fort et clair la vérité. Aussi, nous vous la proclamons:
Il faut déclarer nuisible le parti UMP, parti des chasseurs, des maquignons, de la FNSEA, de tous les lobbies contre nature. Il faut assurer l'éradication de l'élu UMP, à coups de bulletins de vote, en toute période électorale. Qui va à la chasse doit perdre les élections! Lorsque l'ensemble de la protection animale et l'écologie éthique parleront comme nous, le Parlement cessera de se coucher devant les tueurs agréés. Plus qu'à la puissance des ennemis de la terre, nous devons nos échecs constants à la pusillanimité, à la frilosité politique des mouvements protectionnistes qui s'imaginent que le dialogue, la concertation, l'argumentation ou la fuite dans un nihilisme désabusé pèsent là où ne prévaut que le rapport de force. L'an passé, ce pays comptait 1230408 permis de chasser délivrés. Officiellement, le nombre des tueurs agréés diminua de 25% en vingt ans. Certes, il en reste trop, beaucoup trop! Mais il ne s'agit jamais que d'une infime minorité (moins de 2% de la population), minorité en voie de régression constante depuis quarante ans. Il est inadmissible que cette minorité rétrograde impose sa dictature, sa propagande à ce pays.
Agissons contre cette Bastille malfaisante et ses complices en politique.
Gérard Charollois
Convention Vie et Nature
www.ecologie-radicale.org


Fourrure: étiquetage obligatoire

Mercredi 11 mai à Strasbourg, le Parlement européen a adopté en seconde lecture un rapport qui précise notamment que la présence de produits d'origine animale (fourrure et cuir) devra être indiquée sur l’étiquetage des produits textiles. Le Conseil adoptera officiellement ce rapport dans les prochaines semaines. Une période de transition de deux ans et demi est accordée à l'industrie textile pour prendre en compte l’étiquetage des pièces contenant de la fourrure. «L’absence d’étiquetage et l’étiquetage imprécis sur les produits textiles font que bon nombre de consommateurs achètent de la fourrure sans le savoir. La fourrure animale étant parfois moins chère que la fausse fourrure, le risque est d’autant plus grand pour les consommateurs d’acheter de la fourrure à leur insu», explique Olivier Rafin, directeur de Fourrure Torture. «Un étiquetage indiquant la présence de la fourrure était une nécessité, d’autant plus que la fourrure est colorée, transformée... Tout est fait pour faire oublier que derrière chaque morceau de fourrure se cache un animal qui a souffert toute sa vie dans une cage minuscule avant de faire électrocuter, gazer ou même dépecer vivant.» […]
Fourrure Torture
www.fourrure-torture.com


Chasse aux phoques prolongée

IFAW (Fonds international pour la protection des animaux) condamne la décision du Département canadien des Pêches et des Océans de prolonger la période de la chasse aux phoques pour les pêcheurs de Terre-Neuve et du Labrador. IFAW considère que c'est une arrogante démonstration de son refus d'admettre la vérité. Le groupe de protection du bien-être animal considère que la chasse aux phoques pratiquée à des fins commerciales est une industrie moribonde et il fait remarquer que le prix des peaux de phoques reste bas, que très peu de pêcheurs prennent part à ce massacre cette année, et qu'allonger la saison de chasse  n'est pas susceptible d'engendrer le moindre bénéfice pour les pêcheurs cette année. […] «Comme la plupart des annonces faites par le gouvernement Harper qui clame vouloir soutenir les pêcheurs, ce prolongement supposé de la saison de chasse n'a que peu de sens en réalité», a déclaré Sheryl Fink, directrice du programme phoques d'IFAW. «Avec seulement 37609 phoques tués sur un quota total de 400000, et avec peu de chasseurs impliqués cette année, il doit être particulièrement embarrassant pour le gouvernement canadien de justifier les millions de dollars d'argent public qui ont été investis pour soutenir l'industrie de la chasse au phoque. En outre, prolonger la saison de la chasse aux phoques ne sauvera pas cette industrie cruelle qui est en train de mourir, c'est un véritable gâchis.»
www.ifaw.org

INFOSPUCE

La démocratie, c’est encore loin?

Mis en ligne le mardi 10 mai 2011
 […] Comme aux USA, [le parti réactionnaire] représente les milieux passéistes, négationnistes des droits de l’animal. […]. Par sa mentalité contraire à la moindre empathie, cette fraction réactionnaire se range sous la botte de ses amis les chasseurs et plus généralement de tous les amateurs de traditions cruelles. […] Contre la volonté de l’immense majorité des citoyens, le Parlement, dominé par le parti réactionnaire, ne cesse de se courber devant les dirigeants de la chasse qui dictent les lois. En ce début mai 2011, le Sénat et l’Assemblée nationale, miroirs déformant du pays, adoptent de nouveaux textes révélant un esprit féodal et antidémocratique affectant une fraction du monde cynégétique. En effet, ce monde n’admet pas que des citoyens lui résistent et refusent d’ouvrir leurs terrains à l’art de multiplier les cochongliers.
Le Parlement se propose d’imposer, via les préfets, des tirs de destruction aux propriétaires fonciers objecteurs de conscience du loisir de mort, au risque, en cas de refus, de sanctions financières. Il est évident que cette disposition légale ne sera jamais appliquée, car absurde. Il faudrait démontrer qu’une réserve écologique volontaire, zone non chassée, accueille des hordes de sangliers. Or il n’en est jamais rien, pour la raison que les ongulés ne savent pas encore se réfugier derrière des panneaux d’interdiction de chasse. D’expérience, nous savons que nos réserves ne permettent pas de sauver les vies de dizaines de ces grands mammifères parcourant de trop vastes territoires pour se concentrer durablement et massivement en un seul lieu. Mais ces considérations techniques n’intéressent pas le législateur. L’objectif est de dissuader, de stigmatiser, de menacer l’opposant à la chasse qui ne s’incline pas devant les « gestionnaires de la nature » ! Dans le même temps, le législateur servile et indigne veut exonérer d’impôts fonciers les propriétaires qui spéculent sur la location d’installations de chasse en zones humides ! Pas ceux qui par sens des responsabilités, par civisme écologique érigent leurs fonds en réserves volontaires, renonçant à en tirer profit, pour y sauver la nature! […]
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
www.ecologie-radicale.org


Des souris et des hommes (et autres considérations)

Je vais vous faire part d’une grande avancée scientifique, capitale pour l’humanité — mais si, vous allez voir. Des biologistes «[…] ont prélevé des testicules de souris âgées de 2 ou 3 jours, pour s’assurer qu’ils ne contenaient pas encore de spermatozoïdes matures. Les tissus ont ensuite été soigneusement placés dans une boîte de Pétri en présence d’un milieu de culture, pendant deux mois, donc suffisamment longtemps pour espérer voir apparaître des gamètes, la spermatogenèse durant 35 jours chez la souris» (www.futura-sciences.com). On met donc «en boîte» des spermatozoïdes… de souris pour étudier comment lutter contre l’infertilité des mâles… humains — humains qui, aberration supplémentaire, sont déjà suffisamment nombreux sur cette planète. Point commun (tout de même) entre hominidés et muridés: la moustache. Des nouvelles des souris? Bonne question.
www.antidote-europe.org
international-campaigns.org


Chasse: deux lois sinon rien

En ces temps de difficultés économiques et d’insécurité énergétique, nos parlementaires ont une priorité: complaire au puissant lobby des chasseurs. Ainsi, pour la première fois de l’histoire de la Ve République, deux lois pratiquement identiques seront présentées par les groupes chasse du Sénat le 5 mai, et de l’Assemblée nationale le 10 mai. La course au clientélisme est lancée. Le 5 mai, la loi proposée par Pierre Martin, président UMP du groupe chasse au Sénat, sera débattue dans ce même Sénat. Le 10 mai, celle de Jérôme Bignon, président UMP du groupe chasse à l’Assemblée nationale, sera débattue au Palais-Bourbon. Quelles différences entre les deux? Quasiment aucune, puisque ces deux textes sont issus d’une demande de la Fédération nationale des chasseurs, présidée elle aussi par un politicien UMP, Bernard Baudin, ex-conseiller régional UMP de PACA et conseiller municipal de Nice. Des lois sur mesure, qui illustrent une fois de plus les très fortes relations entre le monde de la chasse et notre classe politique. En effet, depuis 1994, cette loi (laquelle des deux finalement?) sera la huitième loi chasse! Nos élus ont le sens des priorités. Cette fois-ci, il y a guerre entre les élus du même parti politique, pour savoir lesquels seront les plus enclins à offrir de nouveaux privilèges à des chasseurs qui bénéficient déjà d’avantages exorbitants. En effet, la France est le pays d’Europe qui compte le plus de chasseurs, le plus grand nombre d’espèces chassables (90!), la plus longue période de chasse et, enfin, elle est le seul pays d’Europe où l’on chasse tous les jours de la semaine. Et, par conséquent, c’est en France que l’on dénombre le plus d’accidents de chasse!
Mais il n’y a rien dans cette loi pour réglementer la sécurité liée à la chasse. Avec la loi Poniatowski (2009), toute référence à un décret — jamais pris — fixant les règles de sécurité avait disparu. Dans ces lois Martin et Bignon, il n’y a rien non plus pour que cette activité de loisir, la plus déréglementée de France, se voie enfin encadrée. Au lieu de cela, nos parlementaires entendent offrir au lobby chasse la défiscalisation des terrains de chasse, des réductions sur le permis de chasser, et confient aux chasseurs un rôle d’éducation dans nos écoles!
Vous avez dit équité, dialogue, démocratie?
Pierre Athanaze
Président
Association pour la protection des animaux sauvages
www.aspas-nature.org


InfosPuce du 8 mai 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Non à la honte française !

Mis en ligne le mardi 03 mai 2011
 À la suite du classement de la corrida au patrimoine culturel immatériel de la France, le CRAC Europe, Comité Radicalement Anti Corrida pour la protection de l’enfance, a appelé les associations de protection animale à une union sacrée contre cette ignominie. Moins d’une semaine après cet appel, une centaine d’associations, dont les plus importantes, ont répondu favorablement. Des associations de protection de l’environnement se joignent également à nous. Ce classement provoque une indignation générale dans la société française. Le monde de la tauromachie et les politiques qui le relaient ont dépassé la ligne rouge. Nous sommes la honte de l’Europe, et des associations étrangères se joignent à nous.
Un site Internet unitaire a été créé: www.patrimoine-corrida.fr . Il présente la liste des membres du collectif, une pétition contre l’inscription de la corrida au patrimoine culturel immatériel de la France, et l’actualité sur le sujet avec notamment les prises de position contre cette indignité de la part de plus de 50 députés à ce jour.
Le collectif Non à la honte française! demande la désinscription immédiate de la corrida au patrimoine immatériel français et appelle à une grande manifestation à Paris samedi 28 mai à 15 heures place du Palais-Royal, à côté du ministère de la Culture.
Le CRAC Europe, par l’intermédiaire de son avocat, maître Frédéric Ortega, a mis en demeure par courrier le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, de retirer dans les plus brefs délais la corrida de la liste du patrimoine culturel immatériel français.
Jean-Pierre Garrigues
Vice-président
CRAC Europe
Communiqué du 1er mai 2011
www.anticorrida.com


À la gloire des tueurs

Combien de temps fallut-il pour que soient abolis les bûchers, les ordalies, la torture, l’esclavage, la peine de mort et autres manifestations du délicat génie humain? Des siècles de combats, des centaines de livres, des débats interminables où gens de mieux se heurtaient aux gens de traditions. Combien de temps encore pour […] que disparaissent chasse, tauromachie, élevage concentrationnaire, utilisations ludiques, récréationnelles ou lucratives des bêtes pour les caprices de l’animal humain? Bien sûr, nos contemporains savent désormais et écrivent au détour d’un texte de loi que «l’animal est un être sensible» et la plupart des braves gens aiment bien leurs chiens et leurs chats. Mais le Parlement français, le gouvernement, les pantins politiques se livrent à une déplorable surenchère populiste (synonyme: mépris du peuple) en s’agenouillant devant les chasseurs, les gardiens d’élevages industriels, les amateurs de traditions sanguinaires et les dévastateurs de nature que sont les promoteurs bâtisseurs. […]
En 2007, la candidate du parti dit de gauche, présumée porter les valeurs de la sensibilité, du progrès des mœurs et des manières, du respect des êtres vivants, osait déclarer, sans doute dans un instant de «bravitude», que «la corrida [était] un spectacle magnifique»! Magnifique abaissement, d’autant plus pitoyable que ces courbettes faites aux tueurs n’ont rien de sincère! Pourquoi ce décalage entre une classe politique ringarde, attachée aux pratiques cruelles et contre nature, et une opinion publique globalement acquise à une évolution positive du statut de l’animal? […] Pourquoi, en ce pays, seuls les tueurs, tortionnaires, exploiteurs d’animaux sont-ils choyés dans le débat public? […]
Je n’ai jamais cru à l’utilité d’un parti uniquement animaliste. La politique implique une vue d’ensemble, une approche de tous les problèmes de la société. […] J’ai donc approuvé la démarche du Parti Vert consistant à s’inscrire dans une majorité potentielle de rechange et de rupture. Je déplore l’assourdissant silence des Verts sur les fondamentaux éthiques de l’écologie.
Pour être concret, je pense que des avancées en faveur de l’animal, de la nature sont des préalables dans les négociations avec les autres partis dits de gauche. Ceux-ci doivent choisir entre ceux qui aiment et protègent et ceux qui tuent.
Gérard Charollois
30 avril 2011
Président
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
www.ecologie-radicale.org


InfosPuce du 2 mai 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

INFOSPUCE

Ce n'est pas la torture qui est honorée, mais le gouvernement français qui est déshonoré

Mis en ligne le mardi 26 avril 2011
 Les réactionnaires au pouvoir, amateurs de corrida, de chasse et occasionnellement de paupérisation des salariés, en particulier le ministère de la Culture, font inscrire la tauromachie au patrimoine immatériel de la France auprès de l'Unesco. Alors que la corrida est considérée comme un délit correctionnel sur 90 % du territoire français, qu'une immense majorité de citoyens réprouvent le fait que l'on s'amuse à torturer un taureau pendant vingt minutes avant de le poignarder, les personnages qui dirigent ce pays pour sa honte et son déclin veulent associer l'image de la France à celle des arènes sanglantes. Depuis leur accession au pouvoir, nous condamnions ceux qui affectionnent les tribunes de la cruauté. Aujourd'hui, ils sont démasqués pour tout ami des animaux, pour tout protecteur de la nature, pour tout humain pétri d'un peu d'empathie. Honte au gouvernement français et honte aux citoyens qui l'an prochain ne se mobiliseraient pas pour chasser ces hommes du pouvoir.
Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
23 avril 2011

•  www.ecologie-radicale.org


Le ministère de la Culture fait entrer la corrida au patrimoine culturel français

Ce 22 avril, certains ont dû consulter leur calendrier pour voir s'ils n'étaient pas en avance de trois semaines.
Mais non, nous n'étions pas le 1er avril, nous étions bien le 22 avril.
Et, oui, la corrida a bien été inscrite par le ministère de la Culture et de la Communication au patrimoine culturel immatériel national. L'annonce en a été faite par le petit monde taurin, ravi de son coup, à l'occasion de la feria d'Arles.
On trouve donc sur le site du ministère une fiche d'inventaire dédiée à la corrida... dans la rubrique «Pratiques sportives» (ça a dû être difficile à classer).
La rubrique «Pratiques festives» contenait déjà de son côté, depuis octobre 2010, quelques chevaux de Troie, ainsi les fiches:
- Hèstas e Hestaires, Fêtes et Festayres, avec leurs «courses de taureaux empruntées à la tradition espagnole», et la référence aux 4 arènes de 1re catégorie du Sud-Ouest (Bayonne, Mont-de-Marsan, Dax, Vic-Fezensac).
- Fêtes de Bayonne, avec leurs «corridas» (une corrida à cheval est prévue cette année).
- Fêtes de Dax, avec leur «cycle de corridas» (neuf spectacles taurins espagnols sont prévus cette année).
La pétition de refus de l'inscription de la corrida au patrimoine immatériel, mise en place par le CRAC Europe et soutenue par Jacques Dary, était à cet égard une initiative pertinente (même si la liste des signataires demande à être un peu nettoyée).
La Fédération des Sociétés Taurines Françaises commente: «C'est un premier pas vers l'inscription au patrimoine de l'UNESCO.» Pour rappel, la notion de patrimoine culturel immatériel (PCI) vient compléter la notion classique de patrimoine culturel (lieux, monuments...), et a été consacrée par la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, adoptée par l'UNESCO en 2003.
• La suite sur http://www.veterinaires-anticorrida.fr/article-le-ministere-de-la-culture-integre-la-corrida-dans-le-patrimoine-immateriel-72337729.html
Jean-Paul Richier
Psychiatre


InfosPuce du 24 avril 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

dicton_du_jour_0
Abonnement Newsletter
Inscription à la newsletter

 boutique Charlie HebdoAbonnement Charlie Hebdo  Hors-série Charlie Hebdo  Editions les Echappes Charlie Hebdo livres dedicaces

anciennes couvertures de Charlie
  

Suivez Charlie
sur les réseaux sociaux: